Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Ce médicament est offert sous forme de gouttes ophtalmiques et combine 2 médicaments: la brimonidine et le timolol. La brimonidine appartient à la classe des médicaments appelés agonistes des récepteurs alpha-2 adrénergiques. Le timolol appartient à la classe des médicaments appelés inhibiteurs des récepteurs bêta adrénergiques (aussi dénommés « bêtabloquants »).

L'association brimonidine - timolol en gouttes ophtalmiques réduit la quantité de liquide produite par l'œil et elle favorise l'écoulement du liquide hors de l'œil. Ce médicament est destiné aux personnes atteintes d'un glaucome chronique à angle ouvert ou d'hypertension intraoculaire (élévation de la pression à l'intérieur de l'œil) qui n'ont pas obtenu une réponse complètement satisfaisante à un traitement par un seul de ces médicaments, lorsque son emploi est jugé approprié. Ce médicament peut aussi être utilisé par les personnes qui ont une pression intraoculaire qui fluctue sur de longues périodes de temps.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait être nuisible aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Chaque millilitre de solution ophtalmique contient 2 mg (0,2 %) de tartrate de brimonidine et 5 mg (0,5 %) de maléate de timolol. Ingrédients non médicinaux : chlorure de benzalkonium à 0,005 % sous forme d'agent de conservation, phosphate de sodium monobasique monohydraté, phosphate de sodium dibasique heptahydraté, eau purifiée. De l'acide chlorhydrique ou de l'hydroxyde de sodium pourrait être ajouté pour équilibrer le pH.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose usuelle est de 1 goutte instillée dans l'œil atteint le matin et 1 goutte le soir (à un intervalle d'environ 12 heures). Veillez à ce que l'embout du compte-gouttes ne touche pas votre œil ni aucune autre surface. Si vous employez d'autres gouttes ophtalmiques, attendez au moins 10 minutes avant de les verser dans l'œil. Si vous portez des verres de contact souples, retirez-les avant d'instiller les gouttes dans l'œil atteint. Vous pouvez remettre vos verres de contact 15 minutes après l'instillation du médicament. Reportez-vous à la notice d'accompagnement du produit sur le bon usage de ces gouttes ophtalmiques.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est très important que ce médicament soit employé conformément aux indications de votre médecin. Si vous omettez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement. S'il est presque temps pour votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Entreposez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer l'association brimonidine - timolol en gouttes ophtalmiques dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à la brimonidine, au timolol ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • de l'asthme ou des antécédents d'asthme;
  • une grave maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC);
  • certains troubles ou maladies cardiaques comme :
    • un bloc nodal sino-auriculaire;
    • un bloc cardiaque (atrio-ventriculaire ou AV) de 2ème ou 3ème (des problèmes avec la conduction électrique du cœur);
    • de la bradycardie sinusale (des battements de cœur lents);
    • un choc cardiogénique (le cœur ne peut pas fournir suffisamment d'oxygène au corps);
    • une insuffisance cardiaque rebelle (le cœur ne peut pas pomper efficacement);
    • un syndrome de dysfonctionnement sinusal.
  • la prise d'un inhibiteur de la monoamine-oxydase (IMAO; par ex. la phénelzine, la tranylcypromine).

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • un assoupissement;
  • une démangeaison oculaire;
  • des maux de tête;
  • une sécheresse de la bouche;
  • une sécheresse oculaire;
  • une sensation de cuisson, une sensation de piqûre dans l'œil;
  • des yeux rouges (dilatation des vaisseaux sanguins de la membrane qui tapisse la paupière et la surface de l'œil et qui donne l'impression que l'œil est « rouge »).

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • des anomalies du champ visuel;
  • des battements de cœur lents ou irréguliers;
  • une pression artérielle basse;
  • des symptômes attribuables à une baisse du taux de sucre sanguin (par ex. des sueurs froides, une pâleur et une fraîcheur de la peau, des maux de tête, une accélération des battements cardiaques, de la faiblesse).

