Regardez autour de vous et vous verrez des fils d'écouteurs qui se balancent autour de bien des cous. L'arrivée de baladeurs audio numériques (BAN) à la fine pointe et moins coûteux incite un bon nombre d'entre nous à porter partout des mini juke-boxes personnalisés dans notre poche. Cela nous permet d'écouter de la musique sans arrêt en nous rendant au travail, en faisant nos exercices et pendant nos moments d'oisiveté passés dans une salle d'attente.

Ces appareils sont devenus si omniprésents que les gens commencent à se demander si cette écoute constante présente des risques. L'examen de 3 hypothèses couramment émises nous permet de conclure qu'il y a du vrai et du faux.

Est-il vrai que les MP3 peuvent causer une perte auditive ?

Les risques encourus par vos oreilles lors de l'écoute d'un baladeur audio numérique ne diffèrent pas vraiment des risques associés aux anciens baladeurs. Cela fait des années que les gens mettent des écouteurs sur leurs oreilles ou à l'intérieur de leurs oreilles, pour écouter des disques ou la radio, des cassettes ou des CD, et les pertes auditives ont en fait diminué au cours des dernières décennies.

Ce qui est préoccupant à propos des baladeurs plus récents et plus petits, c'est la fréquence à laquelle nous les utilisons. Comme les baladeurs MP3 peuvent contenir des centaines et des centaines de chansons, et qu'il est si facile de les glisser dans une poche, certaines personnes écoutent des chansons presque tout le temps.

Le fait d'exposer nos oreilles à un niveau constant de décibels élevés peut entraîner une perte auditive induite par le bruit. Ce type d'insuffisance de l'acuité auditive peut survenir quand vous écoutez de la musique à un niveau d'environ 85 décibels, mais certains baladeurs MP3 ont un volume d'une capacité de plus de 100 décibels. Par ailleurs, ces écouteurs-boutons qui s'enfoncent bien à l'intérieur des oreilles peuvent pousser encore plus les décibels.

Les spécialistes recommandent de maintenir le volume à un niveau raisonnable et sûr (si vous ne pouvez entendre une autre personne que si elle crie, votre musique est trop forte !). Certaines personnes suggèrent de suivre la règle des 60-60 : le volume de la musique réglé à 60 % de sa capacité pendant un maximum de 60 minutes par jour.

Les MP3 peuvent-ils perturber les stimulateurs cardiaques ?

Tout a commencé quand la curiosité d'un adolescent qui aspirait à devenir médecin a été piquée. Comme il se posait des questions sur les effets des baladeurs audio numériques sur les stimulateurs cardiaques, il décida de faire une expérience. Il découvrit des signes d'interférence électrique lorsqu'il tenait un baladeur audio numérique près de la poitrine des hommes munis d'un stimulateur cardiaque. Ses résultats furent publiés dans le journal médical intitulé Heart Rhythm, et l'histoire fit beaucoup de bruit parmi les consommateurs. La musique pouvait-elle causer une pause cardiaque ?

Des chercheurs de l'école de médecine d'Harvard entreprirent d'autres essais semblables. Bien que certaines interférences soient survenues lorsque les stimulateurs cardiaques étaient programmés, les chercheurs remarquèrent que les stimulateurs cardiaques continuaient à fonctionner comme il fallait. Par conséquent, laissez votre baladeur et vos écouteurs chez vous lorsque vous allez faire vérifier ou programmer votre stimulateur cardiaque. Dans le cas contraire, les risques sont minimes.

Les iPod seraient-ils des tiges de paratonnerre ?

Un jour, un homme courait en écoutant des chansons sur son iPod pour se motiver alors que l'orage grondait autour de lui. Un éclair qui s'était abattu sur un arbre non loin de lui mit fin à sa séance d'exercice, et le projeta à 8 pieds de l'arbre. Le fait de courir sous l'orage semble avoir été la première mauvaise décision de cet homme, ce jour là. Mis à part les brûlures au second degré qui s'étendaient sur sa poitrine et sur une jambe, il avait aussi des brûlures qui correspondaient au contour des fils des écouteurs de son iPod, une mâchoire fracturée et une perte auditive due à la perforation de ses tympans.

Les blessures de cet homme ont guéri, mais l'inquiétude du public a subsisté : les baladeurs MP3 et les écouteurs, les téléphones cellulaires et les autres petits appareils électroniques métalliques augmentaient-ils le risque et la gravité des éclairs lors d'un orage ? Tandis que les brûlures évoquant la forme des fils des écouteurs semblaient suggérer une certaine corrélation, l'iPod n'avait peut-être qu'un peu favorisé un phénomène naturel. Les tympans perforés sont un effet secondaire couramment associé au tonnerre et aux éclairs, et il n'existe en fait aucune preuve scientifique qui montre que le fait de porter ou de tenir un appareil métallique puisse transformer une personne en paratonnerre.

Dans le cas de ce pauvre homme, l'éclair est tombé sur l'arbre et a rejailli latéralement vers lui, et les fils des écouteurs et la transpiration ont conduit le courant jusqu'à sa tête. Cela explique les contractures musculaires qui ont facilité la fracture de sa mâchoire. Quelle est la leçon à tirer de cette histoire ? Il faut toujours s'abriter à l'intérieur lorsqu'un orage éclate, quel que soit l'enthousiasme généré par la liste de diffusion de votre baladeur !

Amy Toffelmire [traduction]