Description

Afin que votre cou puisse se mouvoir comme il se doit, tous les muscles, les tendons et les os du cou doivent être sains et fonctionner correctement. Les muscles du cou se contractent pour produire un mouvement et sont reliés aux os par des tendons. En cas de blessure ou de fatigue excessive du cou, les muscles peuvent être lésés temporairement ou de façon permanente, provoquant une douleur et une diminution de l'amplitude normale des mouvements.

Le torticolis est un trouble douloureux des muscles cervicaux. Il touche plus fréquemment les personnes entre 30 et 60 ans et est deux fois plus courant chez les femmes que chez les hommes. Cette affection est caractérisée par un spasme douloureux occasionnel ou constant des muscles importants du cou et touche habituellement un côté plus que l'autre. Les personnes dont le cou est en spasme à la suite d'un torticolis peuvent être obligées de tourner et de pencher la tête vers l'avant, vers l'arrière ou sur les côtés. Certaines personnes constatent également que leur douleur est exacerbée lorsqu'elles s'assoient, se lèvent ou marchent.

Le torticolis est assez rare, atteignant seulement 1 personne sur 10 000. Il est extrêmement douloureux et peut être très invalidant.

Causes

Malheureusement, la cause du torticolis est inconnue. Certaines affections pourraient cependant occasionner un torticolis, comme l'hyperthyroïdie, les infections du système nerveux, la dyskinésie tardive (mouvements faciaux anormaux résultant de la prise de médicaments antipsychotiques), certains médicaments utilisés pour soulager la nausée et les vomissements, et les tumeurs du cou. Des troubles émotionnels peuvent aussi aggraver l'apparition du torticolis.

Il arrive que les nouveau-nés développent une forme congénitale de torticolis lorsque des muscles cervicaux ont été lésés pendant un accouchement difficile. Chez les enfants plus âgés, un déséquilibre des muscles oculaires et certaines déformations osseuses ou musculaires de la partie supérieure de la colonne vertébrale peuvent également causer un torticolis.

Symptômes et Complications

Les sujets atteints de torticolis subissent habituellement des spasmes musculaires aigus et douloureux à un côté du cou. Ceux-ci peuvent débuter subitement et continuer pendant un moment ou ne survenir que de manière périodique. La tête sera probablement obligée de se pencher dans une certaine direction, voire de se tourner, en fonction des muscles atteints. Il arrive aussi que des spasmes se produisent dans d'autres zones de la tête telles que les paupières, le visage, la mâchoire, ou encore au niveau des mains. Les spasmes surviennent habituellement sans prévenir et rarement pendant le sommeil.

Le degré d'intensité du torticolis peut être léger à important et constant. Les personnes jeunes, qui sont modérément touchées (environ 10 % à 20 % des sujets atteints de torticolis), guérissent habituellement sans traitement en 5 ans. Pour la plupart des patients, cependant, le trouble peut augmenter progressivement et s'aggraver en un à cinq ans, puis se stabiliser. Le torticolis peut également persister pendant toute la vie de la personne, produisant une douleur continue et limitant les mouvements du cou, et finir par provoquer des déformations de la posture.

Diagnostic

Pour diagnostiquer un torticolis, le médecin posera des questions détaillées sur des traumatismes anciens et d'autres problèmes cervicaux. Il pourra choisir d'envoyer la personne subir une radiographie, une tomodensitométrie (TM) et une imagerie par résonance magnétique (IRM) pour rechercher les causes spécifiques des spasmes musculaires cervicaux. Il est toutefois peu vraisemblable que la cause des spasmes musculaires puisse être isolée.

Chez les enfants et les nouveau-nés, les médecins peuvent détecter des lésions des muscles cervicaux susceptibles de provoquer le torticolis au cours d'un examen médical de routine.

Traitement et Prévention

Le torticolis peut généralement être traité avec succès lorsque la cause en est identifiée, comme dans le cas d'une croissance osseuse anormale. Cependant, si la cause est un trouble du système nerveux ou est inconnue, le traitement aura moins de chances d'être efficace pour contrôler les spasmes douloureux.

Certains spasmes musculaires du cou peuvent être temporairement soulagés par la physiothérapie et le massage. Une méthode de massage qui a déjà fait preuve d'un certain niveau d'efficacité consiste à exercer une légère pression sur la mâchoire du côté de la rotation de la tête.

Certaines techniques chiropratiques, comme les manipulations et la mobilisation de la colonne cervicale, peuvent procurer un soulagement immédiat ou à court terme aux personnes qui souffrent d’une douleur aiguë dans le cou.

Si la physiothérapie et le massage ne sont pas efficaces, il existe des médicaments qui peuvent aider à réduire les spasmes musculaires et les mouvements involontaires. Des médicaments peuvent aider à maîtriser la douleur provoquée par les spasmes. Les anticholinergiques, qui bloquent les pulsions nerveuses spécifiques et les benzodiazépines, des tranquillisants, sont couramment utilisés. Les relaxants musculaires sont également utilisés.

La substance à l'origine du botulisme s'est avérée efficace, dans la réduction de la douleur et des spasmes quand elle est injectée à plusieurs reprises. Elle permet également à la tête de se maintenir dans une position plus naturelle (moins penchée). L'amélioration résultant de ce traitement peut durer jusqu'à quelques mois.

Une autre option thérapeutique implique l'ablation chirurgicale des nerfs sensitifs des muscles cervicaux affectés. Ce traitement est parfois efficace, mais ne doit être tenté que si les autres traitements n'ont apporté aucun soulagement.

Si des problèmes émotionnels sont susceptibles de contribuer à la survenue des spasmes, un traitement psychiatrique et un soutien psychologique doivent être envisagés.

Chez les nouveau-nés atteints de torticolis congénital, une physiothérapie intensive pour étirer le muscle lésé devrait être commencée dans les premiers mois après la naissance. Il est extrêmement important d'instaurer tôt le traitement, car s'il ne réussit pas ou est démarré trop tard, il peut devenir nécessaire de réparer les muscles cervicaux de l'enfant par un traitement chirurgical.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/condition/getcondition/Torticolis