Cessez la prise du médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des signes attribuables à des problèmes respiratoires (par ex. de l'essoufflement, des difficultés ou des sifflements respiratoires, une douleur thoracique en barre ou un rythme respiratoire rapide ou irrégulier);
  • des symptômes d'une grave réaction allergique (par ex. une difficulté respiratoire, de l'urticaire ou une enflure de la bouche et de la gorge).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Absorption systémique : ce médicament a été conçu pour un traitement topique des yeux (pour agir uniquement à l'endroit appliqué), mais il peut passer dans la circulation sanguine. Les mêmes effets secondaires observés en conjonction avec les médicaments oraux de la famille des bêtabloquants peuvent se produire avec ce médicament. Ces effets secondaires sont susceptibles d'inclure de l'essoufflement, des étourdissements, une sensation de tête légère, une éruption cutanée ou des battements de cœur lents.

Affections médicales : si vous souffrez de l'une des affections ci-après, vous devriez discuter avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

  • une allergie à d'autres agonistes des récepteurs alpha-adrénergiques ou à des inhibiteurs des récepteurs bêta-adrénergiques;
  • une broncho-pneumopathie chronique obstructive;
  • la dépression;
  • le diabète;
  • une maladie du foie ou des reins;
  • une myasthénie grave.

Allergie : certaines personnes allergiques à d'autres agonistes alpha ou bêtabloquants ressentent des réactions au brimonidine - timolol. Avant d'utiliser ce médicament, signalez à votre médecin les effets secondaires qui sont survenus après la prise de médicaments par le passé.

Contamination : une contamination bactérienne des gouttes ophtalmiques peut se produire si l'embout du compte-gouttes entre en contact avec n'importe quelle surface, y compris les yeux. L'emploi de gouttes ophtalmiques contaminées peut entraîner une infection oculaire et engendrer de graves dommages à l'œil et une perte de vision.

Maladie cardiaque : les personnes souffrant de troubles cardiaques, comme un blocage, une insuffisance ou une angine, peuvent ressentir une augmentation des symptômes de leur affection lorsqu'ils utilisent ce médicament. Si vous souffrez d'une affection qui peut être affectée par une pression artérielle basse ou une fréquence cardiaque faible, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Les troubles médicaux qui peuvent être affecté incluent :

  • une hypotension orthostatique (une chute de la pression artérielle lorsqu'on se lève);
  • une maladie cardiaque grave ou une insuffisance cardiaque;
  • la maladie de Raynaud;
  • une réduction du flux sanguin vers le cerveau ou le cœur;
  • une thromboangéite oblitérante (une affection qui provoque l'inflammation des vaisseaux sanguins).

Somnolence ou vigilance réduite : ce médicament peut causer de la fatigue ou de la somnolence. Évitez de conduire un véhicule, de faire fonctionner des machines ou d'entreprendre des activités potentiellement dangereuses jusqu'au moment où vous aurez déterminé l'effet de ce médicament sur vos capacités de réaction mentale.

Verres de contact : l'agent de conservation contenu dans les gouttes ophtalmiques peut être absorbé par les verres de contact souples. Vous devriez attendre au moins 15 minutes après avoir instillé les gouttes ophtalmiques avant de porter vos verres de contact souples.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : le timolol passe dans le lait maternel après avoir été instillé sous forme de gouttes ophtalmiques. On ignore si la brimonidine passe dans le lait maternel. Si vous employez la brimonidine - timolol pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre l'association médicamenteuse brimonidine - timolol et l'un des agents ci-après :

