L'été approche, mais les spécialistes en soins de la peau veulent que les Canadiens commencent à penser dès maintenant au soleil – et à l'effet néfaste que les rayons du soleil peuvent avoir sur la peau.

Bien qu'il s'agisse de la forme la moins dangereuse de cancer de la peau, le carcinome à cellules basales peut défigurer s'il n'est pas diagnostiqué et traité rapidement. Le type de cancer de la peau le plus courant, le carcinome à cellules basales, diagnostiqué chez plus de 60 000 Canadiens chaque année, selon l'Association canadienne de dermatologie, représente 80 % des cas de cancer de la peau qui ne sont pas des mélanomes.

Comme les autres types de cancers de la peau, le carcinome à cellules basales est le plus souvent causé par l'exposition au soleil, et les antécédents de coups de soleil peuvent augmenter votre risque. Bien que ce type de cancer de la peau était par le passé le plus courant chez les adultes plus âgés, les dermatologues précisent qu'aujourd'hui on retrouve de plus en plus ce type de cancer chez des personnes plus jeunes, adolescents et jeunes dans la vingtaine.

« D'importants coups de soleil fréquents et une exposition intense au soleil dans l'enfance augmentent le risque de cancer de la peau à cellules basales », précise le docteur Cheryl Rosen, directrice nationale du programme de sensibilisation aux effets du soleil de l'Association de dermatologie dans un communiqué de presse. « Nous avions l'habitude d'observer ce type de cancer chez les personnes âgées de plus de 50 ans ; cependant, le fait qu'on commence à voir des cas chez des adolescents et des jeunes dans la vingtaine est une réelle préoccupation pour les dermatologues. »

« La cause principale est le changement de mode de vie », dit-elle. « Les personnes se retrouvent dehors au soleil à un plus jeune âge. Le fait d'être bronzé est toujours quelque chose de désirable, surtout pour les jeunes femmes. »

Pour se protéger du soleil, les dermatologues recommandent de limiter son exposition au soleil, surtout entre 11 heures et 16 heures, lorsque les rayons du soleil sont les plus forts. Lorsque vous allez dehors, assurez-vous de vous enduire de crème solaire avec un facteur de protection solaire (FPS) d'au moins 15 – et n'oubliez pas d'en remettre si vous restez dehors pendant longtemps, si vous nagez ou si vous transpirez. Le fait de vous couvrir et de rester à l'ombre peut aussi diminuer votre exposition à ces rayons dangereux.

Mais comme le fait de se protéger n'est pas toujours suffisant, il est très important de bien connaître votre peau et de savoir ce qu'il faut surveiller pour pouvoir déceler un éventuel carcinome à cellules basales ou une autre sorte de cancer de façon précoce. Les cancers à cellules basales surviennent la plupart du temps sur les zones exposées au soleil et peuvent se présenter sous la forme d'une lésion semblable à un bouton qui saigne, suivie par la formation d'une croûte et la réapparition de la lésion ; sous la forme d'un petit monticule rouge aux bords légèrement nacré ; ou sous la forme d'une petite zone de peau rouge qui s'écaille un peu. Le mélanome, le type de cancer de la peau le plus dangereux, peut prendre l'apparence d'un nouveau point brun ou noir semblable à une tache de rousseur, d'un grain de beauté dont la taille, la couleur ou la forme change, ou d'autres types de lésions cutanées.

Une fois que le cancer de la peau a été diagnostiqué, les options de traitement dépendent de la taille, du lieu et du type de la tumeur. Certains types de cancers doivent être éliminés par chirurgie, tandis que d'autres peuvent être soignés à l'aide d'une crème à appliquer à la maison, délivrée sur ordonnance par votre médecin.