Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Le bortézomib appartient au groupe de médicaments qui combattent le cancer et que l'on appelle antinéoplasiques. Il agit en tuant les cellules cancéreuses. On utilise le bortézomib en combinaison avec d'autres médicaments pour traiter le myélome multiple (cancer de la moelle osseuse) chez les personnes qui n'ont pas reçu de traitement auparavant et pour traiter la récidive du myélome multiple. On utilise également le bortézomib pour traiter le lymphome du manteau (un type de lymphome non hodgkinien) chez les personnes qui n'ont pas reçu de traitement auparavant, celles qui ne peuvent recevoir une greffe de cellules souches et chez celles qui sont devenues résistantes aux autres médicaments ou qui ont subi une récidive de cette maladie.

Le traitement par le bortézomib doit s'amorcer et se donner sous la surveillance d'un professionnel de la santé qualifié formé dans l'emploi des médicaments antinéoplasiques.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Chaque flacon de poudre pressée ou de poudre, blanche à blanc cassé, pour injection, contient 3,5 mg de bortézomib. Ingrédient non médicinal: mannitol.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose recommandée de bortézomib varie en fonction de la masse corporelle. Ce médicament est habituellement injecté dans une veine (intraveineuse) ou sous la peau (sous-cutanée) 1 ou 2 fois par semaine, pendant diverses périodes de temps selon la maladie traitée. On doit observer un intervalle minimal de 72 heures entre chaque dose de bortézomib.

Ce médicament doit être manipulé avec les plus grandes précautions. Il est toujours donné sous la surveillance d'un médecin dans un hôpital, ou dans un établissement semblable, où il est possible d'avoir accès à un équipement stérile pour préparer la solution.

Il est important que ce médicament soit employé conformément aux indications de votre médecin. Si vous manquez un rendez-vous prévu pour recevoir le bortézomib, communiquez avec votre médecin au plus tôt pour prendre un autre rendez-vous.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Entreposez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et hors de la portée des enfants. Après le mélange, on peut conserver la solution pour une période maximale de 8 heures à la température ambiante.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Quiconque ayant une allergie au bortézomib, au bore ou à l'un des ingrédients de ce médicament, ne devrait pas l'utiliser.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une altération de la sensibilité gustative;
  • de l'anxiété;
  • des brûlures d'estomac;
  • une constipation;
  • la diarrhée;
  • une difficulté respiratoire;
  • une douleur abdominale;
  • des douleurs articulaires ou de la raideur;
  • une douleur, des crampes, ou une raideur musculaire;
  • une enflure des mains, des pieds ou de la partie inférieure des jambes;
  • un engourdissement, une sensation de cuisson ou des picotements dans les mains ou les pieds;
  • une éruption cutanée, une démangeaison, de l'urticaire, une douleur au lieu d'injection (avec les injections sous-cutanées;
  • une fatigue ou une faiblesse inaccoutumée;
  • un grelottement;
  • des maux de tête;
  • de la nausée et des vomissements;
  • une perte de l'appétit;
  • une perte de poids;
  • des troubles du sommeil;
  • une vision floue.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • de la confusion;
  • une toux;
  • des étourdissements, une sensation de tête légère ou une syncope;
  • l'incapacité d'uriner;
  • une baisse de la pression artérielle (par ex. des étourdissements, ou un évanouissement);
  • des modifications de l'humeur;
  • un essoufflement;
  • une éruption cutanée;
  • des signes attribuables à de l'anémie (faible numération de globules rouges; par ex. des étourdissements, de la pâleur, de la fatigue ou de la faiblesse inhabituelle, de l'essoufflement);
  • des signes d'un saignement (par ex. un saignement du nez, du sang dans l'urine, une toux avec expectoration sanglante, un saignement des gencives, des coupures qui n'arrêtent pas de saigner);
  • des signes attribuables à des problèmes respiratoires (par ex. de l'essoufflement, des difficultés ou des sifflements respiratoires, une douleur thoracique en barre ou un rythme respiratoire rapide ou irrégulier);
  • des signes de dépression (par ex. un manque de concentration, des fluctuations pondérales, des changements du sommeil, désintérêt à l'égard de nombreuses activités, des pensées suicidaires);
  • des signes de problèmes cardiaques (par ex. des battements rapides et irréguliers, une douleur à la poitrine, de la difficulté à respirer);
  • des signes d'infection (symptômes pouvant comprendre une fièvre ou des frissons, une diarrhée grave, un essoufflement, des étourdissements prolongés, un mal de tête, une raideur du cou, une perte de poids ou un abattement);
  • des symptômes de déshydratation (une soif immodérée, de la faiblesse, une diminution de la production d'urine, une urine sombre);
  • des symptômes d'une atteinte hépatique (le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une douleur abdominale, des nausées, une urine sombre, des selles claires, une démangeaison ou une accumulation de liquide dans l'abdomen);
  • des symptômes d'un zona (par ex. mal de tête, une sensibilité à la lumière; un vague endolorissement des articulations, suivi d'une une éruption cutanée qui picote, qui démange, ou qui fait mal);

