Comment la nicotine cause-t-elle une accoutumance ?

Comme toutes les autres drogues qui créent une accoutumance, la nicotine active le système de récompense du cerveau. La nicotine est vite absorbée durant le tabagisme et elle parvient rapidement aux zones du cerveau impliquées dans le contrôle des émotions dont le plaisir émanant du système de récompense et produisant un sentiment de véritable satisfaction. La recréation de cette sensation exige une plus grande quantité de nicotine, et c'est ainsi que se développe une accoutumance avant même que vous vous en rendiez compte.

Non seulement la nicotine stimule le système de récompense du cerveau, mais elle influe sur d'autres régions du cerveau et du corps pour créer une dépendance physique et psychologique. Elle active des régions du cerveau responsables des émotions, de la mémoire et de la vigilance. Ses effets se caractérisent donc par une vigilance accrue et un état de bien-être. En outre, elle diminue l'appétit et agit sur les régions du cerveau qui régulent les nerfs, les hormones et les systèmes organiques du corps.

Comme dans tous les cas d'accoutumance, un usage continu de la nicotine peut causer des changements physiques et chimiques alors que le corps s'adapte à la présence constante de la nicotine. C'est ce que l'on appelle un état de « neuroadaptation ». Ces changements résultent d'une tolérance accrue à la drogue dont une plus grande quantité doit être employée pour avoir le même effet.

Pourquoi des symptômes de sevrage apparaissent-ils ?

Quand vous arrêtez de fumer, vous supprimez l'apport de la nicotine au cerveau. Étant donné que votre corps s'est habitué aux effets de la nicotine, et qu'il en a besoin pour maintenir ce qu'il perçoit comme un état « normal », l'arrêt subit de l'apport en nicotine cause un déséquilibre et déclenche des symptômes de sevrage. Parmi ces symptômes on observe de l'anxiété, de l'irritabilité, de la fatigue, des étourdissements, des maux de tête, un manque de concentration, des trous de mémoire et le besoin de manger. Il faudra du temps à votre corps pour qu'il s'habitue à fonctionner de nouveau normalement sans la nicotine.

  Dr Ray Baker
en collaboration avec l'équipe clinique de MediResource [traduction]