Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Lovastatine - niacine est un produit qui n'est plus fabriqué ni vendu au Canada. Cet article n'est disponible qu'à des fins de consultation. Si vous utilisez ce médicament, discutez avec votre médecin ou un pharmacien de vos options thérapeutiques.

La combinaison lovastatine - niacine regroupe 2 médicaments : la lovastatine, et la niacine à libération prolongée. La lovastatine appartient à la famille des médicaments appelés inhibiteurs de l'HMG-CoA réductase. Elle agit en bloquant l'action de l'enzyme nécessaire à la fabrication du cholestérol dans le corps. Lorsque la production du cholestérol est entravée, le taux de cholestérol dans le sang baisse. La niacine est aussi désignée acide nicotinique, et c'est une vitamine (la vitamine B3). Son action n'a pas été élucidée, mais on sait qu'elle réduit la quantité de cholestérol fabriquée par le corps.

Cette combinaison médicamenteuse s'utilise pour abaisser un taux de cholestérol élevé lorsque les exercices et le régime alimentaire n'ont pas permis d'atteindre les mesures cibles de cholestérol sanguin. Son action abaisse le taux de cholestérol LDL (le « mauvais cholestérol ») ainsi que les triglycérides, et augmente le taux de cholestérol HDL (le « bon cholestérol »). Votre médecin prescrit cette combinaison médicamenteuse quand il est d'avis que vous devriez prendre ces médicaments ensemble et que vous avez déjà pris la niacine ou la lovastatine séparément sans aucun problème.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées pour tous les troubles mentionnés dans cet article. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait être nuisible aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Advicor est un produit qui n'est plus fabriqué ni vendu au Canada sous aucun nom de marque. Cet article n'est disponible qu'à des fins de consultation. Si vous utilisez ce médicament, discutez avec votre médecin ou un pharmacien de vos options thérapeutiques.

Comment doit-on employer ce médicament ?

Vous devriez adopter un régime alimentaire qui abaisse le taux de cholestérol avant d'amorcer un traitement par l'association médicamenteuse lovastatine - niacine. Au besoin, vous devriez mettre en œuvre un programme de contrôle du poids et d'exercice physique.

La dose habituellement recommandée pour un adulte est un comprimé pris 1 fois par jour, de préférence dans la soirée après une collation à faible teneur en gras. La dose est individualisée en fonction de la concentration de lovastatine, ou de niacine, que vous preniez auparavant. Cette association médicamenteuse fournit une dose fixe de lovastatine et de niacine une fois que de concert avec votre médecin vous parvenez à déterminer la quantité adéquate de chaque médicament. Avalez le comprimé entier, sans croquer ni mâcher.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien. Si vous ne prenez pas le médicament durant plus de 7 jours, communiquez avec votre médecin.

Entreposez ce médicament à la température ambiante et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

L'association médicamenteuse lovastatine - niacine ne devrait pas être utilisée dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à la lovastatine, à la niacine, ou à l'un des ingrédients du médicament ;
  • une grossesse ou l'allaitement au sein ;
  • une affection du foie évolutive ou les résultats des épreuves fonctionnelles hépatiques montrant des élévations inexpliquées ;
  • un ulcère d'estomac évolutif ou un saignement évolutif dans une autre partie du corps.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent. Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une douleur abdominale,
  • un mal de dos,
  • des frissons,
  • de la constipation,
  • de la diarrhée,
  • des étourdissements,
  • des symptômes semblables à ceux de la grippe,
  • des bouffées de chaleur (une sensation de chaleur subite accompagnée d'une rougeur de la peau du visage, du cou et du haut du dos),
  • des gaz,
  • des maux de tête,
  • une démangeaison,
  • de la nausée ou des vomissements,
  • un estomac dérangé,
  • de la sudation,
  • de la faiblesse.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • une vision floue ;
  • des fluctuations du taux de sucre sanguin (si vous avez du diabète) ;
  • une fièvre ;
  • une infection ;
  • des modifications de l'humeur, un état dépressif ou de la difficulté à dormir ;
  • des bouffées de chaleur intenses (par ex. une sensation de chaleur et une rougeur de la peau qui se prolongent) ;
  • une éruption cutanée ;
  • des symptômes d'atteinte hépatique (comme le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une douleur abdominale, une urine foncée, des selles décolorées, une perte de l'appétit, de la nausée et des vomissements ou une démangeaison) ;
  • des symptômes de dommage musculaire (une douleur, une douleur à la pression ou une faiblesse ressentie dans un muscle, une urine brune ou décolorée - surtout en cas de fièvre ou de sensation de malaise généralisé) ;
  • des symptômes d'atteinte nerveuse (comme une faiblesse musculaire, une diminution de la sensibilité des mains et des pieds, des troubles de l'équilibre, un engourdissement, des sensations de picotement ou de fourmillement).

