Description

Le placenta est une couche de cellules formées à l'intérieur de l'utérus pendant la grossesse. Le placenta sert à apporter les nutriments et l'oxygène de la mère au fœtus ainsi qu'à transporter les déchets et le dioxyde de carbone du fœtus vers la mère, par l'intermédiaire du cordon ombilical.

Le placenta est habituellement situé à la partie supérieure de l'utérus, donnant suffisamment d'espace au fœtus pour grandir. Dans les cas de placenta prævia, le placenta se forme dans la portion inférieure de l'utérus et couvre parfois le col de l'utérus (l'ouverture qui communique avec le vagin). Cette obstruction empêche l'accouchement vaginal du bébé de façon normale.

Il existe 3 types de placenta prævia :

  • le placenta prævia central : le placenta recouvre complètement l'ouverture interne du col utérin;
  • le placenta prævia partiel : le placenta recouvre partiellement l'ouverture interne du col utérin;
  • le placenta prævia marginal : le placenta se trouve à la bordure de l'ouverture du col utérin.

On estime que le placenta prævia se produit lors de 1 grossesse sur 200.

Causes

Les causes et les facteurs de risque du placenta prævia sont :

  • l'œuf fécondé est implanté très bas dans l'utérus, ce qui amène le placenta à se former près de l'ouverture cervicale ou au-dessus de celle-ci;
  • la muqueuse de l'utérus (l'endomètre) comporte des anomalies comme des fibromes ou des cicatrices (de placenta prævia précédents, d'incisions, d'accouchements par césarienne ou d'avortements);
  • le placenta s'est formé de façon anormale;
  • une grossesse multiple (par ex. des jumeaux ou des triplés). La probabilité de développer un placenta prævia est deux fois plus grande dans ces grossesses;
  • la mère peut avoir été enceinte à plusieurs reprises. La probabilité d'un placenta prævia augmente avec le nombre de grossesses, 1 femme sur 20 ayant eu 6 grossesses ou plus en court le risque;
  • la mère fume ou utilise de la cocaïne. Le tabagisme et l'utilisation de cocaïne peut augmenter le risque de cette affection;
  • la mère est plus âgée. La probabilité de développer un placenta prævia est 3 fois plus élevée pour les femmes de plus de 30 ans que pour les femmes de moins de 20 ans;
  • la grossesse a été conçue à l'aide de techniques de reproduction médicalement assistée, comme la fécondation in vitro.

Symptômes et Complications

Des légers saignements occasionnels peuvent se produire au cours des premier et deuxième trimestres de la grossesse. Le sang peut être rouge vif et le saignement peut commencer, s'arrêter, puis recommencer après plusieurs jours ou semaines. L'apparition d'un saignement soudain et excessif peut se produire pendant le troisième trimestre de la grossesse.

Le saignement n'est pas habituellement accompagné de douleur, bien qu'il soit possible que certaines femmes ressentent des crampes utérines en même temps qu'elles constatent un saignement. Par ailleurs, 7 % à 30 % des femmes peuvent ne subir aucun saignement.

Le saignement se produit parce que, avec la progression de la grossesse, le placenta se détache des parois de l'utérus. Pendant le troisième trimestre, les parois utérines s'amincissent et s'étirent pour faire de la place au fœtus en croissance. S'il s'agit d'un cas de placenta prævia, le placenta est attaché très bas sur la paroi utérine et cet amincissement amène le placenta à s'étirer et à se détacher de la paroi utérine, et un saignement s'ensuit.

Voici certaines complications possibles du placenta prævia :

  • un ralentissement de la croissance fœtale à cause d'un approvisionnement insuffisant en sang;
  • une anémie fœtale;
  • une détresse fœtale provoquée par un mauvais approvisionnement en sang;
  • l'état de choc et la mort de la mère si le saignement est excessif;
  • une infection et la formation de caillots de sang;
  • une perte de sang nécessitant une transfusion.

Si vous recevez le diagnostic de placenta prævia, votre médecin pourrait vous conseiller l'accouchement par césarienne.

Diagnostic

Il est possible de diagnostiquer l'affection par une échographie qui montre la position du placenta. S'il est détecté à la fin du premier trimestre ou au début du deuxième trimestre, la position du placenta changera souvent avec l'augmentation du volume de l'utérus. On peut suivre ce phénomène par des échographies en série. Il se peut même que chez certaines femmes, le placenta prævia ne soit pas diagnostiqué avant l'accouchement, en particulier le placenta prævia marginal. L'apparition d'un saignement vaginal indolore au cours du troisième trimestre de la grossesse peut également suggérer la présence de cette affection.

Dans de nombreux cas, un diagnostic de placenta prævia pendant les premières semaines (habituellement avant la vingtième semaine) peut se corriger spontanément au cours de la progression de la grossesse. Dans certains autres cas, il se peut qu'on ne détecte pas un placenta prævia si le placenta est situé derrière la tête du bébé.

Si on a découvert que vous avez un placenta prævia, le médecin évitera de faire un examen digital (au moyen de ses doigts) du vagin et du col de l'utérus, car cela pourrait causer une déchirure du placenta et provoquer un saignement important.

En plus d'un saignement vaginal indolore, il existe certains autres signes que votre médecin peut rechercher pour confirmer un diagnostic de placenta prævia; parmi ceux-ci, on retrouve :

  • la position du placenta dans la partie basse de l'utérus sur une échographie effectuée pendant le deuxième trimestre;
  • la position du placenta dans la partie basse de l'utérus révélée par une échographie transvaginale ou transpérinéale.

Traitement et Prévention

On ne peut prévenir l'incidence du placenta prævia. Cependant, si vous en courez un risque élevé, parlez-en à votre professionnel de la santé pour éviter les complications.

Le traitement du placenta prævia vise habituellement à minimiser les symptômes et à s'assurer que la grossesse atteindra 36 semaines. L'objectif du traitement est un accouchement par césarienne sans danger pour le fœtus, à une date aussi proche que possible du terme de la grossesse. Le traitement dépendra donc des réponses aux questions suivantes :

  • Quel est l'importance ou la quantité des saignements anormaux?
  • Quelle fraction du placenta recouvre le col utérin?
  • Quelle est la position du fœtus dans l'utérus?
  • Le fœtus est-il suffisamment développé pour survivre à l'extérieur de l'utérus?
  • À combien de reprises la mère a-t-elle déjà accouché?
  • Le travail est-il commencé?

Une fois la présence d'un placenta prævia diagnostiquée, il est possible d'éviter d'autres saignements et complications en s'assurant que la mère reste toujours couchée, parfois à l'hôpital. On devrait également éviter les examens pelviens et toute activité sexuelle susceptible de provoquer de l'irritation du col utérin ou des parois de l'utérus.

Une fois la grossesse arrivée à terme, ou si le saignement est excessif, on accouchera le bébé par césarienne, tout particulièrement s'il s'agit d'un placenta prævia complet. L'accouchement par voie vaginale peut provoquer des déchirures du placenta et de l'hémorragie, ce qui est dangereux pour la mère et le bébé.

Grâce à des méthodes précoces et plus précises de diagnostic, cette affection ne représente plus la même menace pour la mère et l'enfant qu'autrefois. Le plus grand danger reste l'accouchement d'un bébé prématuré en raison des saignements abondants.