  • l'acétate d'abiratérone;
  • l'acétazolamide;
  • les agonistes alpha (par ex. la clonidine, le méthyldopa);
  • les agonistes alpha ou bêta (par ex. l'épinéphrine, la noradrénaline, la clonidine, le méthyldopa);
  • les alcaloïdes de l'ergot de seigle (par ex. la dihydroergotamine, l'ergonovine, l'ergotamine, la méthylergonovine);
  • l'alcool;
  • l'aldesleukine;
  • l'aliskirène;
  • les alphabloquants (par ex. l'alfuzosine, la doxazosine, la tamsulosine);
  • les bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine (BRAs; par ex. le candésartan, l'irbésartan, le losartan);
  • l'amiodarone;
  • les antagonistes du calcium (par ex. la nifédipine, le vérapamil);
  • les antidépresseurs tricycliques (par ex. l'amitriptyline, la clomipramine);
  • les antifongiques dont le nom se termine en « azole » (par ex. l'itraconazole, le kétoconazole, le voriconazole);
  • les antipsychotiques (par ex. la chlorpromazine, la clozapine, l'halopéridol, l'olanzapine, la quétiapine, la rispéridone);
  • les barbituriques (par ex. le butalbital, le phénobarbital);
  • les benzodiazépines (par ex. le diazépam, le lorazépam);
  • les bêtarécepteurs adrénergiques (par ex. l'aténolol, le métoprolol, le propranolol);
  • les bêta-2 agonistes (par ex. le salbutamol, le formotérol, la terbutaline);
  • le bocéprévir;
  • la brimonidine;
  • la brinzolamide;
  • le bupropion;
  • le célécoxib;
  • le ceritinib;
  • le chloramphénicol;
  • la chloroquine;
  • la clarithromycine;
  • la cimétidine;
  • le cinacalcet;
  • le clobazam;
  • la clomipramine;
  • la clonidine;
  • la clozapine;
  • le cobicistat;
  • la cocaïne;
  • le conivaptan;
  • le crizotinib;
  • la delavirdine;
  • les dérivés nitrés (par ex. le dinitrate d'isosorbide, le mononitrate d'isosorbide)
  • la désipramine;
  • la digoxine;
  • la diphenhydramine;
  • le dipyridamole;
  • le disopyramide;
  • les diurétiques (pilules pour éliminer l'eau; par ex. le furosémide, l'hydrochlorothiazide, le triamtérène);
  • le donépézil;
  • dorzolamide;
  • la dronédarone;
  • l'éphédrine;
  • l'épinéphrine;
  • l'extrait d'allergène de pollen de 5 graminées;
  • le fingolimod;
  • la floctafénine;
  • la galantamine;
  • la guanfacine;
  • l'hydroxychloroquine;
  • l'imatinib;
  • l'imipramine;
  • les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (IECA; par ex. le captopril, l'énalapril, le ramipril);
  • les inhibiteurs de la monoamine-oxydase (IMAO; par ex. le moclobémide, la phénelzine, la rasagiline, sélégiline, la tranylcypromine);
  • les inhibiteurs de la protéase contre le VIH (par ex. l'atazanavir, le darunavir, le lopinavir, le ritonavir);
  • les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS; par ex. le citalopram, la duloxétine, la fluoxétine, la paroxétine, la sertraline);
  • l'insuline;
  • l'isoniazide;
  • la lévodopa;
  • la lidocaïne;
  • les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens ou (par ex. l'ibuprofène, le kétorolac, le naproxène);
  • les médicaments qui diminuent la quantité de catécholamines (par ex. la guanéthidine, la réserpine);
  • la méthadone;
  • le méthyldopa;
  • le minoxidil;
  • le mirabégron;
  • les narcotiques analgésiques (par ex. la codéine, l'hydrocodone, la morphine);
  • la néfazodone;
  • le nelfinavir;
  • le nilotinib;
  • l'octreodtide;
  • le pasiréotide;
  • la pilocarpine;
  • la primaquine;
  • la pseudoéphédrine;
  • la quinidine;
  • la quinine;
  • la rifabutine;
  • la rifampine;
  • la rispéridone;
  • la rivastigmine;
  • le sufentanil;
  • les sulfonylurées (par ex. le gliclazide, le glyburide, le tolbutamide);
  • le télaprévir;
  • la télithromycine;
  • la terbinafine;
  • les théophyllines (par ex. l'aminophylline, l'oxtriphylline, la théophylline);
  • la ticlopidine;
  • la tizanidine;
  • la tranylcypromine;
  • le topiramate.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Combigan