Description

Les fibromes utérins, aussi appelés léiomyomes utérins, sont des tumeurs bénignes (non cancéreuses) de cellules musculaires de la paroi utérine (matrice). Cette affection se produit plus fréquemment chez les femmes en âge de procréer, mais elle peut toucher les femmes de tout âge. Les fibromes peuvent varier de volume, d'une taille indécelable à l'œil nu à la grosseur d'un pamplemousse ou plus gros encore. La majorité des femmes qui ont des fibromes ne subiront pas de symptômes et n'auront jamais besoin de traitement. Toutefois, certaines femmes peuvent subir des saignements menstruels abondants ou prolongés, de la douleur pelvienne et des problèmes urinaires à cause de la grosseur et de l'emplacement des fibromes.

Parmi les facteurs de risque pour les fibromes, on retrouve :

  • Les antécédents familiaux de fibromes utérins;
  • L'origine afro-américaine;
  • Le début des menstruations avant l'âge de 10 ans;
  • La nulliparité (ne jamais avoir donné naissance à un enfant);
  • Un régime alimentaire comptant beaucoup de viande et d'alcool et peu de vitamine D.

Causes

Les fibromes utérins sont des excroissances anormales de l'utérus. Leur cause est inconnue, mais on pense qu'elle est associée à certaines hormones comme l'œstrogène, la progestérone et les hormones de croissance. Certains changements génétiques et environnementaux comme le régime alimentaire peuvent également être associés à la croissance des fibromes. Les fibromes se produisent lorsque les cellules musculaires normales de l'utérus se changent en cellules musculaires anormales et deviennent des tumeurs bénignes. Les fibromes ne sont pas cancéreux et la plupart d'entre eux sont petits et ne sont accompagnés d'aucun symptôme. Leur taille, leur nombre ou leur emplacement peut toutefois provoquer des problèmes. Par exemple, les fibromes peuvent s'appuyer sur la vessie ou pousser l'utérus contre la vessie et ainsi provoquer l'envie d'uriner fréquemment. Ils peuvent également s'appuyer sur les intestins et causer de la constipation.

Symptômes et Complications

Plusieurs femmes ne ressentent habituellement pas de symptômes attribuables à leurs fibromes utérins. Il est toutefois possible que vous ressentiez des symptômes à cause de leur taille, de leur nombre ou de leur emplacement; ceux-ci peuvent être suffisamment importants pour nuire à votre qualité de vie.

Parmi ces symptômes, on peut retrouver :

  • des saignements utérins anormaux comme des menstruations abondantes ou prolongées;
  • des douleurs menstruelles;
  • des saignements vaginaux non causés par les menstruations;
  • de l'anémie secondaire aux pertes sanguines;
  • une sensation de pression pelvienne;
  • des mictions urinaires fréquentes ou pénibles;
  • de la dyspareunie (douleur pendant les relations sexuelles);
  • de la constipation ou des douleurs rectales;
  • des problèmes de reproduction (par ex. de l'infertilité, des avortements spontanés).

Parmi ces symptômes, les saignements utérins anormaux et les douleurs menstruelles (crampes) sont les plus fréquents.

Plusieurs femmes qui ont des fibromes utérins peuvent devenir enceintes naturellement. Toutefois, certaines d'entre elles peuvent éprouver des problèmes de reproduction comme de l'infertilité, de multiples avortements spontanés ou des naissances prématurées, car les fibromes peuvent déformer la surface de l'utérus.

Diagnostic

Les fibromes utérins sont habituellement détectés lorsque le médecin vous fait subir un examen pelvien périodique. Une échographie pelvienne est toutefois nécessaire pour confirmer le diagnostic. Votre médecin pourrait vous demander de lui expliquer vos symptômes pour évaluer l'impact du fibrome. Il pourrait ainsi vous poser des questions sur vos problèmes urinaires, sur la constipation,  sur vos problèmes de fertilité, sur les sensations de douleur ou de pression abdominales, sur vos douleurs pendant les menstruations et sur la présence de douleur pendant les relations sexuelles.

Traitement et Prévention

La plupart des femmes qui ne présentent pas de symptômes et qui n'ont pas de problèmes de fertilité n'ont pas besoin de traitement. Par contre, si vous subissez des symptômes, le traitement dépendra de votre âge, de votre état de santé général, du degré d'importance des symptômes; du type, de la grosseur et de l'emplacement des fibromes et de votre volonté d'avoir des enfants à l'avenir.

Pour les femmes dont les symptômes sont légers, le médecin continue à suivre les symptômes, mais n'offre pas de traitement spécifique. Pour les femmes non ménopausées et qui subissent des symptômes modérés à importants, on peut traiter les fibromes à l'aide de médicaments ou d'une intervention chirurgicale. Si vous subissez des menstruations douloureuses ou des saignements prolongés à cause des fibromes utérins, votre médecin peut vous prescrire des médicaments pour diminuer l'importance des saignements. L'ulipristal est aussi un traitement médicamenteux qui peut ralentir la croissance et réduire le volume des fibromes. Une intervention chirurgicale appelée myomectomie est également possible; elle consiste à exciser (enlever) le fibrome utérin. Comme la myomectomie laisse l'utérus intact, les femmes peuvent toujours avoir des enfants.

Si votre ménopause approche et que vos symptômes sont légers, votre médecin pourrait vous recommander d'attendre, car le volume de votre fibrome pourrait diminuer après la ménopause.

Si vous êtes ménopausée ou si les autres traitements n'ont pas été efficaces, votre médecin pourrait vous recommander une intervention chirurgicale appelée hystérectomie pour vous enlever l'utérus. Il s'agit du traitement le plus efficace pour les fibromes utérins et il prévient la formation d'autres fibromes.

Conseils utiles pour le traitement des symptômes attribuables aux fibromes utérins :

  • Les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens comme l'ibuprofène et le naproxène peuvent aider à traiter la douleur.
  • L'ingestion d'une plus grande quantité de fer dans le régime alimentaire ou l'utilisation de suppléments de fer peut aider à traiter ou à prévenir l'anémie secondaire à la perte de sang.