À l'atteinte de la puberté, les filles surveillent de près les étonnantes transformations de leur corps qui se prépare à atteindre son plein développement. Toutefois, de tous les changements, aucun n'est surveillé d'aussi près et ne soulève autant de questions que la transformation des seins. La jeune fille surveille les silhouettes de ses amies à la recherche d'indices, se tourne vers sa mère et admire les vedettes de cinéma tout en se demandant : « Comment seront les miens ? De quelle grosseur seront-ils ? Quand aurai-je besoin d'un soutien-gorge, et de quelle taille ?  »

Pour certaines, le premier soutien-gorge ne servait pas vraiment à procurer un soutien. Ces premiers soutiens-gorge - une simple bande de tissu munie d'agrafes ordinaires et, souvent, ornée d'un nœud miniature cousu entre les bonnets - ont probablement servi à couvrir les mamelons durant la classe d'entraînement physique. Pour d'autres, le premier soutien-gorge était une nécessité absolue, tant pour soutenir que pour couvrir.

Quelle que soit leur taille, les seins ont besoin d'un soutien. En effet, les seins n'ont aucun système de soutien naturel. Les seins n'ont aucun soutien musculaire, ils doivent donc dépendre du soutien minimal que leur procurent la peau et un réseau de tissu conjonctif sous-jacent appelé « ligaments de Cooper ».

Quand une femme bouge, ses seins bougent aussi : verticalement, horizontalement et dans un mouvement global en forme de huit. S'ils ne sont pas bien soutenus, ils peuvent bouger excessivement et causer de la douleur et une sensation désagréable, surtout pendant l'exercice. Le soutien-gorge empêche les seins de bouger excessivement et les remonte de manière à retarder l'affaissement que causent le vieillissement et les mouvements.

On estime, malheureusement, que 8 femmes sur 10 portent un soutien-gorge qui n'est pas à leur taille. Pour choisir la taille de son soutien-gorge, une femme se fonde sur 2 éléments : la taille du bonnet, représentée par une lettre, et la longueur de la bande, exprimée en centimètres ou en pouces. La taille du bonnet se mesure à la partie la plus généreuse de la poitrine, et la longueur de la bande correspond au tour de dos mesuré juste au-dessous des seins.

Les femmes calculent incorrectement la taille de leur soutien-gorge pour plusieurs raisons ; par exemple, elles n'en changent pas la taille quand leur poids change. Dans de nombreux cas, les femmes se préoccupent davantage de la taille du bonnet que de celle de la bande et, souvent, elles choisissent un bonnet trop petit et une bande trop grande. La culture joue un rôle important dans le choix de la taille du bonnet. La femme qui doit porter un bonnet de taille A pourrait se sentir moins féminine, tandis qu'une taille au-delà de D peut donner l'impression d'empiéter sur le territoire des « tailles fortes ».

Par contre, le port d'un soutien-gorge dont la bande de tour de dos est trop grande oblige la femme à raccourcir les bretelles pour soulever les seins. Des brettelles mal ajustées tombent ou creusent la peau et, de plus, peuvent causer une raideur musculaire susceptible de provoquer une douleur intermittente, voire continue. Une bande de tour de dos correctement ajustée s'adapte à la plus petite partie du dos, à mi-chemin entre les épaules et les coudes. Dans cette position, le soutien-gorge procure un soutien adéquat, soulève les seins et accentue la taille de la femme. Envisagez d'augmenter le bonnet d'une taille et de réduire la bande de 1 pouce.

Alors, oubliez les idées désagréables et choisissez la taille qui vous convient. En fait, faites-vous faire un ajustement ! Un ajustement fait par une professionnelle peut aider une femme à trouver non seulement la taille de soutien-gorge qui lui convient parfaitement, mais aussi le type de soutien-gorge qui convient réellement à sa silhouette. Un soutien-gorge à bonnets pleins couvre une bonne partie du sein, tandis qu'un balconnet (aussi appelé corbeille, demi-bonnet) ne recouvre qu'un partie du sein selon une ligne horizontale. Un soutien-gorge plongeant suit le décolleté.

Les femmes devraient également s'offrir un soutien-gorge sport bien ajusté. Tous les mouvements verticaux, horizontaux et en forme de huit faits pendant l'exercice peuvent être très pénibles, quelle que soit la grosseur des seins. Heureusement, le soutien-gorge a fait beaucoup de chemin depuis ses débuts sous forme de supports athlétiques cousus ensemble. De nos jours, la femme a le choix entre le soutien-gorge sport traditionnel, qui comprime les seins contre la poitrine, et le soutien-gorge à bonnets moulés, qui soutient chaque sein individuellement. On dit que le soutien-gorge qui comprime est plus efficace pour réduire les mouvements des petits seins, tandis que le soutien-gorge à bonnets moulés s'avère plus efficace dans le cas de seins plus volumineux. Cependant, certaines études ont montré que les soutiens-gorge sport à deux bonnets sont plus efficaces pour diminuer le mouvement des seins, quel que soit leur volume. Il est préférable d'essayer les 2 types de soutiens-gorge pour choisir celui qui offre le meilleur confort.

Amy Toffelmire [traduction]