Description

Le SRMO (Syndrome respiratoire du Moyen-Orient) est une grave maladie respiratoire apparentée à la pneumonie qui est causée par un virus. Elle diffère du SRAS parce qu'elle est causée par un autre sous-type du virus.

Le terme pneumonie est utilisé pour désigner toutes les inflammations des pochettes d'air du poumon qui sont causées par une infection ou un agent chimique. Lors d'une pneumonie, les poumons se remplissent de liquide, ce qui nuit à leur capacité de transférer de l'oxygène dans le sang. Le SRMO est appelé pneumonie atypique parce qu'elle n'est pas causée par une bactérie ou un virus habituellement caractéristique de la pneumonie.

Le SMRO provoque une fièvre élevée, de la toux et un essoufflement important. On pense que l'infection se propage par contact rapproché avec une personne infectée.

Causes

La cause du SRMO est un virus appelé coronavirus. Il existe plusieurs types de coronavirus, dont certains provoquent le rhume banal. Le coronavirus qui provoque le SRMO (SRMO-CoV) est une nouvelle variante qui a été découverte en 2012 au Moyen-Orient.

Le mode de propagation du SRMO n'est pas complètement compris, mais les experts pensent qu'il se propage principalement par contact rapproché avec une personne infectée (en vivant avec une personne infectée ou en prenant soin d'une personne infectée ou en étant placé en contact direct avec leurs sécrétions respiratoires ou leurs liquides biologiques). Les personnes qui ont été infectées par le SRMO ont toutes fréquenté des institutions médicales ou comptaient toutes des personnes atteintes de cette maladie dans leur famille rapprochée.

Le SRMO n'est pas identique au SRAS. En particulier, le virus du SRMO ne semble pas se propager aussi facilement d'une personne à l'autre que le SRAS qui lui, se propage très facilement.

Symptômes et Complications

Les principaux symptômes du SRMO sont :

  • diarrhée;
  • fièvre élevée (excédant 38 °C ou 100,4 °F)
  • toux, essoufflement et difficultés respiratoires

Certaines personnes contractent également une insuffisance rénale.

Les personnes qui sont déjà atteintes d'affections médicales (par ex. problèmes cardiaques, diabète) sont susceptibles d'être touchées de façon plus importante par cette maladie. Plusieurs des cas mortels du SRMO se sont produits chez des patients qui avaient des antécédents d'autres affections médicales.

Diagnostic

Consultez votre médecin si vous contractez une fièvre accompagnée de toux ou d'essoufflement au cours des 14 jours qui suivent votre retour d'un voyage dans un pays du Moyen-Orient (comme l'Arabie saoudite, la Jordanie, le Qatar ou les Émirats arabes unis) ou dans un pays voisin.

Votre médecin vous questionnera sur vos antécédents de voyages, en particulier dans des pays du Moyen-Orient et il vous demandera si vous avez été en contact avec une personne atteinte du SRMO.

Si votre médecin soupçonne que vous êtes possiblement atteint du SRMO, il peut vous recommander de vous rendre directement à l'hôpital. L'hôpital prendra les précautions appropriées pour empêcher la propagation de l'infection à d'autres personnes.

Pour établir le diagnostic de SRMO, un médecin vous fera subir un examen physique au cours duquel il vérifiera si vos ganglions lymphatiques sont enflés et il mesurera votre température pour s'assurer qu'elle est élevée. Il écoutera également vos poumons à l'aide d'un stéthoscope. L'accumulation de liquide dans les poumons peut être visible sur une radiographie, une tomodensitométrie ou une imagerie par résonance magnétique (IRM). Le médecin enverra un échantillon de vos crachats à un laboratoire pour confirmer le diagnostic en identifiant la souche exacte du virus qui pourrait être la cause de vos symptômes.

Traitement et Prévention

Il n'existe en ce moment aucun vaccin pour prévenir le SRMO. Le traitement médical consiste à soutenir les fonctions physiologiques et à soulager les signes et symptômes du SRMO. ll n'existe toutefois aucun traitement disponible pour guérir l'infection.

Vous pouvez prendre certaines précautions pour vous protéger contre cette infection. Lavez-vous souvent les mains au savon et à l'eau pendant au moins 20 secondes et aidez vos enfants à le faire également. Si aucun savon n'est disponible, utilisez un désinfectant pour les mains à base d'alcool. Évitez de vous toucher les yeux, le nez et la bouche si vos mains ne sont pas lavées, car il s'agit des portes d'entrée communes pour le virus dans le corps. Vous devez également éviter les contacts rapprochés (par ex. le partage d'ustensiles ou d'autres objets servant à boire ou manger) avec des personnes malades. Assurez-vous de désinfecter fréquemment les surfaces partagées en commun comme les poignées de porte et les tables à l'aide d'un nettoyant antibactérien.