;
  • En 2007, l'Enquête sur le tabagisme chez les jeunes a recueilli des données selon lesquelles 21 % des jeunes de la 5e à la 9e année avaient expérimenté un produit du tabac au moins 1 fois. En outre, 2 % des jeunes de la 5e à la 9e année et 11 % de ceux de la 10e à la 12e année ont reconnu s'adonner au tabagisme.

  • Votre bébé est malade et vous devez l'amener à l'urgence, alors vous prenez quelques affaires et vous vous dépêchez d'aller à l'hôpital… Mais n'avez-vous rien oublié ?

  • Comment parler aux enfants et aux jeunes à propos de la cigarette Les enfants et les jeunes commencent à fumer pour plusieurs raisons, y compris pour : s'identifier avec leurs pairs ressembler aux adultes ou de se sentir comme un adulte d'explorer et d'expérimenter de se rebeller ou d'attirer l'attention de faire face au stress et à la dépression de contrôler leur poids Beaucoup d'enfants font l'expérience de fumer quelques cigarettes, puis ils arrêtent.

  • La plupart de nos actions entraînent des coûts ainsi que des bienfaits. Vous savez que fumer est mauvais pour votre santé, mais connaissez-vous tous les différents types de problèmes causés par le tabagisme ? Avez-vous une idée des coûts que cette première bouffée va engager ? Supposons que vous commenciez à fumer lorsque vous avez 13 ans (quelques adolescents expérimentent vers cet âge) et que vous consommiez 25 cigarettes en moyenne par jour.

  • Les médicaments contre la toux et le rhume sont-ils sans danger pour les enfants ? Découvrez les réponses formulées dans le cadre de la foire aux questions sur ces produits destinés aux enfants.

  • Plusieurs commissions scolaires jugent que les enfants possèdent des aptitudes intellectuelles exceptionnelles quand leur pointage aux tests d’intelligence normalisés se situe dans le top 2 % à 5 % de la population.

  • Alors que les autorités sanitaires sortent des études qui montrent qu'il n'y a aucun lien entre le thimérosal et l'autisme, les critiques affirment que le thimérosal, un conservateur à base de mercure utilisé pour prévenir la croissance des bactéries dans les fioles multi-doses de vaccin, augmente considérablement le risque d'autisme, un trouble de santé mentale très peu compris qui limite l'aptitude d'une personne à interagir avec le monde qui l'entoure.

Ressources supplémentaires