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • une grave éruption cutanée, notamment la formation de cloques et l'apparition d'une desquamation (précédée peut-être de maux de tête, d'une fièvre, d'une toux ou d'un vague endolorissement) ;
  • des symptômes d'une réaction allergique grave (par ex. une boursouflure du visage ou une enflure de la gorge, de l'urticaire, ou une difficulté respiratoire).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous prenez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

AVIS DE SANTÉ CANADA

Le 24 janvier 2013

Santé Canada a émis de nouvelles mises en garde concernant l'emploi d'Advicor (lovastatine - niacine). Pour lire dans son intégralité l'avis de Santé Canada, rendez-vous vers le site Web de Santé Canada à l'adresse www.hc-sc.gc.ca.

Consommation alcoolique : les personnes dont la consommation alcoolique surpasse la quantité quotidienne recommandée devraient discuter avec leur médecin de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Sucre sanguin : les personnes atteintes de diabète pourraient observer de légères élévations de leur sucre sanguin pendant qu'elles emploient ce médicament. Afin de prendre en charge votre sucre sanguin, il se pourrait que votre médecin juge nécessaire d'ajuster la dose des médicaments que vous prenez. Vous devriez continuer à surveiller votre taux de sucre sanguin régulièrement pendant que vous prenez ce médicament.

Bouffées de chaleur : les personnes qui emploient l'association médicamenteuse lovastatine - niacine pourraient parfois ressentir une sensation de chaleur en même temps qu'une démangeaison sur la peau du visage, du cou et du thorax. Il s'agit de bouffées de chaleur dues à la niacine qui entre dans la composition de ce médicament. Elles peuvent durer plusieurs heures après la prise du médicament, mais elles disparaissent habituellement spontanément après quelques semaines de traitement. Vous supporterez mieux les bouffées de chaleur si vous prenez votre médicament au moment de vous coucher, puisqu'elles se manifesteront fort probablement pendant votre sommeil. Si les bouffées de chaleur vous réveillent, sortez du lit en vous levant lentement pour réduire au minimum le risque d'étourdissement ou de syncope. L'alcool et les boissons chaudes ont tendance à favoriser l'apparition des bouffées de chaleur, il serait donc préférable d'éviter leur consommation vers le moment où vous prenez la niacine à libération prolongée. La prise d'acide acétylsalicylique effectuée environ 30 minutes avant celle de l'association lovastatine - niacine pourrait également contribuer à l'atténuation des bouffées de chaleur, mais consultez votre médecin d'abord.

Jus de pamplemousse : on a constaté que le jus de pamplemousse augmentait le taux sanguin de l'association médicamenteuse lovastatine - niacine. Si vous buvez régulièrement du jus de pamplemousse, vous devriez le signaler à votre médecin.

Atteintes rénales : les personnes dont la fonction rénale est altérée devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Effets sur le foie : les résultats des épreuves fonctionnelles hépatiques pratiquées en laboratoire peuvent accuser des élévations attribuables à ce médicament. Des concentrations élevées peuvent être une indication d'effets nocifs sur le foie. En règle générale, lorsque la prise du médicament cesse, les résultats des épreuves de laboratoires redeviennent graduellement normaux. Votre médecin surveillera votre fonction hépatique pendant que vous employez ce médicament. Les personnes qui ont une maladie du foie dans leurs antécédents devraient faire l'objet d'un suivi médical assidu pendant qu'elles prennent ce médicament. Les personnes atteintes d'une affection du foie évolutive, ou dont les résultats des épreuves fonctionnelles hépatiques sont anormaux, ne devraient pas employer l'association médicamenteuse lovastatine - niacine.

