Le soleil émet un rayonnement ultraviolet (UV) nocif pouvant entraîner toute une gamme de dommages cutanés depuis les taches de rousseur à des cancers. Il y a essentiellement 3 types de rayonnement UV : les rayons ultraviolets A (UVA) et B (UVB), qui pénètrent la couche d'ozone ; puis les rayons ultraviolets C (UVC), qui sont les plus dangereux, mais comme ils sont absorbés pour le moment par la couche d'ozone, ils n'atteignent pas la surface de la terre. Les rayons UV endommagent l'épiderme (la couche la plus superficielle de la peau) à cause des effets qu'ils exercent sur les tissus conjonctifs, l'ADN et la production de radicaux libres, qu'ils augmentent. Les radicaux libres sont des molécules contenant de l'oxygène. Ils sont normalement produits et éliminés par le corps, mais ils ont des effets dommageables lorsqu'ils sont présents en trop grande quantité.

Les rayons UVA sont responsables du photovieillissement de la peau, c'est-à-dire des dommages cutanés causés par une exposition au soleil excessive. Le photovieillissement se caractérise par un dommage qui peut se traduire par une production de rides prématurées, le dessèchement de la peau dont l'aspect devient rugueux et tanné, l'apparition de taches de rousseur et de zones d'une coloration anormale (des lentigos ou taches de vieillesse) sur le visage, le dos des mains, les bras, le thorax et le haut du dos.

Les UVA aussi bien que les UVB contribuent au risque d'apparition de la kératose solaire (une affection précancéreuse) et d'un cancer de la peau. Les cancers résultent de la détérioration de l'ADN et ils peuvent causer un défigurement, et même la mort, s'ils ne sont pas décelés de bonne heure.

Le bronzage et les coups de soleil sont 2 signes visibles de dommages solaires. Un grand nombre de personnes ne les prennent pas au sérieux et les associent tout simplement aux plaisirs de l'été. Il s'agit cependant de dommages cumulatifs qui entraînent avec le temps un photovieillissement ou des cancers de la peau. C'est un fait connu que les personnes à peau claire ont moins de pigmentation cutanée et sont plus susceptibles de subir un dommage solaire. Toutefois, même les personnes à peau foncée ne sont pas à l'abri du cancer de la peau et devraient se protéger des rayons solaires nocifs.

On en conclut alors qu'en règle générale tout le monde doit avoir recours à une forme de protection contre le soleil ! L'application d'un écran solaire à large spectre vous protégeant à la fois contre les UVA et les UVB est donc recommandée, ainsi que l'adoption des lignes directrices ci-après :

  • évitez le soleil entre 10 h et 15 h (11 h et 16 h, heure d'été) ;
  • portez un chapeau à larges bords, et des vêtements qui recouvrent les bras et les jambes ;
  • songez à tirer parti de la photoprotection que procurent des vêtements couvrants. Contrairement aux écrans solaires, ils offrent une forme de protection qui ne se dissipe pas et qui s'avère extrêmement efficace contre le rayonnement UV ;
  • utilisez un produit au facteur de protection solaire (FPS) d'au moins 15 et dont le spectre d'action s'étend des UVB jusqu'aux UVA ;
  • appliquez un écran solaire au moins 15 à 30 minutes avant de sortir (observez les instructions imprimées sur l'étiquette). Répétez l'application toutes les 2 ou 3 heures - plus souvent si vous nagez ou transpirez ;
  • évitez les lits de bronzage.

L'abréviation FPS correspond à l'expression facteur de protection solaire. Le FPS indique la valeur de protection d'un produit contre un coup de soleil pour la peau d'un consommateur moyen qui l'applique convenablement. Utilisé de la bonne façon, un écran solaire au FPS 15 protège la peau contre 93 % du rayonnement UVB. Les écrans solaires aux FPS 30 et FPS 45 confèrent plus de 96 % de protection contre le rayonnement UVB.

Bien que leur efficacité contre les rayons ultraviolets nocifs soit indéniable, il n'en est pas moins évident que l'effet des écrans solaires se dissipe après un certain temps, d'où l'importance de les réappliquer fréquemment, et en quantité suffisante. Un adulte a besoin d'environ 35 mL (à peu près 1 once) de crème antisolaire pour tout son corps. En général, 1 flacon de 250 mL par semaine ne suffira pas à une famille de 4 personnes.

 
Rédigé et révisé par l'équipe clinique de MediResource [traduction].