Si vous vous préparez à accoucher par césarienne, ou si vous avez déjà subi cette sorte d'intervention, votre cas n'est certainement pas unique. Saviez-vous qu'au Canada 25 % des bébés sont nés par césarienne ? Les femmes moins jeunes et celles qui ont un excédent de poids comptent parmi celles dont la probabilité d'accoucher par césarienne est la plus grande. Mais n'importe quelle femme peut avoir besoin d'une césarienne.

Une césarienne est une intervention chirurgicale servant à mettre au monde un bébé sans danger lorsque le médecin estime qu'il s'agit d'une meilleure option qu'un accouchement par voie vaginale. Un médecin pratique une incision de la paroi abdominale et de l'utérus pour atteindre le bébé. La mère est habituellement consciente pour accueillir son bébé, mais les médicaments l'empêchent de ressentir toute douleur au cours de l'intervention.

Dans certains cas, la césarienne est une intervention prévue. Le médecin peut avoir décelé certains risques qui l'auront motivé à recommander l'intervention. Par contre, la décision d'effectuer une césarienne est le plus souvent prise seulement après que le travail ait commencé et qu'un problème inattendu soit apparu.

Pourquoi une césarienne est-elle pratiquée ?

Il existe plusieurs raisons pour accoucher d'un bébé par césarienne :

  • le bébé est trop gros ou il se présente mal. Par conséquent, un accouchement par voie vaginale pourrait provoquer des lésions, s'avérer difficile ou impossible ;
  • le travail se ralentit, ou même s'arrête. Une césarienne permettrait d'extraire plus rapidement le bébé de l'utérus ;
  • le bébé est en détresse et son rythme cardiaque n'est plus normal. L'expulsion du bébé hors de l'utérus doit s'effectuer rapidement ;
  • l'emplacement du placenta est fautif ou celui-ci se décolle soudainement de la paroi utérine. Le placenta risque alors de bloquer le passage du bébé ou de provoquer des saignements importants ;
  • le cordon ombilical est descendu dans le vagin. Dans ce cas, le cordon pourrait bloquer ou étrangler le bébé ;
  • la maman est atteinte d'une affection comme le diabète, une pression artérielle élevée ou le VIH. Un accouchement par voie vaginale pourrait avoir un effet très fâcheux sur sa santé ou celle du bébé ;
  • le bébé a un problème médical et une césarienne évitera une soufrance fœtale ;
  • la maman va donner naissance à des jumeaux, à des triplés ou à un plus grand nombre de bébés. Autrement dit, au moins l'un des bébés pourrait ne pas se présenter de la bonne façon, ou un accouchement par voie vaginale pourrait poser un risque supplémentaire.

Une césarienne est très souvent pratiquée même quand un accouchement par les voies naturelles ne pose pas de problème évident, tout simplement parce qu'il s'agit d'une femme qui a déjà accouché par cette méthode auparavant. Mais les médecins pensent maintenant qu'une proportion bien supérieure à la moitié des femmes qui ont subi une césarienne peut éventuellement accoucher par voie vaginale.


Lisa Bendall  
en association avec l'équipe clinique de MediResource