La baignade ne constitue pas le seul terrain favorable à l'oreille du nageur. On peut également développer une infection consécutive à la pénétration de laque pour cheveux, ou de tout autre liquide, dans le conduit auditif. Les bactéries (et occasionnellement les champignons) responsables de l'oreille du nageur ne vivent pas nécessairement dans l'eau. Beaucoup d'entre elles sont déjà présentes dans le conduit de l'oreille ou s'attrapent par les aléas du quotidien. Cependant, la présence d'eau ou d'autres liquides étrangers dans l'oreille peut fournir un foyer idéal à ces bactéries.

L'utilisation de cotons-tiges favorise également le développement des bactéries. La peau du conduit de l'oreille se déplace lentement vers l'extérieur, tel un tapis roulant, entraînant les résidus de peau loin du tympan. Le fait de pousser le coton-tige à l'intérieur de l'oreille va à l'encontre de ce processus et provoque une accumulation de peau morte et de cérumen. Parfois, l'éraflure du conduit de l'oreille peut également favoriser l'infection. Cette accumulation tend à enfermer l'humidité à l'intérieur de l'oreille. Les peaux et les tissus humides créent un milieu idéal pour les bactéries, ce qui favorise leur multiplication et entraîne une infection.

Il est prouvé que les personnes souffrant des affections suivantes sont davantage prédisposées à développer l'oreille du nageur :

  • allergies
  • diabète
  • eczémas
  • psoriasis
  • dermatites séborrhéiques (dont les symptômes les plus courants sont les pellicules)