Troubles médicaux et chirurgie : les personnes atteintes de goutte, d'ulcères ou de problèmes du rythme cardiaque, devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Vous devriez cesser la prise de ce médicament quelques jours avant une intervention chirurgicale non urgente ou durant une poussée évolutive d'un trouble médical.

Effets sur les muscles : de rares cas de graves dommages musculaires ont été liés à l'usage de la lovastatine, surtout quand elle était prise à fortes doses. Signalez immédiatement à votre médecin toute douleur musculaire inexpliquée, douleur à la pression, faiblesse, crampe ou émission d'urine de couleur foncée ou anormale, surtout si vous ressentez également un malaise (une sensation pénible généralisée) ou si vous avez de la fièvre. Le risque de ces effets sur les muscles est accru pour les personnes souffrant d'atteintes rénales ou prenant certains médicaments (par ex. le gemfibrozil, le danazol, la cyclosporine). Avant de prendre ce médicament, certains facteurs doivent être portés à l'attention de votre médecin ou de votre pharmacien :

  • l'âge (si vous avez plus de 70 ans) ;
  • la prise d'autres médicaments, qu'ils soient sur ou sans ordonnance, et de produits de santé naturels, étant donné que des interactions médicamenteuses sont possibles ;
  • l'emploi d'autres médicaments qui abaissent le taux de cholestérol, comme des fibrates (le gemfibrozil, le fénofibrate) ou la niacine ;
  • des antécédents familiaux de troubles de nature musculaire ;
  • des problèmes de thyroïde ;
  • une insuffisance rénale ou des troubles hépatiques ;
  • un diabète ;
  • une intervention chirurgicale ou une autre lésion tissulaire subie récemment ;
  • des problèmes de nature musculaire par le passé (une douleur, une douleur à la pression) après avoir pris une statine ;
  • la consommation d'au moins 3 boissons alcoolisées par jour ;
  • une pratique excessive d'exercices physiques.

Usage antérieur de la niacine : si vous preniez auparavant la niacine sous une autre forme (par ex. à libération immédiate), votre médecin la remplacera par la niacine à libération prolongée avant d'amorcer un traitement par ce médicament. Lorsque vous aurez définitivement établi la dose de niacine à libération prolongée et la dose de lovastatine qui vous conviennent, votre médecin sera en mesure de déterminer le dosage précis de chaque substance constituant l'association médicamenteuse. Ne remplacez pas une forme de niacine par une autre sans consulter votre médecin d'abord. Vous pourriez courir le risque de graves désordres hépatiques.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'employer durant la grossesse, car il pourrait nuire à la santé du fœtus. Vous devriez utiliser une méthode anticonceptionnelle efficace et fiable pendant que vous prenez l'association médicamenteuse lovastatine - niacine. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si ce médicament passe dans le lait maternel. Les femmes qui allaitent ne devraient pas employer ce médicament.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre l'association médicamenteuse lovastatine - niacine et l'un des agents ci-après :

  • l'acide acétylsalicylique ou AAS ;
  • l'alcool ;
  • l'amiodarone ;
  • les anticoagulants (par ex. la warfarine) ;
  • les antidiabétiques oraux (par ex. la glipizide, le glyburide) ;
  • les antifongiques (par ex. l'itraconazole, le kétoconazole) ;
  • l'antipyrine ;
  • les chélateurs des acides biliaires (par ex. la cholestyramine, le colestipol) ;
  • la cyclosporine ;
  • le danazol ;
  • le diltiazem ;
  • la dronédarone ;
  • les fibrates (par ex. le fénofibrate, le gemfibrozil) ;
  • le jus de pamplemousse ;
  • les inhibiteurs de la protéase du VIH (par ex. l'indinavir, le ritonavir, le saquinavir) ;
  • les antibiotiques macrolides (par ex. la clarithromycine, l'érythromycine) ;
  • la niacine ;
  • le propranolol ;
  • la quinine ;
  • la rifabutine ;
  • la rifampine ;
  • le sildénafil ;
  • les vasoactifs (les médicaments qui ont un effet sur les vaisseaux sanguins) ;
  • le vérapamil ;
  • les suppléments vitaminiques renfermant de la niacine ou de la nicotinamide.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin peut vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments,
  • remplacer l'un des médicaments par un autre,
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux,
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Advicor