Il existe divers moyens de prévenir ou de traiter l'ostéoporose. Le choix du traitement peut varier d'un individu à l'autre. Il n'y pas nécessairement de bon ou de mauvais traitement, mais des traitements qui conviennent mieux que d'autres à certains individus.

Médicaments contre l'ostéoporose

Les groupes de médicaments suivants peuvent être utilisés pour traiter ou prévenir l'ostéoporose.

Biophosphonates

Les biophosphonates sont très efficaces pour la prévention et le traitement de l'ostéoporose. L'alendronate, le risédronate et l'étidronateen font partie. Les biophosphates ont été utilisés avec beaucoup de succès pendant près de 30 ans pour traiter une maladie des os appelée maladie de Paget. Au cours des dix dernières années, leur utilisation pour le traitement de l'ostéoporose chez les femmes a augmenté. Les résultats de vastes études multinationales démontrent leur efficacité. Les biosphosphonates sont habituellement administrés en tablette et pris quotidiennement, ou par cycle. Ils sont à l'occasion injectés en intraveineuses pour traiter l'ostéoporose. Votre médecin vous informera des bienfaits potentiels de cette thérapie.

Étant donné que les biosphosphonates sont mal absorbés par le courant sanguin de l'estomac, il est très importants que ces médicaments soient avalés dans un estomac vide avec un grand verre d'eau. Ils ne doivent pas être pris avec des aliments, du lait, des antiacides ou des suppléments de calcium. On recommande habituellement de les prendre entre 30 et 60 minutes avant le déjeuner. Pris avant le coucher, ces médicaments risquent de refluer dans l'œsophage (le tube qui relie la bouche à l'estomac) durant le sommeil. Il est reconnu que ertains biophosphonates provoquent de sérieuses brûlures d'estomac ou œsophagite (inflammation de l'œsophage) qui peuvent s'aggraver si le médicament est pris avant le coucher. Le risédronate et l'alendronate sont administrés une fois par jour ou une fois par semaine. L'étidronate est administré par cycles de 14 jours de médication active et 76 jours de supplémentation de calcium.

Modulateurs sélectifs des récepteurs œstrogéniques (MSRE)
Les MSRE sont aussi efficaces pour la prévention ou le traitement de l'ostéoporose. Présentement, le raloxifène est le seul MSRE offert au Canada pour le traitement de l'ostéoporose. Le raloxifène diminue aussi les risques de certains types de cancers du sein. Ses effets secondaires les plus fréquents sont des crampes aux jambes et des bouffées de chaleur. Il peut augmenter légèrement le risque de thrombose veineuse profonde (caillot de sang aux jambes) et d'embolie pulmonaire (caillot de sang qui se détache et se loge dans les poumons). Sur 1000 femmes qui prennent du raloxifène pendant un an, entre 1 et 3 auront des caillot qui circuleront dans le courant sanguin. Le raloxifène se prend en une seule dose à n'importe quel moment de la journée.

Calcitonine
La calcitonine est une hormone naturelle qui jusqu'à une période récente n'a pas eu beaucoup d'usage clinique. Depuis que l'on a découvert que la calcitonine de source marine (saumon et anguille) était beaucoup plus puissance que la calcitonine humaine, de vastes recherches cliniques ont été entreprises pour évaluer ses bienfaits pour la prévention et le traitement de l'ostéoporose.

Jusqu'en 1996, la calcitonine était administrée en injection quotidienne. Il existe maintenant un vaporisateur nasal qui contient de la calcitonine de saumon. Des études cliniques ont démontré que la vaporisation réduisait efficacement la perte osseuse et diminuait ls risque de fracture spinale (fracture des os du dos). La calcitonine en vaporisation nasale est une solution pour les personnes qui ne peuvent pas prendre de biophosphonates ou de MSRE, ou encore pour celles qui ont de la difficulté à prendre les biophophonates selon un horaire régulier. La calcitonine en vaporisation peut s'avérer une solution pour des personnes plus jeunes qui suivent d'autres traitements de longue durée. Elle est aussi utilisée pour soulager les fractures spinales. Son principal effet secondaire est l'irritation nasale.

Hormonothérapie substitutive
Chez les femmes, l'hormonothérapie substitutive (HTS) est efficace pour la prévention et le traitement de l'ostéoporose. Elle peut ralentir la perte osseuse, augmenter la densité osseuse, et réduire le risque de fracture des os. Toutefois, une étude de la Women's Health Initiative (É.-U.) démontre que l'HTS augmente le risque de maladie cardiaque, d'accident vasculaire cérébral et de caillots sanguins dans les poumons. C'est pour cette raison que l'HTS n'est plus le traitement de premier choix pour l'ostéoporose. Cependant, elle peut représenter une option pour les femmes aux premiers stades de la ménopause qui planifient déjà un traitement de HTS pour soulager les symptômes de la ménopause.

L'hormonothérapie substitutive consiste en l'utilisation d'œstrogène, soit seul, ou en combinaison avec de la progestérone. Chez les femmes qui ont subi une hystérectomie, la progestérone n'est pas nécessaire. Un certain nombre de préparations d'œstrogène sont offertes sur le marché, elles incluent les pilules, les timbres transdermiques, les gels et les anneaux vaginaux.

L'étude de la Women's Health Initiative portait sur un type particulier de HTS appelé PremPlus® (une combinaison d'œstrogènes conjugués et d'acétate de médroxyprogestérone). Elle analysait de plus les effets des estrogènes conjugués pris seuls, chez des femmes ayant subi une hystérectomie. On ne sait pas si les résultats s'appliquent à toutes les formes et à tous les types de HTS, ou seulement aux traitements étudiés. Quiconque songe à une hormonothérapie substitutive devrait discuter avec son médecin des risques et des bienfaits pour son cas particulier.

Vous voulez réduire vos risques d'ostéoporose ? Voici quelques moyens simples :

  • Demeurez active ! Faites plus particulièrement des exercices de mise en charge, tels que la course, la marche et l'aérobique. Ils aident à intensifier la densité et la solidité des os. Consultez votre médecin avant d'entreprendre un nouveau programme d'exercices.
  • Cessez de fumer.
  • Réduisez votre consommation de caféine (moins de 4 tasses par jour), de sel (moins de 2,1 g de sodium par jour) et d'alcool.
  • Assurez-vous d'avoir une quantité suffisante de calcium et de vitamine D dans votre régime alimentaire. Ceci aide à prévenir l'ostéoporose. Le calcium et la vitamine D sont aussi utilisés en combinaison avec d'autres traitements pour les gens qui font déjà de l'ostéoporose.

En quoi consiste une quantité suffisante de calcium et de vitamine D ? La Société de l'Ostéoporose du Canada recommande l'apport quotidien suivant :