Description

Le terme fibromyalgie s'applique à la présence de douleur généralisée à tout le corps, sans signe visible d’inflammation ou d’autre changement de l’organisme. Cette affection touche 2 à 4 % des personnes de tout âge, mais on la retrouve surtout chez les femmes.

En plus d’être douloureuse, la fibromyalgie altère caractéristiquement le fonctionnement de la personne touchée de plusieurs façons différentes. Parmi les modifications subies par les patients, on retrouve des troubles de l’humeur (comme la dépression) ou du sommeil, de la fatigue chronique, des maux de tête et une hypersensibilité au toucher.

Causes

On ignore la cause exacte de la fibromyalgie, mais cette affection a été associée à la dépression, à l’anxiété, à d’autres problèmes douloureux et au stress émotionnel. Les personnes atteintes de  fibromyalgie ne présentent pas de signes anormaux visibles, mais certaines études précoces ont démontré de subtiles anomalies hormonales ou des irrégularités dans le sommeil, les électroencéphalogrammes (EEG; une analyse mesurant l’activité électrique du cerveau), la conduction nerveuse en général et la vitesse de conduction de la douleur par les nerfs de même que dans certains autres paramètres relatifs aux voies de transmission de la douleur.

Ces anomalies suggèrent que la fibromyalgie représente un désordre distinct, mais les chercheurs doivent déterminer si cette affection en est la cause ou le résultat, c’est-à-dire : existe-t-il un désordre présentement inconnu provoquant ces anomalies, ou au contraire, ces irrégularités sont-elles le résultat d’un désordre émotionnel ou d’une réaction à la douleur chronique ou à une situation de vie difficile? Toutes les anomalies rapportées par la recherche menée auprès de personnes atteintes de fibromyalgie sont également associées à des troubles émotionnels.

Les troubles cérébraux, hormonaux et les désordres nerveux représentent-ils une maladie distincte ou sont-ils le résultat du stress, de l’anxiété ou de la dépression? Cette incertitude sur les causes de la fibromyalgie influence l’approche du traitement de cette affection. En ce moment, celui-ci peut faire appel à des modifications du mode de vie, à la pratique d’exercices, à la gestion du stress, à la psychothérapie et à certains médicaments.

Par ailleurs, l'hérédité pourrait jouer un rôle dans la fibromyalgie et augmenter le risque d'en être atteint. Des études ont révélé que 28 % des enfants de femmes atteintes de fibromyalgie le sont également.

Symptômes et Complications

Les principaux symptômes de la fibromyalgie sont la douleur, la sensibilité au toucher et la raideur des muscles, des tendons et des ligaments. Les parties du corps les plus souvent touchées sont le cou, les épaules, l'abdomen, le bas du dos et les cuisses. La douleur peut être ressentie uniformément sur une grande surface.

Parmi les autres symptômes attribuables à la fibromyalgie, on retrouve des troubles du sommeil, un manque d’énergie, de la fatigue chronique, de l’anxiété et de la dépression, des maux de tête, et des désordres intestinaux ou respiratoires. Les personnes qui subissent ces autres symptômes ne présentent souvent pas de douleur, d’hypersensibilité, de rougeur ou de chaleur aux articulations.

On a longtemps pensé que les « points d’hypersensibilité », c’est-à-dire les 18 régions précises du corps excessivement sensibles à une quantité définie de pression, étaient la caractéristique essentielle au diagnostic de la fibromyalgie. On sait maintenant qu’il n’en est rien. Les personnes atteintes de fibromyalgie souffrent d’hypersensibilité sur tout le corps et non seulement à 18 points précis.

Les symptômes de la fibromyalgie s'intensifient puis s'amenuisent au fil du temps, mais leur disparition complète est rare. En outre, le siège et l'intensité de la douleur peuvent varier d'un jour à l'autre, et les facteurs externes comme le stress ou les conditions météorologiques peuvent aggraver la situation.

Diagnostic

Il n'existe aucun examen médical permettant de diagnostiquer la fibromyalgie de manière concluante. Un médecin pose le diagnostic de fibromyalgie en se fondant sur l'examen physique et les antécédents médicaux d'une personne.

Bien qu’aucun examen précis ne permette de diagnostiquer la fibromyalgie, il se peut que votre médecin vous recommande de vous soumettre à des prélèvements sanguins afin d’éliminer d’autres causes de douleur chronique.

Les personnes souffrant de douleurs d’origine indéterminée ne doivent pas toutes recevoir un diagnostic de fibromyalgie. Celui-ci ne doit être retenu qu’après en avoir reconnu les manifestations caractéristiques et éliminé tous les autres facteurs physiques susceptibles de provoquer les symptômes présents.

Traitement et Prévention

Même s’il n’existe pas de  moyens de guérison, on a souvent recours à diverses méthodes pour traiter la fibromyalgie, faisant appel à la fois aux médicaments et aux méthodes non pharmacologiques pour soulager les symptômes individuels. Le traitement est individualisé selon les symptômes ressentis par la personne.

Parmi les méthodes non médicamenteuses permettant de traiter les symptômes, on retrouve l’adoption d’une bonne hygiène de sommeil, la pratique d’exercices aérobiques et d’étirement, la réduction du stress et les massages.  

Le counseling peut également être très efficace. Les thérapeutes aident les gens à mieux identifier les problèmes susceptibles d’influencer leur affection. Il est également possible de combiner la psychothérapie et la thérapie par le dialogue.

Le traitement médicamenteux des symptômes imputables à la fibromyalgie est individualisé pour chaque patient. Les analgésiques, comme l’acétaminophène* et les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS); par ex. l’ibuprofène et le naproxène) sont généralement inefficaces pour le traitement de la fibromyalgie. On doit éviter les analgésiques narcotiques (sauf le tramadol), car leur efficacité n’a pas été démontrée et que le risque de dépendance est élevé. Le tramadol peut réduire la douleur chez certains, mais son utilisation pour le traitement de la fibromyalgie n’a pas été approuvée par Santé Canada.

Il existe quelques médicaments, comme la prégabaline et la duloxétine, spécifiquement destinés au traitement de la fibromyalgie. Ils agissent sur différentes voies de conduction de la douleur dans le corps et atténuent la douleur chez certaines personnes atteintes de fibromyalgie.

Pour soulager une douleur persistante qui reste localisée en un seul point, on injecte parfois de la lidocaïne, laquelle peut être utilisée conjointement avec l'hydrocortisone.

De faibles doses d'antidépresseurs (comme l'amitriptyline, le citalopram, la fluoxétine, la fluvoxamine, la paroxétine ou la sertraline) sont souvent utilisées pour traiter la fibromyalgie. Ces médicaments peuvent améliorer la qualité du sommeil et aider à soulager la douleur. À plus fortes doses, les antidépresseurs peuvent servir à traiter les troubles de l'humeur qui affectent parfois les personnes souffrant de fibromyalgie.


*Tous les médicaments ont à la fois une dénomination commune (un nom générique) et un nom de marque ou marque. La marque est l'appellation qu'un fabricant choisit pour son produit (par ex. Tylenol®). Le nom générique est le nom du médicament en médecine (par ex. l'acétaminophène). Un médicament peut porter plusieurs noms de marque, mais il ne possède qu'un seul nom générique. Cet article répertorie les médicaments par leur nom générique. Pour obtenir des renseignements sur un médicament donné, consultez notre base de données sur les médicaments. Pour de plus amples renseignements sur les noms de marque, consultez votre médecin ou un pharmacien.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2018. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/condition/getcondition/Fibromyalgie