—Stephen L. Sacks, MD, FRCPC, en collaboration avec Medbroadcast

L'herpès se transmet seulement lorsqu'il est en éruption sur la peau. Beaucoup de mesures permettent d'en prévenir la transmission, mais il y a toujours un faible risque que le virus se réactive sans que votre corps perçoive les premiers signes d'une poussée.

Pour qu'il y ait transmission, une personne doit être porteuse de l'infection et l'autre doit être susceptible (ne pas avoir le même type d'herpès). De plus, ces deux personnes doivent entrer en contact (il s'agit généralement de relations sexuelles) à une période où le virus est en réplication active (se reproduit) sur la peau ou sur la muqueuse. Pendant une poussée herpétique sur la peau, on évite la transmission en empêchant tout contact entre la lésion et la peau de l'autre personne. À cette fin, le condom ne suffit pas pour protéger contre la transmission en présence d'une lésion cutanée.

Quel que soit le site de réactivation de l'herpès, le contact doit être évité. Si les lésions apparaissent sur la bouche, alors les baisers, les rapports sexuels par voie buccale et d'autres contacts par la bouche sont déconseillés. S'il s'agit de votre doigt, ne le laissez pas entrer en contact avec la peau de l'autre pendant la réactivation de l'infection. Si la lésion se trouve sur votre cuisse, veillez à ne pas la frotter contre votre partenaire (essayez de la recouvrir d'un bandage). S'il s'agit des parties génitales, évitez le contact génital pendant la poussée infectieuse et envisagez des méthodes de protection en l'absence de symptômes. En fait, en prenant des mesures de précaution pendant les périodes sans symptômes, vous réduirez les risques de transmission lors des épisodes peu fréquents où la réactivation du virus s'accompagne de symptômes à peine perceptibles. On parle d'un épisode asymptomatique si celui-ci est trop léger pour attirer l'attention. Le virus est présent sur la peau sans être remarqué.

En général, l'herpès se limite à une partie précise du corps. Par exemple, il n'est pas nécessaire d'éviter les baisers en période de réactivation de l'herpès génital, à moins que vous ayez des lésions actives dans la bouche. À l'opposé, les personnes porteuses de feux sauvages sur la bouche n'ont pas besoin d'éviter les rapports génitaux - il leur suffit d'éviter le contact bouche à peau pendant l'activation des boutons. Autrement dit, pendant une poussée d'herpès, on doit éviter le contact avec les parties atteintes mais il ne s'agit pas d'éviter toute sorte de contact. En fait, c'est le moment d'explorer de nouveaux contacts. Découvrez les gestes qui ne font pas appel aux parties atteintes d'herpès. Cela est très important : l'abstinence totale peut être une solution temporaire, mais à la longue, elle risque d'altérer l'image de soi - conséquence inutile et non nécessaire.