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des battements de cœur rapides ou irréguliers;
  • des convulsions;
  • une douleur thoracique;
  • des signes d'une grave réaction cutanée comme des cloques, une desquamation, une éruption cutanée recouvrant une grande région du corps, une éruption cutanée qui s'étend rapidement ou une éruption cutanée accompagnée d'une fièvre ou d'une gêne;
  • des symptômes d'un accident vasculaire cérébral (un soudain engourdissement ou une brusque faiblesse, surtout sur un côté du corps, une confusion subite, de la difficulté à parler ou à comprendre ce qui est dit, de soudains problèmes de coordination ou d'équilibre, de soudains problèmes de la vue dans un œil ou les deux yeux, de maux de tête soudains et violents et sans cause apparente);
  • des symptômes d'une réaction allergique grave (par ex. de l'urticaire, une difficulté respiratoire, une boursouflure du visage, une enflure de la bouche, de la langue ou de la gorge);
  • des symptômes de saignements gastro-intestinaux (ayant un rapport avec l'estomac ou l'intestin, comme du sang dans les selles, des selles noirâtres et goudronneuses, une toux ou des vomissements produisant du sang ou une matière qui ressemble à du marc de café, une douleur abdominale, un essoufflement et de la faiblesse ou de la fatigue).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Amyloïdose : si vous êtes atteint d'amyloïdose (une accumulation anormale de protéines dans certains organes comme le foie, le cœur, la rate et les reins), discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Anémie : le bortézomib peut provoquer une baisse du nombre de globules rouges. Si vous ressentez des symptômes attribuables à de l'anémie (réduction du nombre de globules rouges) comme un essoufflement, une fatigue inusitée ou une peau pâle, communiquez le plus tôt possible avec votre médecin.

Vous ferez l'objet d'une surveillance médicale exercée au moyen d'analyses de sang ciblant des types spécifiques de cellules sanguines.

Coagulation du sang : ce médicament peut jouer un rôle dans la diminution du nombre de plaquettes dans le sang. Les plaquettes participent à la coagulation du sang, et si elles sont en trop faible nombre, vous pourriez saigner plus facilement. Avertissez votre médecin si vous remarquez des signes de ralentissement de la coagulation. De tels symptômes pourraient comporter des selles noirâtres et goudronneuses, du sang dans l'urine, l'apparition d'ecchymoses aux moindres traumatismes, des coupures qui n'arrêtent pas de saigner.

Un saignement peut également se produire dans le cerveau, provoquant ainsi un accident vasculaire cérébral. Si vous présentez les signes et les symptômes d'un accident vasculaire cérébral (par ex, une difficulté soudaine à parler ou à marcher, des étourdissements soudains, des maux de tête intenses et subits, un engourdissement soudain ou une incapacité à bouger les bras ou les jambes, une confusion ou des problèmes de vision soudains dans l'un des yeux ou les deux) consultez immédiatement un médecin.

Si vous êtes atteint de désordres sanguins, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, comment votre affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Le taux de sucre dans le sang (la glycémie) : les personnes qui utilisent le bortézomib et qui prennent également des médicaments pour maîtriser les taux élevés de sucre sanguin courent le risque de subir des changements du contrôle de leur glycémie (baisse ou élévation du taux de sucre sanguin). Il se peut que votre médecin doive suivre vos taux de glycémie de plus près et qu'il doive ajuster votre (vos) médicament(s) servant à maîtriser votre diabète.

Étourdissements ou vision floue : le bortézomib peut causer des étourdissements, des évanouissements, une fatigue ou une vision floue. Si vous observez ces effets secondaires, vous devriez éviter de conduire un véhicule ou de faire fonctionner des machines dangereuses. Même si vous ne ressentez pas ces effets secondaires, faites preuve de prudence lorsque vous conduisez un véhicule et faites fonctionner des machines.

