« Est-ce que ce sont mes oreilles ou une sonnerie quelconque ? »

Si vous posez souvent cette question, et que l'on vous répond : « ce sont tes oreilles », vous avez probablement des tintements d'oreilles ou acouphènes.

Les personnes atteintes d'acouphènes perçoivent des sons évoquant une sonnerie, un bourdonnement, un grondement ou un sifflement lorsqu'il n'y a rien de la sorte qui se produit. L'acouphène en tant que tel n'est pas une affection. Il s'agit plutôt d'un symptôme pouvant être attribué à toute une gamme de troubles sous-jacents comme une perte auditive, des troubles circulatoires, une infection de l'oreille ou des migraines.

La cause pourrait également être imputable à un médicament. La recherche de cette cause peut être une source de frustration - et dans certains cas s'avérer impossible à découvrir -, mais vous pouvez prendre certaines dispositions pour prendre en charge vos tintements d'oreilles :

  • consultez votre médecin et un audiologiste. Si vous pensez percevoir des acouphènes, vous devriez commencer par consulter un médecin qui effectuera un examen médical visant à mettre en évidence un trouble sous-jacent possible. Vous devriez également prendre rendez-vous chez un audiologiste pour qu'il examine votre fonction auditive et qu'il exécute une évaluation audiométrique ;
  • évitez la caféine et la nicotine. Ces substances pourraient aggraver vos acouphènes ;
  • vérifiez vos médicaments. Discutez avec votre pharmacien pour déterminer si vos acouphènes pourraient être dus à la prise d'un médicament. Votre pharmacien ou votre médecin pourrait suggérer un changement ;
  • utilisez un appareil auditif. Les personnes atteintes d'une perte auditive pourraient le trouver utile, car une meilleure audition des autres sons est susceptible de couvrir ou d'atténuer les acouphènes ;
  • recourez à une technique ou à un appareil de masquage. Une machine de bruit blanc peut produire des sons comme ceux de la pluie ou de l'eau courante qui supprimeront la sensation sonore. Il existe aussi des appareils qui peuvent produire un bruit blanc continu qui atténue la perception d'un acouphène. Vous pouvez obtenir le même résultat en concentrant votre attention sur un autre son comme celui d'un ventilateur ou de la radio. Vous tirerez encore mieux parti de cette technique quand vous essaierez de vous endormir ;
  • évacuez votre stress. La gestion du stress est susceptible de prévenir une aggravation des acouphènes ;
  • enlevez le cérumen. Un bouchon de cérumen pourrait entraîner des acouphènes ou augmenter les tintements qui touchent déjà vos oreilles ;
  • essayez la médecine alternative. Il n'existe pas beaucoup de preuves à l'appui de l'efficacité des thérapies alternatives, mais qui sait si l'une d'entre elles ne pourrait pas vous aider. Parmi ses pratiques, on retrouve l'acupuncture, l'hypnose, les plantes médicinales et les suppléments. Discutez avec votre médecin de ces options thérapeutiques ;
  • évitez les grands bruits et la musique forte. Utilisez des protecteurs d'oreilles lorsque vous ne pouvez pas éviter de grands bruits. Avec le temps, une exposition à des ondes sonores d'une grande amplitude entraînera une aggravation des acouphènes dus à une détérioration des nerfs de l'oreille ;
  • joignez-vous à un groupe de soutien ou consultez un thérapeute. En parlant à des personnes qui font face à une épreuve semblable à la vôtre, vous aurez l'impression que votre situation est moins difficile. Vous pourriez aussi découvrir de nouvelles façons d'affronter vos acouphènes. Un conseiller pourrait vous recommander des techniques qui vous permettraient de mieux supporter les acouphènes et de mieux gérer l'anxiété, le stress et l'irritabilité qu'ils sont susceptibles d'engendrer.

Lisa Tourountzas [traduction]