Description

La ménopause est la période qui marque l'interruption des menstruations de la femme et la fin de la libération des œufs par les ovaires. On considère qu'une femme est ménopausée lorsqu'une année s'est écoulée sans menstruations. Le moment exact de la dernière menstruation d'une femme ne peut donc être précisé qu'en revenant sur les faits passés.

Bien que la ménopause survienne vers 50 ans pour la plupart des femmes, la ménopause normale peut tout aussi bien survenir entre 40 et 60 ans. Les dernières règles sont habituellement plus irrégulières et l'écoulement sanguin est plus faible. Par ailleurs, les règles de certaines femmes ne changent pas du tout.

En plus de la ménopause normale ou naturelle, il existe également la ménopause prématurée. La ménopause prématurée se produit avant l'âge de 40 ans et elle peut être causée par divers facteurs, comme l'ablation des ovaires, certaines affections auto-immunes, des facteurs endocriniens ou un traitement contre le cancer. Certaines interventions médicales, comme une hystérectomie (l'ablation de l'utérus), peuvent également provoquer l'arrêt des menstruations. Si les ovaires sont aussi enlevés, la production des hormones œstrogènes et progestérones cesse, et les symptômes de la ménopause se déclenchent.

Causes

La ménopause est une phase normale du processus de vieillissement. La folliculostimuline (HFS) et la lutéinostimuline (LH) sont toutes deux sécrétées par l'hypophyse et c'est l'un des phénomènes caractéristiques d'un cycle menstruel normal. Elles incitent l'ovaire à produire de l'œstrogène et de la progestérone et à libérer un œuf. Au fur et à mesure qu'une femme avance en âge, ses ovaires ne répondent plus comme auparavant à l'action de la folliculostimuline (HFS) ni de la lutéinostimuline (LH). Avec le temps, la production des hormones œstrogènes et progestérone baisse et l'organisme féminin cesse de libérer des œufs.

La cause de la ménopause prématurée peut être génétique ou provoquée par des affections auto-immunes. Ces affections produisent des anticorps qui peuvent endommager les ovaires. L'ablation chirurgicale des ovaires provoque une ménopause artificielle tout comme le traitement d'un cancer au bassin par la chimiothérapie et la radiothérapie.

Symptômes et Complications

Avant que ses règles ne cessent complètement, une femme peut ressentir une variété de symptômes désagréables, comme des bouffées de chaleur, de l'irritabilité, des sueurs nocturnes, une diminution du contrôle de la vessie, des infections vésicales, une sécheresse vaginale et de la douleur pendant les relations sexuelles. Ces symptômes peut aussi continuer après la ménopause.

Environ 75 % des femmes ont des bouffées de chaleur. Pendant une bouffée de chaleur, la tête et le cou deviennent rouges et chauds et une transpiration abondante se produit. Une bouffée de chaleur dure de 30 secondes à 5 minutes et peut être suivie par un frisson. Elles peuvent commencer à se manifester 2 ans avant la ménopause puis empirer pendant les 2 années qui suivent la ménopause et s'atténuer progressivement au cours d'un intervalle de 6 ans. Environ 60 % des femmes ressentent des bouffées de chaleur pendant un peu moins de 7 ans et jusqu'à 15 % d'entre elles les subissent pendant 15 ans ou plus longtemps.

La fluctuation des taux d'hormones peut également amener une femme à se sentir irritable, fatiguée et nerveuse. Elle peut aussi avoir des troubles du sommeil, des maux de tête, des étourdissements ou des battements de cœur rapides ou irréguliers. Un manque d'œstrogène rend la peau du vagin plus mince, ce qui provoque une sécheresse, des démangeaisons ou des sensations de brûlure vaginale. Le manque d'œstrogène peut également causer de la douleur au cours des relations sexuelles. Certaines femmes peuvent voir leur contrôle vésical s'amoindrir et, à l'occasion, éprouver une sensation d'endolorissement musculaire et articulaire.

