Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Cette combinaison médicamenteuse comporte 2 médicaments différents : le naproxène sodique et la diphenhydramine.

  • Le naproxène sodique appartient à la classe de médicaments appelés médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Il agit pour maîtriser la douleur en réduisant la production de certaines substances chimiques par l'organisme en réponse à une blessure.
  • La diphenhydramine est un antihistaminique qui provoque de la somnolence comme effet secondaire. On l'utilise souvent pour faciliter le sommeil (pour s'endormir et rester endormi).

On peut utiliser ces médicaments en combinaison pendant une courte période de temps pour traiter les douleurs mineures qui nuisent au sommeil pendant la nuit.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez ce médicament à personne, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que vous. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Chaque comprimé contient 220 mg de naproxène sodique et 25 mg de chlorhydrate de diphenhydramine. Ingrédients non médicinaux : cire de carnauba, AD et C bleu nº 2 laque d'aluminium, hypromellose, stéarate de magnésium, cellulose microcristalline, polyéthylène glycol, povidone, eau purifiée, talc et dioxyde de titane.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose habituelle de la combinaison naproxène sodique - diphenhydramine est de 2 comprimés (contenant chacun 220 mg de naproxène sodique et 25 mg de diphenhydramine) pris par la bouche au coucher. On ne doit pas prendre plus de 2 comprimés par période de 24 heures.

Il est possible de prendre ce médicament à jeun ou avec de la nourriture. Les comprimés doivent être avalés entiers avec un plein verre d'eau. On ne doit pas prendre la combinaison naproxène sodique - diphenhydramine pendant plus de 5 jours consécutifs à moins d'avis contraire de son médecin.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Conservez ce médicament à la température ambiante et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer ce médicament dans les circonstances ci-après :

  • une allergie au naproxen sodique, la diphenhydramine ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • des antécédents d'asthme, d'urticaire, ou des réactions de type allergique après la prise d'acide acétylsalicylique (AAS) ou d'un autre AINS (par ex. le naproxène, l'ibuprofène, le diclofénac, le méloxicam);
  • une fonction hépatique grandement réduite ou une évolutif maladie du foie;
  • une grossesse atteignant le 3e trimestre (28 semaines ou plus);
  • une intervention chirurgicale cardiaque récente ou prévue;
  • une maladie inflammatoire chronique;
  • un ulcère gastrique ou intestinal en poussée évolutive ou un saignement gastro-intestinal (estomac et intestin) évolutif;
  • une réduction importante de la fonction rénale ou une détérioration de la fonction rénale.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une sensation de ballonnement;
  • une sensation d'étouffement;
  • une constipation;
  • de la diarrhée;
  • un assoupissement;
  • des brûlures d'estomac;
  • une sensation de tête légère;
  • de la nausée;
  • un tintement ou des bourdonnements d'oreilles;
  • des vomissements.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • des selles sanglantes ou noirâtres et goudronneuses;
  • une douleur abdominale intense;
  • une enflure des mains, des pieds et des chevilles;
  • de l'enflure ou de la rougeur à la région endolorie

Cessez de prendre le médicament et consultez immédiatement un médecin si l'une des réactions suivantes se produit :

  • un brouillement de la vision ou un autre trouble visuel;
  • des signes d'une réaction allergique importante (par ex. des crampes abdominales, une difficulté respiratoire, des nausées et des vomissements, ou une boursouflure du visage et une enflure de la gorge);
  • des vomissements de sang ou de matière qui ressemble à du marc de café;

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Réactions allergiques : ne prenez pas ce médicament si vous avez déjà subi une réaction à la prise d'acide acétylsalicylique (AAS), notamment des écoulements nasaux, une éruption cutanée prurigineuse (qui démange), des polypes nasaux ou de l'essoufflement et des sifflements respiratoires. Si vous ressentez des symptômes d'une réaction allergique importante (par ex. de l'urticaire, de la difficulté à respirer, une respiration sifflante, une enflure du visage, de la langue ou de la gorge), consultez immédiatement un médecin. Si vous avez des antécédents d'asthme, d'écoulements nasaux non associés à un rhume banal ou de polypes nasaux, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Coagulation du sang : la prise de ce médicament peut réduire la capacité du sang à coaguler. Si vous prenez des médicaments pour éclaircir le sang (par ex. de la warfarine), discutez avec votre médecin ou votre pharmacien de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Problèmes respiratoires : la diphenhydramine peut causer un épaississement des sécrétions pulmonaires, ce qui rend la respiration plus laborieuse. Cette complication se manifeste plus fréquemment chez les personnes atteintes d'asthme ou d'autres affections qui provoquent des difficultés respiratoires. Les personnes atteintes d'asthme sont également plus susceptibles de subir des problèmes respiratoires lors de la prise d'AINS. Si vous êtes atteint d'asthme, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Somnolence ou vigilance réduite : comme les autres AINS, le naproxène sodique peut causer de la somnolence, des étourdissements, une vision trouble et un tintement dans les oreilles. La diphenhydramine, elle, est destinée à induire de la somnolence. Bien que ce dernier effet soit voulu pour cette combinaison de médicaments, de la somnolence matinale peut se produire si le médicament est pris trop tard la nuit. L'alcool et d'autres médicaments qui provoquent de la somnolence peuvent également augmenter cet effet. Évitez de conduire ou de faire d'autres activités qui exigent de l'acuité mentale et de la concentration avant d'avoir établi les effets que ce médicament a sur vous.

