Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

La goséréline est un médicament qui agit en simulant les actions de la gonadolibérine (Gn-RH ou LH-RH), une hormone qui influence la libération des hormones sexuelles comme la testostérone et l'œstrogène. La goséréline s'utilise pour soigner un cancer de la prostate, un cancer du sein (développé avant la survenue de la ménopause ou aux alentours de cette période) et l'endométriose (une affection douloureuse causée par la croissance de fragments de tissus qui se fixent à l'intérieur ou à l'extérieur de l'utérus). Elle est également indiquée pour l'amincissement de la paroi de l'utérus avant une intervention chirurgicale de l'utérus.

La goséréline exerce une action qui freine la production de testostérone et d'œstrogène.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. En outre, il est possible que certaines formes de ce médicament ne soient pas utilisées pour toutes les affections décrites ici. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de recevoir ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Chaque dépôt, fourni sous forme de bâtonnets cylindriques, contient de l'acétate de goséréline équivalant à 3,6 mg de goséréline. Le dépôt est offert sous forme de seringue stérile prête à l'emploi munie d'une aiguille de calibre 16 pour une injection sous-cutanée unique. Ingrédients non médicinaux : copolymères D-L lactide-glycolide.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose usuelle de goséréline est 3,6 mg injectés sous la peau dans la région abdominale tous les 28 jours. Ce médicament est habituellement donné en injection par un professionnel de la santé.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière d'employer le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous manquez un rendez-vous fixé pour recevoir une injection de goséréline, communiquez avec votre médecin au plus tôt afin de prendre un autre rendez-vous.

Conservez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

La goséréline ne devrait pas s'utiliser dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à la goséréline ou à l'un des ingrédients de ce médicament,
  • l'allaitement au sein,
  • une grossesse,
  • un saignement vaginal anormal dont la cause n'a pas été établie.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent. Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • de la douleur dans le dos,
  • une douleur à la pression des seins,
  • une modification du volume des seins,
  • un manque d'énergie,
  • une diminution de l'intérêt sexuel,
  • une diarrhée,
  • de la fatigue,
  • des bouffées de chaleur - une sudation soudaine et une sensation de chaleur,
  • une pousse de cheveux accrue,
  • des saignements vaginaux irréguliers,
  • des douleurs articulaires,
  • une perte de l'appétit,
  • de la nausée,
  • de la douleur,
  • une douleur ou de la rougeur au lieu de l'injection,
  • une douleur pelvienne,
  • des difficultés sexuelles,
  • une éruption cutanée, de la rougeur ou une démangeaison,
  • l'arrêt des menstruations,
  • des picotements dans les doigts et les orteils ;
  • une sensation de brûlure dans le vagin, une sécheresse ou une démangeaison vaginale,
  • des vomissements,
  • de la faiblesse,
  • un gain de poids.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • une douleur osseuse,
  • des battements de cœur rapides ou irréguliers,
  • des maux de tête,
  • des douleurs articulaires,
  • des modifications de l'humeur y compris de l'anxiété ou une dépression,
  • des symptômes d'insuffisance cardiaque comme une enflure des pieds ou des jambes, un essoufflement et de la fatigue,
  • une élévation du taux de sucre sanguin (les symptômes comportent une soif accrue, une vision floue, des émissions de l'urine fréquentes, de la fatigue ou une perte de poids).

Cessez de prendre le médicament et obtenez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des problèmes respiratoires ;
  • une douleur thoracique ;
  • de la douleur, de la rougeur, une enflure et une sensation de chaleur dans le mollet ;
  • une intense réaction allergique comme de l'urticaire, une difficulté respiratoire, une respiration sifflante ou une enflure des yeux, de la bouche ou des lèvres ;
  • des symptômes de crise cardiaque, comme une douleur ou une gêne subite ressentie dans le thorax, le cou, la mâchoire, une épaule, les bras ou le dos ; un essoufflement ; de la nausée ou des vomissements ; une peau froide et moite, de l'anxiété ou du déni ;
  • des signes et des symptômes d'une compression de la moelle épinière (par ex. des sensations d'engourdissement ou de picotements, la perte de mouvement ou de la faiblesse dans les bras ou les jambes).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous prenez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

AVIS DE SANTÉ CANADA

8 septembre 2011

Santé Canada a émis un avis au sujet de la goséréline (Zoladex). Pour en savoir plus, visitez le site Web de Santé Canada :http://www.hc-sc.gc.ca.