Les femmes postménopausées sont plus susceptibles de faire de l'ostéoporose, phénomène caractérisé par un amincissement des os. Les femmes atteintes d'ostéoporose peuvent se casser facilement les hanches et les vertèbres. Certaines femmes plus âgées peuvent se casser un os même sans faire de chute. Pendant les 5 premières années de la ménopause, une femme perd de 3 % à 5 % de sa masse osseuse par an. Les 5 années suivantes, elle perd de 1 % à 2 % de sa masse osseuse chaque année. Le tabagisme, une consommation abusive d'alcool, le manque d'exercice, et un apport insuffisant en calcium par le régime alimentaire, constituent des facteurs de risque accru de perte osseuse féminine.

Diagnostic

Un médecin établira un diagnostic en se basant sur les symptômes ressentis par une femme et en tenant compte de ses antécédents médicaux, des résultats d'un examen physique et des analyses de laboratoire ciblant les taux hormonaux.

Traitement et Prévention

L'expérience de la ménopause est exclusive à chaque femme, et le traitement vise les symptômes les plus gênants.

Les bouffées de chaleur
On peut traiter les bouffées de chaleur à l'aide de médicaments sur ordonnance et de changements apportés au mode de vie.

Parmi les médicaments sur ordonnance qui peuvent aider à traiter les bouffées de chaleur, on retrouve l'hormonothérapie (œstrogène avec ou sans progestatif) sous forme de pilule, de timbre transdermique ou de gel cutané, la clonidine * et l'association médicamenteuse belladone - ergotamine - phénobarbital (Bellergal® Spacetabs). Les femmes qui ont encore leur utérus et qui prennent de l'œstrogène devraient également utiliser un progestatif (par ex. la médroxyprogestérone, la progestérone ou l'acétate de mégestrol) afin de contrecarrer le risque accru de cancer de l'endomètre auquel pourraient les exposer les œstrogènes pris seuls.

Les femmes qui ont des bouffées de chaleur avant d'atteindre la ménopause pourraient tirer parti d'une hormonothérapie, car elle réduirait leurs symptômes.

Étant donné qu'une hormonothérapie entraîne des effets secondaires et présente des risques lorsque son emploi se prolonge, il faut qu'une femme et son médecin pèsent les bienfaits et les risques potentiels de ce traitement et qu'elle prenne la plus faible dose utile à la prise en charge de ses symptômes.

La prise de l'hormonothérapie peut être quotidienne ou cyclique. Avec la thérapie cyclique, les hormones sont prises certains jours du mois et les femmes ont des saignements mensuels semblables à une légère menstruation. Avec le traitement continu, les hormones sont prises tous les jours. Il n'y a pas de saignement mensuel, mais les femmes peuvent avoir un saignotement (de petites quantités de saignements irréguliers) au cours des 3 à 6 premiers mois de traitement continu. Discutez avec votre médecin pour savoir quelle méthode vous conviendrait le mieux.

L'œstrogène pris pendant plus de 5 ans pourrait accroître le risque de cancer du sein pour quelques femmes, bien que l'emploi de cette hormone n'augmente que faiblement ce risque. Une évaluation des risques et des bienfaits s'impose pour chaque femme, ainsi qu'un suivi régulier. En général, une femme ne devrait pas prendre de l'œstrogène si elle est atteinte, ou a été atteinte, d'un cancer du sein, d'un cancer de l'endomètre avancé ou de saignement vaginal anormal.

Les termes « naturel » et « synthétique » sont souvent utilisés pour décrire les différents types d'œstrogènes et de progestatifs. Ces termes peuvent porter à confusion parce qu'ils peuvent désigner diverses réalités. Le terme « naturel » décrit quelquefois la structure chimique de l'hormone (exactement la même que celle des hormones produites naturellement par l'organisme humain), mais parfois on l'utilise pour décrire l'origine de ces hormones (par ex. végétale ou animale). Le plus important, c'est de savoir si vous recevez le médicament, la dose et la préparation qui vous conviennent le mieux, et non pas l'origine de l'hormone, qu'elle soit naturelle ou synthétique.

En ce qui concerne le soulagement des symptômes de la ménopause, il n'existe pas actuellement suffisamment de preuves en faveur de l'usage de substituts et de remèdes à base de plantes médicinales comme l'actée à grappes noires. Notez bien que vous devriez demander conseil à votre médecin ou à un pharmacien avant d'essayer un remède à base de plantes médicinales, surtout si vous souffrez d'autres troubles médicaux ou si vous employez d'autres médicaments.