Maladies cardiaques : l'utilisation de ce médicament a été associée à l'apparition d'insuffisance cardiaque congestive et à une réduction de la fonction cardiaque. Si vous êtes atteint d'une affection cardiaque (par ex. une insuffisance cardiaque, de l'inflammation des tissus qui entourent le cœur, une anomalie du rythme cardiaque) ou si vous êtes prédisposé à contracter une affection cardiaque (par ex. si votre tension artérielle est élevée, si vous êtes atteint d'hypercholestérolémie ou de diabète ou si vous êtes obèse) discutez avec votre médecin de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Infection: non seulement ce médicament tue les cellules cancéreuses, mais il peut faire chuter le nombre de cellules qui combattent l'infection dans le corps (globules blancs).  Si possible, évitez tout contact avec les personnes qui ont des affections contagieuses et rapportez à votre médecin tout signe précurseur d'une infection, comme une fièvre ou des frissons, une diarhée aigue, un essoufflement, des étourdissements prolongés, maux de tête, cou raide, perte de poids ou manque d'énergie. Votre médecin demandera des analyses de sang régulièrement pour surveiller le nombre des différents types de cellules sanguines.

Fonction rénale : le myélome multiple provoque souvent l'élévation des taux sanguins de calcium et une réduction de la fonction rénale, voire une insuffisance rénale. En cas de fonction rénale diminuée, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Fonction hépatique : le bortézomib est décomposé par le foie. La maladie hépatique ou la réduction de la fonction hépatique peut provoquer une accumulation de ce médicament dans l'organisme, causant ainsi des effets secondaires. En cas de fonction hépatique diminuée, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Ce médicament peut également causer une fonction hépatique réduite. Si vous observez la survenue de symptômes de troubles hépatiques comme de la fatigue, une sensation de malaise, une perte de l'appétit, de la nausée, le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine foncée, des selles claires, une douleur abdominale, ou une enflure et une démangeaison cutanée, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Pression artérielle basse : l'utilisation du bortézomib peut causer de l'hypotension artérielle, en particulier lorsqu'une personne se lève de la position assise ou couchée. Si vous vous êtes déjà évanoui, si vous prenez des médicaments susceptibles d'abaisser la pression artérielle ou si vous êtes déshydraté (manque d'eau dans l'organisme provoqué par de la diarrhée, des vomissements ou le fait de ne pas boire suffisamment de liquides), discutez avec votre médecin de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Si vous avez une sensation de tête légère ou si vous subissez des étourdissements ou un évanouissement pendant que vous utilisez ce médicament, communiquez avec votre médecin.

Poumons : il arrive, très rarement, que ce médicament provoque des problèmes pulmonaires et respiratoires importants. Si vous ressentez une toux ou un essoufflement nouveau, ou qui s'aggrave, pendant que vous prenez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement. Votre médecin vous demandera de subir une radiographie pulmonaire avant de vous prescrire ce médicament; celle-ci lui permettra d'établir une comparaison si vous présentez des problèmes respiratoires.

Problèmes nerveux et musculaires : l'utilisation du bortézomib peut provoquer des problèmes nerveux et musculaires. Si vous avez des antécédents d'engourdissements, de douleur, de sensations de brûlure ou de picotements dans les mains ou les pieds (neuropathie), discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Si vous présentez des symptômes attribuables à de la neuropathie pendant que vous utilisez le bortézomib, communiquez avec votre médecin.

Il arrive, très rarement, que ce médicament provoque un problème cérébral réversible appelé SLPR (syndrome de leucoencéphalopathie postérieure réversible). Si vous subissez une convulsion, des maux de tête, de la faiblesse, de la confusion, une perte de vision ou tout autre changement de vision pendant que vous utilisez ce médicament, consultez immédiatement un médecin.

Syndrome d'encéphalopathie réversible postérieure : on a signalé que ce médicament pouvait, très rarement, provoquer un problème cérébral réversible appelé SERP (syndrome d'encéphalopathie réversible postérieure). Si vous subissez une convulsion ou des maux de tête, de la faiblesse, de la confusion, une perte de vision ou d'autres changements visuels pendant que vous prenez ce médicament, consultez immédiatement un médecin.

Leucoencéphalite multifocale progressive (LEMP): l'utilisation du bortézomib a été associée (bien que rarement) à une augmentation du risque de contracter une rare infection du cerveau appelée leucoencéphalopathie multifocale progressive (LMP), susceptible de provoquer une invalidité ou même le décès du patient qui en est atteint. Parmi les signes et les symptômes de la LMP, on retrouve l'apparition progressive de faiblesse unilatérale; de la maladresse des membres, des troubles de la vision, des changements de la pensée, de la mémoire et de l'orientation, de la confusion et des changements de la personnalité. Si vous subissez l'un ou l'autre de ces symptômes, consultez immédiatement un médecin.

