Les tissus situés devant et en dessous de l'oreille peuvent gonfler et devenir particulièrement sensibles. Il y a souvent une forte proportion de débris de peau et de cérumen dans le conduit de l'oreille. Les infections bactériennes plus graves provoquent parfois un écoulement de pus jaunâtre. Ces écoulements peuvent dégager une odeur désagréable. Les infections dues aux champignons créent parfois un pus gris blanc.

Le pus, le cérumen et les débris risquent de bloquer l'arrivée des ondes sonores dans le tympan, provoquant une diminution momentanée des capacités auditives. Ceci n'est pas un signe de lésion de l'oreille. En principe, il n'y a aucun risque d'extension de l'infection vers l'oreille moyenne ou vers l'oreille interne, car le tympan ne laisse pas passer les champignons et les bactéries. L'oreille moyenne est généralement infectée par les conduits provenant de la gorge (les trompes d'Eustache). Le tympan n'est pas aussi délicat que l'on ne croit.

Les complications entraînées par l'oreille du nageur sont extrêmement rares, sauf chez les personnes atteintes de diabète. L'une des défenses principales de l'oreille contre les bactéries est l'acidité du cérumen. Malheureusement, le cérumen chez les personnes diabétiques est souvent plutôt alcalin. Un taux bas d'acidité du cérumen favorise particulièrement les infections graves qui peuvent se propager tout autour de l'os. C'est ce que l'on appelle otite externe maligne, un phénomène qui ne touche habituellement que les diabétiques ou les personnes ayant un système immunitaire déficient.