Description

La grippe aviaire est un type de grippe qui touche toutes les espèces d'oiseaux; le terme aviaire fait référence aux oiseaux. Le virus responsable de la grippe aviaire - souvent appelé « grippe du poulet » - est présent à l'état naturel chez de nombreux oiseaux sauvages, y compris la sauvagine, sans toutefois les rendre malades; on dit alors de ces oiseaux qu'ils sont porteurs. La maladie se retrouve habituellement chez les oiseaux d'élevage dans les fermes avicoles.

La plupart des gens ne feront pas de lien immédiat entre la grippe aviaire et les humains. En effet, la grippe aviaire est rare chez l'humain. Par contre, quand le virus infecte l'humain, il peut causer une maladie grave et même entraîner la mort.

La grippe aviaire retient de plus en plus l'attention des autorités de santé publique à travers le monde. Un nouveau sous-type de virus, appelé H5N1, qui a d'abord contaminé des poulets puis des hommes à Hong-Kong en 1997, peut causer une maladie associée à un taux de mortalité très élevé chez l'humain.

Causes

La grippe aviaire est causée par un virus. On sait que plusieurs sous-types du virus, notamment les sous-types H5N1, H7N7, et H9N2 peuvent se transmettre à l'homme et le rendre malade. Les lettres H et N du nom donné au sous-type du virus correspondent aux protéines à la surface du virus; elles servent à distinguer les différents sous-types.

Le terme pathogénicité est une mesure de la probabilité d'un virus à causer la maladie. Ainsi, le virus de la grippe aviaire peut être hautement pathogène ou faiblement pathogène. Différents sous-types du virus peuvent entraîner une affection bénigne ou au contraire une affection extrêmement contagieuse et dangereuse qui peut se propager très rapidement.

Les virus influenza ont la capacité de modifier constamment leurs gènes. Ce processus s'appelle mutation et peut s'effectuer de deux façons :

  • un gène entier d'un sous-type peut se transformer en un autre sous-type;
  • un gène existant peut se modifier à l'intérieur d'un sous-type.

Ce sont ces gènes qui détermineront si le virus causera une infection bénigne ou, au contraire mortelle, chez la personne ou l'animal infecté. Le virus aviaire qui infecte les oiseaux peut se présenter sous au moins 15 sous-types différents et, en général, il n'affecte que la population des oiseaux. Le sous-type le plus dangereux est le H5N1.

Lorsque le virus est détecté parmi les humains, on dit que le virus a franchi la barrière des espèces. Cela signifie que le virus a subi une mutation telle, qu'il peut maintenant causer la maladie chez l'humain. Étant donné que les humains n'ont pas de protection naturelle ou d'immunité contre le virus, ils ont toutes les probabilités de devenir très rapidement malades et même de mourir à la suite des complications de la grippe aviaire.

La transmission de l'oiseau à l'homme : des oiseaux comme les dindes, les oies, et les poulets domestiques viennent en contact avec le virus par le biais de la nourriture, de l'eau ou de particules contaminées par le virus. Le virus peut se propager par les déjections d'oiseaux migrateurs, qui sont des porteurs naturels. Il peut survivre pendant 3 mois à des températures froides. Il peut aussi survivre dans l'eau à 0 °C pendant plus de 30 jours et à 22 °C jusqu'à 4 jours. Si une personne par son travail en contact étroit avec ces oiseaux inhale des particules de poussière contaminées par le virus, ou si elle est contaminée par d'autres modes, elle risque de contracter la grippe aviaire.

Dans les pays où des oiseaux vivants (par ex. les poulets, les oies ou les dindes) sont vendus dans des marchés à côté de porcs ou encore élevés à proximité de porcs, le risque que le virus se recombine avec d'autres sous-types est encore plus élevé. Cela, parce que les virus humains et les virus aviaires peuvent infecter le porc. Ainsi, si un porc est infecté par les deux virus en même temps, différentes parties des virus aviaire et humain peuvent se combiner ensemble. Plus tard, le virus aviaire qui a acquis certains des gènes du virus de l'influenza humain pourra causer la maladie plus facilement chez l'humain.

La transmission entre humains : on tente d'élucider actuellement la capacité du virus à se transmettre facilement de personne à personne.

Symptômes et Complications

Les symptômes de l'infection chez les oiseaux dépendent de la forme de virus qui infecte l'oiseau. Un virus qui n'est pas hautement pathogène (c'est-à-dire susceptible de causer la maladie) donnera lieu à une maladie légère. Cette forme d'infection se manifestera par des plumes ébouriffées ou par une diminution de la pondaison chez les oiseaux atteints. Par contre, la forme hautement pathogène du virus peut être si rapidement mortelle que l'oiseau peut mourir le jour même où il est infecté.

