L'arrêt du tabagisme peut se faire de nombreuses façons, et il importe de trouver la méthode qui vous convient le mieux. Bien que certaines personnes préfèrent renoncer à fumer soudainement (une technique désignée « sevrage brutal »), vous préférerez peut-être diminuer progressivement et avec le moins de gêne possible votre consommation de tabac. Des personnes vous ont sans doute dit qu'elles pouvaient arrêter de fumer par elles-mêmes, sans aucune aide, mais vous préférez peut-être vous prévaloir du soutien d'un groupe. Chaque personne est unique, et chacune adopte une méthode différente pour cesser de fumer. Vos chances de réussite seront plus fortes si vous connaissez vos options quand vous arrêtez de fumer et si vous savez tirer parti des ressources disponibles.

L'autoassistance et l'aide psychologique individuelle : les personnes qui préfèrent cesser de fumer par elles-mêmes pourraient avoir recours à du matériel d'autoassistance comme des livres et des brochures, des vidéos, des sites Web consacrés à l'arrêt du tabac ou à d'autres ressources. Il faut pourtant noter que si les méthodes d'autoassistance peuvent réussir à mener à un arrêt du tabagisme, une aide psychologique, même de courte durée, auprès d'animateurs ou de fournisseurs de soins de santé qui se spécialisent dans le domaine du renoncement au tabac semble être plus utile. Les personnes qui aimeraient recevoir des conseils personnels avant ou durant le processus d'arrêt du tabagisme pourraient s'adresser à des médecins, pharmaciens, dentistes et infirmières. Vous pouvez aussi essayer d'appeler une ligne d'aide pour obtenir des conseils en matière de renoncement au tabac.

L'aide psychologique spécialisée : il existe, dans certaines communautés, des cliniques qui offrent des programmes de renoncement au tabagisme ou de lutte contre l'accoutumance ainsi qu'une aide psychologique spécialisée pour les personnes qui cherchent à abandonner le tabac. Souvent ces cliniques emploient des spécialistes hautement qualifiés qui peuvent fournir des conseils et une aide psychologique aux fumeurs. Les personnes qui ont fait plusieurs tentatives infructueuses ou celles qui montrent une forte dépendance au tabac tireraient le plus grand parti des bienfaits de ces cliniques qui peuvent également s'avérer utiles pour les personnes qui essaient de faire face à d'autres problèmes médicaux ou d'accoutumance outre le tabagisme.

Les programmes de groupe : la recherche montre que les programmes de groupe se placent parmi les méthodes les plus fructueuses quand il s'agit d'aider les fumeurs à abandonner le tabac Ces programmes comportent habituellement des classes de 4 à 12 personnes environ qui font face à des obstacles semblables. Ces programmes peuvent être menés par un animateur ou un conseiller qui se spécialise dans le domaine du renoncement au tabac. Il y a aussi des groupes d'entraide qui permettent aux fumeurs de s'aider mutuellement dans un lieu de rassemblement sans la présence d'un conseiller formel.

Les médicaments : il existe de nombreux médicaments qui peuvent s'avérer utiles lorsqu'il s'agit de renoncer au tabac. Voici quelques exemples de médicaments de la désaccoutumance au tabac qui sont offerts au Canada :

  • la nicotine en gomme ou en pastille,
  • la nicotine en timbre transdermique,
  • la nicotine en inhalateur,
  • le bupropion,
  • la varénicline.

Il semblerait que les médicaments de la désaccoutumance au tabac employés comme indiqué en association avec des programmes de thérapie comportementale, comme les méthodes d'aide psychologique ou d'autoassistance, renforcent considérablement les chances de réussite d'une personne. Les préparations de la nicotine en gomme, pastille, inhalateur et timbre transdermique sont toutes offertes en vente libre dans la plupart des pharmacies au Canada.

Le bupropion et la varénicline sont des médicaments délivrés sur ordonnance et ils doivent se prendre 1 semaine ou 2 avant la date fixée pour l'arrêt du tabagisme. Discutez avec votre médecin ou un pharmacien pour savoir si ces médicaments pourraient vous convenir.

Si vous appartenez à la catégorie des petits fumeurs (c.-à-d. une consommation inférieure à 10 cigarettes par jour), des adolescents (c.-à-d. 18 ans ou moins), ou si vous utilisez du tabac sans fumée (par ex. du tabac à chiquer), vous ne tirerez peut-être pas autant parti des médicaments de la désaccoutumance au tabac. Discutez avec votre médecin ou un pharmacien pour savoir quelles seraient les meilleures méthodes de renoncement au tabac pour vous.

Les traitements non conventionnels : bien qu'il soit possible que certaines personnes tirent parti des traitements non conventionnels, le nombre d'études montrant que ces traitements sont meilleurs qu'un placebo (c.-à-d. qu'une préparation sans ingrédient actif) est insuffisant. Par conséquent, les formes de traitement ci-après ne sont pas recommandées à l'heure actuelle : l'hypnose, l'acupuncture, un traitement au laser, l'acupression et l'électrostimulation.

Il importe de faire preuve de patience à votre égard durant le processus d'arrêt du tabagisme et de surtout ne pas abandonner si l'une de ces méthodes ne vous permet pas d'obtenir les résultats espérés. Intéressez-vous aux différents types de méthodes de désaccoutumance au tabagisme et n'oubliez pas que ce n'est pas parce qu'une méthode a échoué par le passé qu'elle ne réussira pas à l'avenir.