Fécondité : comme les autres AINS, il se peut que l'utilisation par une femme du diclofénac contenu dans ce médicament fasse que son couple éprouve plus de difficulté à concevoir un enfant. L'arrêt de la prise du médicament permet aux processus chimiques du corps de revenir à la normale et ainsi à résoudre ce problème.

Crise cardiaque et accident vasculaire cérébral : ce médicament peut être associé à un risque accru de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral. Le risque augmente plus la dose totale quotidienne est élevée et plus la prise de médicament se prolonge. Si vous avez des antécédents de maladie cardiaque (par ex. de crise cardiaque, d'accident vasculaire cérébral ou d'insuffisance cardiaque) ou si possédez des facteurs de risque prédisposant à la maladie cardiaque (par ex. l'hypertension artérielle, l'hypercholestérolémie, le diabète, le tabagisme, une maladie rénale), discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Maladie cardiaque et hypertension artérielle : l'utilisation régulière d'AINS comme le naproxène sodique peut provoquer une rétention liquidienne et de l'œdème (enflure). Cela peut provoquer une augmentation de la pression artérielle ou l'aggravation d'une insuffisance cardiaque. Si vous faites de l'hypertension artérielle ou si vous êtes atteint d'insuffisance cardiaque, discutez avec votre médecin ou votre pharmacien de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Ulcères ou saignements de l'estomac ou des intestins : les anti-inflammatoires non stéroïdiens, comme le naproxène sodique, peuvent causer des ulcères à l'estomac et un saignement dans l'estomac. Si vous avez des antécédents de l'une de ces affections, discutez avec votre médecin ou votre pharmacien de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Les personnes qui ont des ulcères avec saignement dans l'estomac ou l'intestin, ou celles qui ont une maladie inflammatoire de l'intestin (par ex. la maladie de Crohn ou la colite ulcéreuse) ne devraient pas prendre ce médicament.

Si vous subissez des symptômes attribuables à des saignements de votre système digestif, comme l'apparition de selles noires d'aspect goudronneux ou de douleurs abdominales, communiquez immédiatement avec votre médecin.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'employer durant le 3e trimestre d'une grossesse. Ce médicament ne doit pas être employé pendant les 1er et 2e trimestres (les 6 premiers mois) de la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Ce médicament peut réduire la capacité de devenir enceinte. La prise de ce médicament par les femmes qui souhaitent concevoir n'est donc pas recommandée.

Allaitement : le naproxène sodique est transmis dans le lait maternel. La diphenhydramine peut réduire la production de lait chez la femme. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants âgés de moins de 12 ans.

Aînés : les aînés semblent plus susceptibles au risque d'effets secondaires. Si vous êtes âgé de plus de 65 ans, n'utilisez que la plus faible dose efficace sous bonne supervision. Demandez à votre médecin de vous indiquer toutes les options thérapeutiques disponibles qui peuvent vous convenir.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre l'association naproxène - diphénhydramine et l'un des médicaments ci-après :

