- John P. Wade, MD

L'ostéoporose est une maladie caractérisée par une perte osseuse qui progresse au point que les os se fracturent aisément. C'est une maladie grave qui croît lentement à mesure que nous vieillissons. L'ostéoporose est habituellement asymptomatique, nous ignorons sa présence jusqu'à ce qu'une chute ou une blessure entraîne une fracture. Nous faisons tous de l'ostéoporose en vieillissant, c'est pourquoi il importe de s'informer sur le sujet et tenter de ralentir ou d'inverser son processus.

Parties du corps où se produisent fréquemment les fractures dues à l'ostéoporose :

  • Le poignet - généralement après une chute sur une main tendue.
  • La hanche - souvent en glissant ou en se contorsionnant au cours d'une chute.
  • La colonne vertébrale - en se penchant vers l'avant ou en soulevant un poids lourd.

Le tissu osseux est une structure rigide et vivante qui se renouvelle constamment. Ce n'est pas un squelette figé, fabriqué de calcium. Les ostéoclastes, des cellules qui digèrent la matière osseuse, forment constamment des orifices microscopiques. Une fois ces cavités créées, des cellules reconstructives des os, les ostéoblastes, forment de nouveaux os. Ce processus régénère les os et répare les lésions.

Au cours de l'enfance et de l'adolescence, nos os croissent rapidement. Durant ces années où ils se forment, un bon apport en calcium dans le régime alimentaire et des exercices réguliers sont importants pour une bonne santé des os et le développement maximal de la masse osseuse maximale. Les os peuvent atteindre leur longueur ou leur hauteur adulte à la fin de l'adolescence, mais ils continuent de se former en même temps que la masse corporelle et la force musculaire jusque dans la vingtaine et possiblement jusque dans la trentaine.

Une fois la limite de la masse osseuse atteinte, les hommes et les femmes commencent à la perdre au rythme de 0,5 % à 1 % par année. D'ici soixante ans, votre densité osseuse peut avoir diminué moins 30 % en comparaison avec la densité osseuse à l'age de trente ans. Chez les femmes, les œstrogènes contribuent au processus de formation des os, ainsi à mesure que le taux d'œstrogène diminue à l'approche de la ménopause, la perte osseuse s'accélère au rythme de 2 % à 3  % par année. Chez les femmes, la densité osseuse peut être diminuée moins 50 % d'ici soixante ans, en comparaison avec la densité osseuse à l'age de trente ans. Il est très important d'augmenter votre consommation de la vitamine D et du calcium, et explorer des autres modalités de traitement (p. ex. : la calcitonine et les biophosphonates).

En approchant des dernières décennies de la vie, les changements qui surviennent nous rendent davantage sujets à des fractures liées à l'ostéoporose. Les plus importants étant une perte de solidité des os et des risques accrus de chutes.

Le risque de fracture ostéoporotique augmente avec l'âge pour les causes suivantes :

Perte de solidité des os due à :

  • Une diminution de la densité osseuse.

Tendance accrue aux chutes due à :

  • Une force musculaire réduite avec pour effet une moindre habilité à éviter une chute.
  • Une vision réduite et un risque accru de trébucher.
  • Un équilibre physique plus instable avec pour effet une solidité moindre sur nos pieds.
  • Des changements dans la posture avec pour effet un déplacement du centre de gravité et une démarche plus hésitante.
  • Des changements dans la pression sanguine et dans le rythme cardiaque avec pour effet des étourdissements et des chutes imprévisibles.
  • Des médicaments avec pour effet une faiblesse physique ou des vertiges.

De toute évidence, il importe de s'efforcer de minimiser les fractures dues à l'ostéoporose avant qu'elles ne surviennent. Les médecins peuvent identifier les individus à risque en pratiquant un test de densité osseuse. Il importe aussi de vérifier si une personne risque de chuter davantage que la normale, surtout s'il est possible de réduire ce risque.


En collaboration avec Medbroadcast