Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

L'alprostadil appartient à la famille des médicaments appelés prostaglandines. Les prostaglandines comme l'alprostadil augmentent le débit sanguin dans certaines parties du corps en relâchant les vaisseaux sanguins des régions visées.

Plus spécifiquement, l'injection d'alprostadil augmente le débit sanguin dans le pénis, ce qui permet au sang d'irriguer davantage le sexe et de provoquer une érection. Ce médicament s'utilise pour le traitement du dysfonctionnement érectile (aussi connu sous le nom d'impuissance). L'objectif est d'obtenir des érections qui durent jusqu'à une heure.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Etui avec flacon à 20 µg
Chaque boîte contient un flacon à dose unique de 20 µg de poudre stérile d'alprostadil, une seringue prête à l'emploi de 1 mL de diluant EBPI (l'eau bactériostatique pour préparations injectables), une aiguille de calibre 27 de 0,5 pouces, 2 compresses alcoolisées et un guide d'administration destiné au patient. Ces boîtes comportent un dispositif de verrouillage permettant de les mettre au rebut facilement et sans danger. Une fois reconstitué, chaque mL contient 20 µg d'alprostadil, 172 mg de lactose monohydraté, 47 µg de citrate de sodium dihydraté, 8,4 mg d'alcool benzylique et eau stérile pour injection q.s.

Comment doit-on employer ce médicament ?

L'alprostadil se donne par injection dans les régions gorgées de sang du pénis seulement. Votre médecin déterminera la dose appropriée d'alprostadil après avoir évalué l'ampleur de l'impuissance. Après avoir effectué une première injection, votre médecin augmentera graduellement la dose au moment des injections suivantes jusqu'à ce que l'on puisse établir la dose minimale pour une érection durable. L'érection devrait se produire de 5 à 20 minutes après l'injection.

Normalement, la dose initiale d'alprostadil varie entre 1,25 µg et 2,5 µg (selon la cause du dysfonctionnement érectile); suivant la réaction de la personne, on augmente les doses suivantes jusqu'à ce que la dose efficace soit atteinte. La dose maximale quotidienne ne doit pas dépasser 60 µg. L'alprostadil ne doit pas se prendre plus d'une fois par jour ou 3 fois par semaine, au minimum à 24 heures d'intervalle.

Si l'érection se maintient pendant 2 heures, essayez de la réduire en utilisant les méthodes suggérées par le médecin. Une érection prolongée (3 heures ou plus) doit être signalée immédiatement à votre médecin.

N'injectez pas l'alprostadil dans le pénis en érection. N'augmentez ou ne réduisez jamais la dose sans avoir consulté votre médecin au préalable. Une fois la dose efficace établie, les premières injections auront lieu dans le cabinet de votre médecin pour que vous appreniez à vous injecter correctement le médicament. Quand votre médecin aura la certitude que vous êtes à l'aise avec la procédure, il vous remettra une ordonnance pour une trousse d'injection à utiliser à domicile.

Pour de plus amples renseignements sur la façon de mélanger le médicament et de l'injecter correctement, veuillez vous reporter à la notice d'accompagnement du produit. La trousse contient tout ce dont vous aurez besoin pour administrer le médicament. Il importe de consulter régulièrement votre médecin, au moins une fois tous les 3 mois durant le traitement, pour vous assurer de l'innocuité et de l'efficacité de l'alprostadil.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière d'utiliser le médicament sans le consulter au préalable.

Il est très important que ce médicament soit employé conformément aux indications de votre médecin.

Conservez les fioles du médicament inutilisé entre 2 °C et 30 °C à l'abri du gel. Une fois reconstituée, la solution doit être utilisée immédiatement. Gardez-les hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

L'alprostadil (Caverject®) ne devrait pas s'employer dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à l'alprostadil (Caverject) ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • une affection qui augmente le risque de priapisme, comme l'anémie drépanocytaire, le myélome multiple ou la leucémie;
  • une déformation du pénis, comme l'angulation du pénis, la fibrose caverneuse ou la maladie de La Peyronie;
  • un enfant ayant moins de 18 ans;
  • être de sexe féminin;
  • un homme pour qui toute activité sexuelle pourrait être préjudiciable;
  • le port d'un implant pénien;
  • un priapisme (un état d'érection douloureuse qui perdure au-delà de quatre heures).

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent. Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • de la douleur et/ou de l'enflure au site d'injection;
  • des ecchymoses ou du sang coagulé sur le pénis au lieu d'injection (en raison d'une mauvaise technique d'injection);
  • une érection douloureuse (habituellement d'intensité légère à modérée);
  • une éruption cutanée ou de la rougeur;
  • une gêne ou une irritation;
  • une prolongation excessive de l'érection;
  • un saignement de courte durée au point d'injection;
  • une sensation de brûlure ou de tension au pénis.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • une courbure douloureuse du pénis durant l'érection;
  • de la douleur aux testicules ou à la base du pénis;
  • une éjaculation anormale;
  • des étourdissements ou un évanouissement;
  • de l'inflammation au gland du pénis;
  • des maux de tête;
  • un saignement de l'urètre;
  • la survenue de nodules dans le pénis ou d'un durcissement d'un tissu du pénis.

Cessez la prise du médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des battements de cœur rapides ou irréguliers;
  • des changements de la pression artérielle;
  • une prolongation excessive de l'érection (une érection qui dure 3 heures ou plus).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Érection prolongée : si votre érection dure 2 heures, essayez de diminuer la fermeté de l'érection en ayant recours aux méthodes que votre médecin aura suggérées. Une érection prolongée (3 heures ou plus) ou un priapisme (un état d'érection douloureuse qui perdure au-delà de 6 heures) doit être signalé immédiatement à votre médecin.

Maladies transmises par le sang : l'injection d'alprostadil peut provoquer un léger saignement au point d'injection. Pour les personnes atteintes d'une affection transmise par le sang, ce saignement augmente le risque de transmission de la maladie à leurs partenaires sexuels.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre l'alprostadil (Caverject®) et l'un des agents ci-après :

  • les anticoagulants (par ex. la warfarine, l'héparine);
  • les inhibiteurs de la phosphodiestérase-5 (par ex. le sildénafil, le tadalafil, le vardénafil).

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.