Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Le colestipol appartient à la classe des médicaments appelés séquestrants ou chélateurs de l'acide biliaire. Ce médicament réduit les taux élevés de cholestérol dans le sang (hypercholestérolémie). Prescrit habituellement en complément d'un régime, d'un programme d'exercice physique ou d'autres médicaments qui abaissent le taux de cholestérol, il se lie au cholestérol et favorise son élimination de la circulation sanguine. Une baisse du taux de cholestérol peut réduire le risque de crise cardiaque associée à l'athérosclérose (l'accumulation de matières grasses le long des parois des artères menant au cœur).

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées pour tous les troubles mentionnés dans cet article. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Granules

Chaque sachet contient 5 g de chlorhydrate de colestipol. Ingrédients non médicinaux : dioxyde de silice colloïdale.

Granules orange

Chaque sachet contient 7,5 g de granules orange équivalant à 5 g de chlorhydrate de colestipol. Ingrédients non médicinaux : acide citrique, arômes artificiel et naturel, aspartame (phénylalanine 18,2 mg/7,5 g de granules), bêta-carotène, glycérine, maltol, mannitol et méthylcellulose.

Comprimés

Chaque comprimé jaune pâle, pelliculé, contient 1 g de chlorhydrate de colestipol. Ingrédients non médicinaux : cire de carnauba, dioxyde de silice colloïdale, hypromellose, phtalate d'acétate de cellulose, povidone, stéarate de magnésium et triacétine. Les comprimés ne contiennent aucune calorie.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose usuelle de colestipol pour adultes varie entre 2 g et 16 g par jour si vous prenez les comprimés et entre 5 g et 30 g par jour si vous prenez les granules ou les granules orange, selon votre état. La dose peut être donnée en une seule prise quotidienne ou en prises fractionnées.

Les comprimés doivent être avalés en entier ; évitez de les couper, mâcher ou écraser. On peut prendre le nombre prescrit de comprimés avec de l'eau ou tout autre liquide, au choix. Prenez les comprimés aux repas.

Les granules doivent être mélangés avec au moins 100 mL d'eau, de lait, de jus, de boisson aromatisée ou de boisson gazeuse. Un jus épais ou riche en pulpe peut aussi convenir. Remuez le mélange jusqu'à ce que le médicament soit entièrement en suspension dans le liquide. Les granules et les granules orange ne se dissolvent pas dans le liquide. Après avoir bu le mélange, rincez le verre avec une petite quantité supplémentaire de la boisson pour vous assurer d'avoir pris tout le médicament. Vous pouvez aussi prendre les granules au petit déjeuner, mélangés avec du lait et des céréales ou avec des fruits à pulpe broyés, comme l'ananas, les poires ou les pêches, ou un cocktail de fruits. Les granules et les granules orange doivent toujours être mélangés avec un liquide ou à des aliments.

Tout autre médicament doit être pris au moins 1 heure avant ou 4 heures après le colestipol.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Le colestipol ne devrait pas s'employer dans les circonstances ci-après :

  • une allergie au colestipol ou à l'un des ingrédients du médicament ;
  • une obstruction des canaux biliaires et l'absence de sécrétion biliaire au niveau de l'intestin.

De plus, les granules orange ne devraient pas être employés par les personnes atteintes de phénylcétonurie, car elles contiennent de la phénylalanine (18,2 mg de phénylalanine par 7,5 g de granules orange).

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent. Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • des renvois,
  • un ballonnement,
  • de la diarrhée,
  • des étourdissements,
  • des maux de tête,
  • de la nausée ou des vomissements,
  • une douleur gastrique.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • de la constipation,
  • une perte de poids soudaine.

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des selles noirâtres et goudronneuses,
  • une douleur intense à l'estomac accompagnée de nausée et de vomissements.

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Tendance aux saignements : dans de rares cas, une utilisation prolongée du colestipol peut entraîner une carence en vitamine K et de ce fait accroître la tendance au saignement en cas de blessure.

Constipation : le colestipol peut provoquer ou aggraver une constipation. Pour prévenir la constipation, il est recommandé d'augmenter sa consommation de liquides et de fibres. Votre médecin pourrait aussi recommander un laxatif émollient.

Grossesse et allaitement : pendant la grossesse ou l'allaitement, ce médicament sera administré uniquement si les bénéfices prévus le justifient en regard des risques potentiels. L'innocuité de ce médicament pendant la grossesse n'a pas été établie.

Enfants : l'expérience de l'usage du colestipol chez l'enfant est limitée. Les experts recommandent toutefois d'envisager ce traitement pour les enfants âgés de 10 ans et plus qui ont essayé un régime mais dont les taux sériques de cholestérol sont encore trop élevés. Dans certains cas, le traitement peut même être administré à des enfants de moins de 10 ans lorsque leurs taux de cholestérol sérique sont extrêmement élevés.

Les enfants à qui l'on prescrit ce traitement médicamenteux doivent continuer à suivre un régime afin d'obtenir les meilleurs résultats possibles. Cependant, l'innocuité des comprimés n'a pas été établie en ce qui concerne les enfants âgés de moins de 18 ans. Du fait que le colestipol peut perturber l'absorption des vitamines liposolubles (vitamines A, D, K), il importe de surveiller attentivement la croissance et le développement des enfants prenant ce médicament.

Aînés : les personnes âgées de plus de 60 ans peuvent être plus susceptibles aux effets secondaires du médicament de nature digestive (estomac et intestins) et nutrionnelle (carence en vitamines liposolubles, comme les vitamines A, D, E et K).

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre le colestipol et l'un des agents ci-après :

  • l'atorvastatine,
  • le diclofénac,
  • la digoxine,
  • la fluvastatine,
  • le furosémide,
  • le gemfibrozil,
  • l'hydrocortisone,
  • la lovastatine,
  • la pénicilline G,
  • la pravastatine,
  • le propranolol,
  • la simvastatine,
  • les tétracyclines (par ex. la doxycycline, la minocycline),
  • les diurétiques thiazidiques (par ex. la chlorthalidone, l'hydrochlorothiazide, l'indapamide, la métolazone).

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments,
  • remplacer l'un des médicaments par un autre,
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux,
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Colestid