Allergie

Les plaisirs du plein air

Les problèmes de tiques

Les problèmes de tiques

Les tiques ne sont-elles qu'un agacement sans danger?

Les piqûres des tiques font partie des désagréments passagers de l'été. Toutefois, la possibilité de contracter la maladie de Lyme vous donne une raison de plus de prendre des mesures contre ces parasites. La maladie de Lyme est causée par une bactérie en forme de spirale appelée Borrelia burgdorferi; elle se propage par la piqûre des tiques du genre Ixodes, aussi connues sous le nom de tiques du chevreuil ou tiques occidentales à pattes noires.

Ces tiques sont minuscules – elles sont à peu près de la grosseur d'une tête d'épingle à l'état de larve – et elles ne sont guère plus grosses au dernier stade de leur croissance. Elles passent sur la peau d'une personne qui frôle les brins d'herbe et les arbrisseaux des espaces boisés où elles vivent. La tique enfouit son dard dans la peau et se nourrit pendant 2 ou 3 jours avant de se laisser tomber au sol.

La plupart des cas de maladie de Lyme ont été signalés dans le nord-est des États-Unis (du Massachusetts au Maryland), dans les états du centre nord (surtout dans le Wisconsin et le Minnesota), et sur la côte ouest (plus particulièrement dans le nord de la Californie). L'affection est en recrudescence aux États-Unis, où l'on dénombre plus de 20 000 cas chaque année, et elle a fait également son apparition au Canada. Entre 1999 et la fin de 2004, un total de 172 cas de maladie de Lyme a été rapporté chez l'humain en Ontario. Approximativement 20 à 60 cas de maladie de Lyme sont rapportés tous les ans au Canada.

Les signes de la maladie de Lyme

L'un des signes caractéristiques de la maladie de Lyme est une éruption cutanée qui commence par un petit point rouge qui s'élargit graduellement en un mouvement concentrique formant souvent une sphère plus claire au centre. La personne peut développer des symptômes qui rappellent ceux de la grippe, notamment de la fatigue, des maux de tête, des frissons, de la fièvre, des douleurs musculaires et articulaires ainsi qu'une enflure des ganglions lymphatiques. On a rapporté, mais moins fréquemment, une sensation de picotement ou d'engourdissement dans les mains et les pieds ainsi qu'une paralysie faciale.

La prévention des piqûres de tiques

Évitez la piqûre des tiques quand vous faites une randonnée pédestre ou du camping dans des espaces boisés :

  • restez si possible à l'écart des régions infestées de tiques, particulièrement durant les mois de mai, juin et juillet;
  • marchez au milieu des sentiers de randonnée pédestre et essayez de ne pas frôler les hautes herbes ni les feuilles des arbres;
  • portez des habits de couleur claire afin de repérer plus facilement les tiques qui se fixeraient sur vous;
  • mettez des chaussures fermées et portez un pantalon dont vous rentrerez les jambes dans vos chaussettes ou dans vos bottes. À titre de précaution supplémentaire, enroulez du ruban adhésif à l'endroit où le haut de vos chaussettes rejoint l'ourlet de vos jambes de pantalon;
  • redoublez de prudence et portez un chapeau et une chemise à manches longues;
  • vaporisez sur vos habits et sur la peau exposée un insectifuge qui contient du DEET (également efficace contre les moustiques, qui peuvent transmettre le paludisme ou le virus du Nil occidental) , ou traitez vos habits à la perméthrine, un insectifuge qui tue instantanément les tiques. Veillez à ne jamais pulvériser du DEET directement sur votre visage. Et, n'appliquez pas non plus de DEET sur le visage ni sur les mains des enfants ayant entre 6 mois et 2 ans (pour ces derniers, utilisez une concentration plus faible [10 % et moins]).

Si vous passez plusieurs jours en plein air dans des régions infestées de tiques, procédez tous les jours à une inspection minutieuse dès que vous revenez de l'extérieur. Examinez bien votre peau, assurez-vous qu'aucune tique n'y est accrochée et demandez à quelqu'un d'examiner soigneusement votre cuir chevelu. Si une tique s'est déjà fixée sur vous, ne paniquez pas. Même si une tique vous a piqué, n'oubliez pas que toutes les tiques ne portent pas la bactérie responsable de la maladie de Lyme.

