La spondylarthrite ankylosante est une maladie évolutive, c'est-à- dire qu'elle s'aggrave au fil du temps. Elle peut finir par entraîner des lésions articulaires et une invalidité. Souvent, les patients connaissent une rémission, c'est à dire une période sans symptômes, mais les symptômes réapparaissent (on parle de « poussées ») et occasionnent une douleur aiguë.

Faute de traitement, la maladie peut continuer à « couver » dans votre organisme. L'inflammation de la colonne vertébrale peut s'aggraver et occasionner des changements structurels. Lorsque l'organisme tente de se réparer après l'inflammation, la formation de tissu cicatriciel et la croissance osseuse excessive peuvent provoquer la fusion des articulations de la colonne vertébrale. C'est ce que l'on appelle l'ankylose. Cet état peut également augmenter le risque de fractures vertébrales. La spondylarthrite ankylosante entraîne une raideur et une douleur, cause des lésions articulaires et réduit la mobilité. Il vous est dès lors plus difficile d'accomplir vos tâches habituelles.

Figure 1

Maîtriser la maladie signifie trouver les moyens de ralentir son évolution. Vous vous sentez peut être mieux depuis que vous suivez un traitement, mais cela ne veut pas dire que la maladie a cessé d'évoluer. Il existe plusieurs façons dont vous et votre médecin pouvez savoir si votre maladie évolue. Voir « Impact de la spondylarthrite ankylosante » pour de plus amples renseignements à ce sujet.

Le diagnostic et un traitement précoces permettent d'atténuer les symptômes tout en minimisant les lésions importantes aux articulations. Ils peuvent même contribuer à ralentir l'évolution de la maladie. La prise en charge de la spondylarthrite ankylosante est efficace dès lors que vous êtes en mesure de mener votre vie comme vous l'entendez. Demandez à votre médecin de vous aider à établir un plan de traitement adapté à votre mode de vie.