  • l'acide acétylsalicylique (AAS);
  • l'acide désoxycholique;
  • les acides gras oméga-3;
  • l'aclidinium;
  • l'alcool;
  • l'alfuzosine;
  • l'aliskirène;
  • les aminosides (par ex. l'amikacine, la gentamicine, la tobramycine);
  • l'amiodarone;
  • les anesthésiques généraux (les médicaments utilisés pour provoquer un sommeil profond avant une intervention chirurgicale);
  • les antagonistes de la sérotonine (les médicaments anti-émétiques; par ex. le dolasétron, le granisétron, l'ondansétron);
  • les antibiotiques apparentés aux quinolones (par ex. la ciprofloxacine, l'ofloxacine, la sparfloxacine);
  • les antibiotiques macrolides (par ex. la clarithromycine, l'érythromycine);
  • les antidépresseurs tricycliques (par ex. l'amitriptyline, la clomipramine, la désipramine, la trimipramine);
  • les antihistaminiques (par ex. la cétirizine, la doxylamine, la diphenhydramine, l'hydroxyzine, la loratadine);
  • des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS; par ex. le diclofénac, l'ibuprofène, le naproxène);
  • les antipsychotiques (par ex. la chlorpromazine, la clozapine, l'halopéridol, l'olanzapine, la quétiapine, la rispéridone);
  • l'apixaban;
  • l'atomoxétine;
  • l'atropine;
  • l'azélastine;
  • les barbituriques (par ex. le butalbital, le pentobarbital, le phénobarbital);
  • la belladone;
  • les benzodiazépines (par ex. l'alprazolam, le diazépam, le lorazépam);
  • la benztropine;
  • les bêta bloquants (par ex. l'aténolol, le propranolol, le sotalol);
  • la bétahistine;
  • les bisphosphonates (par ex. l'alendronate, l'étidronate, le risédronate);
  • la brimonidine;
  • la buprénorphine;
  • la buspirone;
  • le cannabis;
  • le célécoxib;
  • la chloroquine;
  • le chlorure de potassium;
  • la cholestyramine;
  • le cisapride;
  • le clopidogrel;
  • le colestipol;
  • les corticostéroïdes oraux (par ex. la dexaméthasone, l'hydrocortisone, la prednisone);
  • la cyclosporine;
  • le dabigatran;
  • le déférasirox;
  • le dégarélix;
  • la desmopressine;
  • le dextrométhorphane;
  • la digoxine;
  • le dipyridamole;
  • le disopyramide;
  • les diurétiques (pilules pour éliminer l'eau; par ex. le furosémide, l'hydrochlorothiazide, le triamtérène);
  • la dofétilide;
  • le dompéridone;
  • la doxorubicine;
  • la dronabinol;
  • la dronédarone;
  • le dropéridol;
  • la drospirénone;
  • l'éfavirenz;
  • l'éplérénone;
  • le flavoxate;
  • la flécaïnide;
  • le glucagon;
  • la glucosamine;
  • le glycopyrrolate;
  • l'héparine;
  • les héparines de faible poids moléculaire (par ex. la daltéparine, l'énoxaparine, la tinzaparine);
  • l'hyaluronidase;
  • l'hydralazine;
  • l'hydrate de chloral;
  • les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine ou IECA (le captopril, le ramipril);
  • les inhibiteurs de la protéine kinase (par ex. le dasatinib, le lapatinib, le pazopanib, le sunitinib);
  • les inhibiteurs des cholinestérases (par ex. le donépézil, la galantamine, la rivastigmine);
  • les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS, par ex. le citalopram, la duloxétine, la fluoxétine, la paroxétine, la sertraline);
  • les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine-noradrénaline ou ISRN (par ex. la desvenlafaxine, la duloxétine, la venlafaxine);
  • l'ipratropium;
  • le kava;
  • le kétotifène;
  • le lithium;
  • la maprotiline;
  • les médicaments antiépileptiques (par ex. le clobazam, la carbamazépine, le lévétiracétam, le phénobarbital, la phénytoïne, la primidone, le topiramate, l'acide valproïque, le zonisamide);
  • la méthadone;
  • la méthamphétamine;
  • le méthotrexate;
  • la métoclopramide;
  • la métyrosine;
  • la mexilétine;
  • la mifépristone;
  • la minocycline;
  • le mirabégron;
  • la mirtazapine;
  • le nabilone;
  • les narcotiques analgésiques (par ex. la codéine, le fentanyl, la morphine, l'oxycodone);
  • la néfazodone;
  • l'olopatadine;
  • l'oxybutynine;
  • la pentoxifylline;
  • le pérampanel;
  • les phosphates de sodium;
  • le pimozide;
  • le pramipexole;
  • le probénécide;
  • la procaïnamide;
  • les produits à base d'herbes médicinales qui modifient la coagulation du sang (par ex. la griffe de chat, la camomille, le fenugrec, l'onagre, le chrysanthème matricaire, l'ail, le gingembre, le ginseng, le curcuma);
  • la propafénone;
  • la quinidine;
  • la quinine;
  • les relaxants musculaires (par ex. le baclofène, la cyclobenzaprine, le méthocarbamol, l'orphénadrine);
  • la rilpivirine;
  • le rivaroxaban;
  • le ropinirole;
  • le rufinamide;
  • le saquinavir;
  • la scopolamine;
  • le sulfate de magnésium;
  • le tacrolimus;
  • le tamoxifène;
  • le tapentadol;
  • le ténofovir;
  • la tétrabénazine;
  • le ticagrélor;
  • la ticlopidine;
  • le tiotropium;
  • la toltérodine;
  • le topiramate;
  • le tramadol;
  • la trazodone;
  • l'uméclidinium;
  • la vitamine E;
  • le voriconazole;
  • la warfarine;
  • le zolpidem;
  • la zopiclone.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous prenez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.