Incidents cardiaques et les hommes : les hommes qui suivent un traitement par un type de médicaments appelés GnRh contre un cancer de la prostate courent un risque accru d'incidents cardiaques (par ex. des crises cardiaques, un accident vasculaire cérébral, une mort imputable à un trouble cardiaque). Avant d'amorcer un traitement, signalez à votre médecin si vous avez un diabète, une maladie cardiaque, des antécédents de crise cardiaque ou d'accident vasculaire cérébral, ou des facteurs de risque cardiovasculaires (par ex. une pression artérielle élevée, le tabagisme ou un excès de cholestérol sanguin). Si vous souffrez de l'une de ces affections, vous devriez discuter avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Problèmes cardiaques : les personnes atteintes d'une maladie cardiaque, ou d'autres troubles cardiaques comme une insuffisance cardiaque ou un rythme cardiaque anormal, devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, de l'influence de leur affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Ostéoporose : la goséréline peut causer une perte osseuse. Les personnes qui courent un risque accru d'ostéoporose ou qui prennent des médicaments qui réduisent l'épaisseur des os (par ex. la prednisone ou les médicaments anticonvulsivants), devraient discuter des risques et des bienfaits de l'emploi de la goséréline avec leur médecin avant de commencer le traitement. Votre médecin devrait surveiller l'épaisseur de vos os pendant que vous employez ce médicament. Il se pourrait que le médecin des personnes qui emploient la goséréline leur prescrive une hormonothérapie en vue de freiner la perte osseuse.

Adénomes pituitaires : bien que ce soit très rare, l'hypophyse peut être le siège de tumeurs qui évoluent, saignent ou s'affaissent à la suite d'un traitement par la goséréline. Si vous avez des maux de tête intenses, des vomissements, une diminution de l'acuité visuelle ou une perte de conscience, sollicitez immédiatement des soins médicaux.

Aggravation de l'état pathologique de courte durée : l'état pathologique de quelques personnes sous goséréline pourrait s'aggraver momentanément durant le premier mois du traitement. Si votre état pathologique semble s'aggraver, communiquez avec votre médecin.

Problèmes de la colonne vertébrale : une compression de la moelle épinière peut se produire quand les personnes dont le cancer s'est propagé à la colonne vertébrale reçoivent de la goséréline. Si vous ressentez une douleur intense, un engourdissement, de la faiblesse dans les bras ou les jambes, ou de la difficulté à uriner, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Grossesse : la goséréline ne devrait pas s'employer durant la grossesse. Une méthode de contraception non hormonale (par ex. des préservatifs, un diaphragme) devrait s'employer durant le traitement. Si une grossesse advient pendant que vous prenez ce médicament, cessez de prendre la goséréline et communiquez avec votre médecin.

Allaitement : on ignore si ce médicament passe dans le lait maternel. Les femmes qui emploient la goséréline ne devraient pas allaiter en raison des risques possibles pour les nourrissons.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre la goséréline à action prolongée et l'un des agents ci-après :

  • l'œstrogène et les contraceptifs renfermant de l'œstrogène (pour les femmes),
  • des médicaments qui influent sur le rythme cardiaque comme :
    • des médicaments antiarythmiques (par ex. l'amiodarone, le sotalol ou la quinidine),
    • des antifongiques (par ex. l'itraconazole et le kétoconazole),
    • certains antibiotiques (par ex. l'azithromycine, la clarithromycine et l'érythromycine),
    • certains antidépresseurs (par ex. l'amitriptyline ou la nortriptyline),
    • certains médicaments contre l'asthme (par ex. le salbutamol),
    • des analgésiques narcotiques (par ex. la codéine, la morphine ou l'oxycodone),
    • les médicaments qui favorisent la perte de la densité osseuse (par ex. la prednisone),
  • la testostérone et les androgènes (pour les hommes).

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments,
  • remplacer l'un des médicaments par un autre,
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux,
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.