Zona : le bortézomib a été associé à une augmentation du nombre de poussées du zona (réactivation de l'infection à herpès zoster). Si vous avez déjà subi la varicelle ou le zona dans le passé, il s'agit d'un des effets possibles du médicament. Parmi les symptômes du zona, on retrouve des plaques de peau douloureuses et prurigineuses (qui démangent) qui deviennent une éruption cutanée vésiculeuse (ampoules) après quelques jours et que vous devez signaler à votre médecin dès que possible.

Syndrome de lyse tumorale : le bortézomib, comme plusieurs autres médicaments utilisés pour combattre le cancer, provoque la mort soudaine de nombreuses cellules cancéreuses au début du traitement.  Cette action peut surcharger l'organisme de déchets cellulaires. Ainsi, le corps peut ne pas pouvoir se débarrasser de tous les déchets assez rapidement. Lorsque ce phénomène se produit, il se peut que vous ressentiez de la nausée, de l'essoufflement, des douleurs articulaires ou que vous remarquiez un brouillement de votre urine. C'est ce que l'on appelle le syndrome de lyse tumorale. Il se peut que votre médecin vous prescrive certains médicaments pour aider votre corps à se débarrasser de ses déchets. Assurez-vous de bien comprendre le mode d'emploi de ces médicaments et de signaler immédiatement à votre médecin ces signes et symptômes.

Grossesse : aucune étude n'a été menée pour déterminer les effets du bortézomib sur un bébé à naître si le médicament est utilisé pendant la grossesse. les femmes devraient prendre les mesures qui s'imposent pour éviter une grossesse pendant qu'elles emploient le bortézomib. Un couple doit employer 2 méthodes de contraception efficaces (1 méthode pour chaque partenaire) durant le traitement et pendant les 3 mois qui suivent l'arrêt du traitement. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si le bortézomib passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. L'allaitement maternel n'est pas recommandé pendant que vous recevez le bortézomib.

Enfants et adolescents : ni l'innocuité ni l'efficacité du bortézomib n'a été établie en ce qui concerne les personnes âgées de moins de 18 ans.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre le bortézomib et l'un des agents ci-après :

  • l'alfuzosine;
  • l'amiodarone;
  • l'anagrélide;
  • des antibiotiques de la famille des quinolones (par ex. la ciprofloxacine, la lévofloxacine);
  • les antibiotiques macrolides (par ex. la clarithromycine, l'érythromycine);
  • les antifongiques dont le nom se termine en « azole » (par ex. l'itraconazole, le kétoconazole, le voriconazole);
  • les antipsychotiques (par ex. la chlorpromazine, la clozapine, l'halopéridol, l'olanzépine, la quétiapine, la rispéridone);
  • l'aprépitant;
  • les autres médicaments contre le cancer (par ex. l'ifosfamide);
  • le bicalutamide;
  • le bocéprévir;
  • le bosentan;
  • la carbamazépine;
  • la chloroquine;
  • le clobazam;
  • le clopidogrel;
  • la clozapine;
  • le conivaptan;
  • la cyclosporine;
  • le dabrafénib;
  • le dasatinib;
  • le déférasirox;
  • la dexaméthasone;
  • le diazépam;
  • le diltiazem;
  • le disopyramide;
  • la dofétilide;
  • le dompéridone;
  • la dronédarone;
  • l'enzalutamide;
  • l'escitalopram;
  • le fingolimod;
  • la flécaïnide;
  • le granisétron;
  • l'halopéridol;
  • l'imatinib;
  • les inhibiteurs de la protéase du VIH (par ex. l'atazanavir, l'indinavir, le ritonavir, le saquinavir);
  • les inhibiteurs non-nucléosidiques de la transcriptase inverse du VIH (par ex. la delavirdine, l'éfavirenz, l'étravirine, la névirapine);
  • les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS, par ex. le citalopram, la duloxétine, la fluoxétine, la paroxétine, la sertraline);
  • le jus de pamplemousse;
  • le lomitapide;
  • des médicaments oraux contre le diabète (par ex. le gliclazide, la metformine);
  • le millepertuis;
  • le moclobémide;
  • les multivitamines;
  • la néfazodone;
  • le nilotinib;
  • l'ondansétron;
  • l'oxcarbazépine;
  • le peginterféron alfa-2b;
  • la pentamidine;
  • le phénobarbital;
  • la phénytoïne;
  • le pimozide;
  • la primaquine;
  • la primidone;
  • la propafénone;
  • la quinidine;
  • la quinine;
  • la rifabutine;
  • la rifampine.
  • le sotalol;
  • le télaprévir;
  • la tétrabénazine;
  • la tétracycline;
  • le thé vert;
  • le tocilizumab;
  • le vandétanib;
  • le vémurafénib;
  • la vitamine C.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Bortezomib-de-Teva