En modifiant votre mode de vie, vous pourriez atténuer le désagrément des bouffées de chaleur, notamment en adoptant certaines pratiques, comme :

  • apprendre des techniques de relaxation ou une forme de respiration contrôlée;
  • consommer des boissons ou des aliments froids;
  • dormir dans une chambre fraîche et sombre;
  • éviter les boissons et les aliments trop chauds;
  • faire régulièrement des exercices physiques;
  • perdre un excédent de poids;
  • porter plusieurs épaisseurs de vêtements;
  • privilégier le port du coton ou d'autres tissus naturels;
  • utiliser un ventilateur ou un climatiseur.

La sécheresse du vagin
Lorsque la sécheresse du vagin, ou la douleur au cours des relations sexuelles, est le symptôme le plus gênant, il est possible d'obtenir un certain soulagement grâce à des médicaments disponibles sur ordonnance ou sans ordonnance, à des traitements non conventionnels ou à des changements apportés au mode de vie.

Des œstrogènes enfoncés dans le vagin sous diverses formes (par ex. des comprimés, des anneaux ou des crèmes) peuvent atténuer la sécheresse du vagin. Ces médicaments fournissent de l'œstrogène directement au vagin plutôt que par la circulation sanguine comme le font les pilules, les timbres transdermiques ou les gels cutanés.

Des traitements sans ordonnance ou non conventionnels peuvent soulager la sécheresse du vagin, notamment le gel polycarbophile, des lubrifiants ou la vitamine E en crème.

Parmi les changements apportés au mode de vie susceptibles d'atténuer les symptômes de la sécheresse du vagin, on compte :

  • l'abandon du tabac;
  • une augmentation de la fréquence de vos relations sexuelles ou de la masturbation;
  • la prolongation des préliminaires amoureux;
  • une réduction du stress dans votre vie.

Pour remédier à un contrôle vésical amoindri vous pourriez entreprendre une perte de poids (en cas de surcharge pondérale), renforcer votre plancher pelvien au moyen d'exercices physiques ou de pessaires vaginaux. La prise en charge du contrôle de votre vessie pourrait s'effectuer avec des médicaments.

Les femmes qui éprouvent une anxiété immodérée et une grande irritabilité durant la ménopause pourraient demander à leur médecin de leur prescrire un antidépresseur qui soulagerait ces symptômes.

Afin de prévenir la perte osseuse qui accompagne la ménopause, les femmes devraient diminuer leur consommation d'alcool et de cigarettes et veillez à avoir un régime alimentaire qui vous apporte quotidiennement suffisamment de calcium et de vitamine D (soit 1 200 mg de calcium et au moins 800 UI de vitamine D - notez que votre médecin pourrait vous recommander de prendre une plus forte dose de vitamine D dans certains cas, et il pourrait même vous prescrire un médicament qui fortifierait les os), au besoin prenez des suppléments. L'exercice, et l'entraînement contre résistance aussi appelé entraînement aux poids, ou entraînement en force, aide à prévenir l'ostéoporose et à contrôler le poids corporel.

Pour garder le cœur en bonne santé, cessez de fumer, conservez un poids santé, faites régulièrement de l'exercice et suivez un régime alimentaire équilibré et sain. Selon vos facteurs de risque de maladie cardiaque, il se peut que votre médecin recommande des médicaments pour réduire votre risque, notamment des médicaments pour stabiliser votre pression artérielle ou votre cholestérol.

Notez bien que la ménopause constitue une phase normale de la vie d'une femme. On ne peut pas éviter la ménopause naturelle.


*Tous les médicaments ont à la fois une dénomination commune (un nom générique) et un nom de marque ou marque. La marque est l'appellation qu'un fabricant choisit pour son produit (par ex. Tylenol®). Le nom générique est le nom du médicament en médecine (par ex. l'acétaminophène). Un médicament peut porter plusieurs noms de marque, mais il ne possède qu'un seul nom générique. Cet article répertorie les médicaments par leur nom générique. Pour obtenir des renseignements sur un médicament donné, consultez notre base de données sur les médicaments. Pour de plus amples renseignements sur les noms de marque, consultez votre médecin ou un pharmacien.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/condition/getcondition/Menopause