Chez l'humain, la grippe aviaire cause des symptômes semblables à ceux d'une grippe classique. Les personnes atteintes peuvent se plaindre des symptômes suivants :

  • un endolorissement musculaire;
  • une toux;
  • une fièvre;
  • un mal de gorge.
Les symptômes se manifestent habituellement 1 à 5 jours suivant le contact avec le virus. L'infection peut mettre la vie en danger en raison de ses complications comme la pneumonie virale et la détresse respiratoire. Une infection oculaire légère peut aussi être un symptôme possible de cette infection.

Diagnostic

Des tests diagnostiques en peuvent être demandés par le médecin pour aider à identifier le virus de la grippe. Si vous avez voyagé récemment dans une région du monde où le virus de la grippe aviaire sévit et que vous présentez un des symptômes de la grippe, vous devriez consulter le médecin.

N'oubliez pas de dire au médecin dans quels pays vous vous êtes rendu et si vous avez été dans une ferme ou dans un marché de plein air où l'on vendait des animaux vivants.

Traitement et Prévention

À l'heure actuelle, on ne dispose pas de vaccin pour protéger les humains de la grippe aviaire, mais on travaille à sa mise au point.

Plusieurs traitements peuvent toutefois venir en aide aux personnes qui ont contracté la grippe aviaire. Les inhibiteurs M2 (par ex. l'amantadine et la rimantadine*) et les inhibiteurs de la neuraminidase (par ex. l'oseltamivir et le zanamivir) sont les deux classes de médicaments offertes. Toutefois, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a découvert que les souches virales de la grippe aviaire qui ont sévi au Vietnam et entraîné la mort d'individus étaient en général résistantes aux inhibiteurs M2.

La prévention de la propagation de la grippe aviaire est un effort mondial. Parmi les étapes prises pour prévenir la maladie ou pour en éviter la propagation citons :

  • l'élimination des oiseaux porteurs ou soupçonnés de porter le virus : quand on détecte le virus chez des oiseaux, la priorité est de réduire rapidement les risques de propagation de la maladie à l'humain en éliminant les oiseaux infectés et exposés. Le virus meurt quand il est exposé à une température de 56 °C pendant 3 heures ou à une température de 60 °C pendant 30 minutes.
  • la désinfection des équipements de ferme, des vêtements et des bottes : les bottes, l'équipement de ferme et même les rongeurs peuvent agir comme vecteurs, c'est-à-dire transporter le virus de ferme en ferme. Pour éliminer le virus des zones infectées, il faut faire appel à des désinfectants comme le formol et les produits à base d'iode.
  • la restriction ou l'interdiction d'expédition d'oiseaux vivants à l'intérieur des pays et entre pays où la grippe aviaire est épidémique : la propagation du virus d'une ferme à l'autre est possible parce que le virus est excrété dans les déjections d'oiseaux. La mise en quarantaine des fermes est alors nécessaire pour réduire la propagation de la maladie.

Il existe des moyens de vous prémunir contre la grippe aviaire. Les personnes qui séjournent dans des régions où il y a une éclosion de la grippe aviaire doivent prendre des précautions particulières pour réduire leur risque d'exposition au virus de la grippe aviaire. Quand vous voyagez, gardez à l'esprit ces conseils :

  • faites-vous vacciner contre la grippe. Cela ne préviendra pas la grippe aviaire, par contre, cela peut prévenir certaines souches de la grippe à influenza, et peut éviter une infection à la fois par le virus de la grippe aviaire et par le virus de la grippe humaine. Le fait de contracter les deux infections multiplie le risque que les virus partagent leurs gènes entre eux, risquant ainsi d'engendrer des mutations virales très dangereuses;
  • évitez les petites fermes où l'on élève les oiseaux en grand nombre;
  • évitez les œufs crus et les aliments qui en contiennent (par ex. la mayonnaise, la crème glacée);
  • évitez les marchés de plein air;
  • utilisez un désinfectant pour les mains à base d'alcool ou lavez-vous les mains souvent. Les désinfectants à base d'alcool pour les mains sont un moyen plus efficace de tuer rapidement les bactéries et les virus que le simple fait de se laver les mains.

*Tous les médicaments ont à la fois une dénomination commune (un nom générique) et un nom de marque ou marque. La marque est l'appellation qu'un fabricant choisit pour son produit (par ex. Tylenol®). Le nom générique est le nom du médicament en médecine (par ex. l'acétaminophène). Un médicament peut porter plusieurs noms de marque, mais il ne possède qu'un seul nom générique. Cet article répertorie les médicaments par leur nom générique. Pour obtenir des renseignements sur un médicament donné, consultez notre base de données sur les médicaments. Pour de plus amples renseignements sur les noms de marque, consultez votre médecin ou un pharmacien.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/condition/getcondition/Grippe-aviaire