Le cancer du sein est-il courant?

Le diagnostic de cancer le plus souvent établi pour les femmes en Amérique du Nord est celui de cancer du sein. Environ 25 000 nouveaux cas sont décelés tous les ans parmi les femmes au Canada, une statistique représentant à peu près 26 % de tous les nouveaux cancers touchant les femmes. On estime que 5 000 femmes succombent à cette affection chaque année au pays. Le cancer du sein touche aussi les hommes, mais c'est plus rare.

Quel est mon risque de cancer du sein?

D'après une statistique faisant autorité, 1 femme sur 9, ou au mieux 1 femme sur 8, sera atteinte d'un cancer du sein à un moment donné. Ce nombre est inquiétant et exige des explications. Il est vrai qu'une femme a 1 chance sur 9 (soit 11 %) d'être touchée par un cancer du sein, mais seulement si elle vit jusqu'à 90 ans. Mais beaucoup de femmes n'atteignent pas cet âge. Vous pourriez évaluer votre risque de cancer du sein d'une façon plus précise en le calculant en fonction d'une période de 12 mois, de 5 ans ou d'un certain âge.

Le risque de cancer du sein augmente avec l'âge, donc la détermination de votre risque de cancer du sein sur une période de 1, 5 ou 10 ans repose beaucoup sur votre âge actuel.  

Autres facteurs, en plus de l'âge, qui augmentent le risque de cancer du sein selon le classement ci-après :

  • l'appartenance au sexe féminin;
  • la présence de mutations dans les gènes BRAC1 ou BRAC2;
  • des antécédents familiaux de cancer du sein et d'autres cancers;
  • des antécédents personnels de cancer du sein;
  • un tissu mammaire dense;
  • une ascendance juive ashkénaze;
  • l'apparition de votre cycle menstruel avant l'âge de 11 ans; 
  • la traversée de la ménopause après l'âge de 55 ans;
  • des séances de radiothérapie thoracique;
  • la nulliparité ou la naissance du premier enfant après l'âge de 30 ans;
  • l'emploi prolongé de contraceptifs oraux ou d'une hormonothérapie;
  • la consommation d'alcool (le risque augmente proportionnellement à la consommation);
  • une obésité qui s'est installée après la ménopause;
  • une hyperplasie atypique (une production excessive de cellules anormales dans le tissu mammaire);
  • une affection génétique rare.

Examinons maintenant en plus grand détail quelques-uns des facteurs de risque.

Antécédents familiaux

Le fait que le cancer du sein ait touché au moins une proche parente, augmente aussi votre risque. Si une parente au premier degré (mère, sœur ou fille) a été atteinte d'un cancer du sein, vous courez un plus grand risque d'être vous-même atteinte d'un cancer du sein que s’il s’agissait d’une parente au second degré (grand-mère, tante ou nièce). Le risque est encore accru si le diagnostic de cancer a été posé avant la ménopause.

Histoire menstruelle et reproductive

Une exposition prolongée à l'œstrogène renforce la probabilité de cancer du sein. l'œstrogène stimule les cellules des conduits lactifères dans lesquels les cancers se développent. Le risque de cancer du sein est accru si :

  • vos règles sont apparues de bonne heure (avant que vous ayez 11 ans) et ont cessé tard (passé l'âge de 55 ans) ;
  • aucune grossesse n'est survenue - toutefois, une première grossesse précoce menée à terme (avant que vous ayez 20 ans) semble avoir un effet protecteur sur les cellules des conduits lactifères et abaisser le risque de cancer du sein au-dessous de la moyenne.

Biopsies mammaires antérieures

La plupart des changements bénins ou fibrokystiques observés dans la biopsie d'un sein ne sont pas des signes avant-coureurs d'un cancer. Toutefois, si les cellules des conduits lactifères normaux commencent à prendre un aspect différent (constituant alors une atypie) ou à s'empiler en grand nombre (cette augmentation s'appelle une hyperplasie), le risque qu'un cancer du sein se développe plus tard est modestement accru.

 
Le Dr Ivo Olivotto
en collaboration avec l'équipe clinique de MediResource
[traduction]