Comment retirer les tiques

La meilleure façon de retirer une tique c'est avec un dispositif tire-tiques ou une pince à épiler aux pointes fines. Saisissez-la à l'endroit où ses parties buccales entrent dans la peau, mais si vous ne voyez pas bien le point de contact, saisissez-la par la tête (aussi près que possible de la surface de la peau) au moyen des outils suggérés pour la tirer. Tirez la tique fermement et lentement, sans la faire pivoter. Ne l'écrasez pas et ne la triturez pas non plus. Armez-vous de patience, car un retrait convenable prend du temps. Si vous remarquez que les parties buccales de la tique sont restées dans votre peau, ne vous inquiétez pas, la bactérie qui cause la maladie de Lyme se loge dans les boyaux ou dans les glandes salivaires de la tique.

Ne pincez pas le corps de la tique, n'appliquez pas de vaseline ni d'alcool, n'utilisez pas non plus une allumette brûlante, du vernis à ongles ni d'autres produits pendant que la tique est fixée à votre peau. Ces actions pourraient favoriser l'introduction de la bactérie responsable de la maladie de Lyme dans votre organisme.

Une fois que vous avez retiré la tique, placez-la dans un récipient (par ex. un petit pot muni d'un couvercle) contenant de l'alcool qui la tuera et la conservera jusqu'à ce que vous l'apportiez chez votre médecin qui déterminera si elle était porteuse de la bactérie responsable de la maladie de Lyme. Nettoyez la région de la peau que la tique a touchée avec un antiseptique (par ex. de l'alcool) ou avec un savon doux et de l'eau. Lavez bien vos mains à l'eau et au savon. Vous devriez demander à votre médecin d'examiner l'endroit de la piqûre, surtout si une éruption cutanée survient ou si des symptômes semblables à ceux de la grippe se manifestent.

Le traitement de la maladie de Lyme

S'il s'agit d'une légère infection associée à la maladie de Lyme, le médecin prescrit généralement un antibiotique à prendre par voie orale (par la bouche) pendant 14 à 21 jours. Ce serait un antibiotique comme la doxycycline, l'amoxicilline, ou le céfuroxime. Le choix de l'antibiotique s'effectuera en fonction des antécédents médicaux et des allergies médicamenteuses de la personne concernée.

Pour les personnes qui doivent combattre une infection plus grave associée à la maladie de Lyme, le médecin leur prescrira un antibiotique administré par voie intraveineuse (donné dans une veine) comme le ceftriaxone, le céfotaxime ou la pénicilline pendant 2 à 4 semaines. Un traitement par antibiotique oral peut être prescrit à l'occasion, après un traitement par antibiotique intraveineux.

Si la tique a été identifiée et retirée dans les 72 heures qui ont suivi la piqûre, et si aucune éruption cutanée n'est apparue, votre médecin peut décider de vous prescrire une monoprise de doxycycline orale. Ce traitement peut aider à prévenir l'apparition de l'éruption cutanée.

Si la maladie de Lyme est confirmée chez vous, votre médecin décidera quel traitement vous conviendra.

En résumé, si vous voyagez à l'étranger, en particulier dans des pays tropicaux et en voie de développement, c'est une bonne idée de discuter avec votre médecin ou votre pharmacien des mesures qui vous protègent des différentes maladies. Outre les précautions liées à l'alimentation et les boissons ainsi que la protection contre les piqûres de tiques, vous devez aussi vous méfier d'un bon nombre de maladies, telles que le paludisme, l'hépatite, la grippe et la fièvre jaune. Beaucoup d'entre elles peuvent être prévenues par des vaccins, alors parlez-en à votre médecin ou consultez une clinique santé-voyage pour déterminer si vous courez un risque et quels vaccins pourraient vous protéger, vous et votre famille.


Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2014 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens