Rhume et grippe
Outil santé

Est-il vrai que les antibiotiques peuvent guérir le rhume et la grippe? Les médicaments en vente libre sont-ils tous les mêmes? Découvrez la vérité et combattez immédiatement vos symptômes.

Les voyages en avion peuvent représenter un cauchemar pour les personnes qui craignent les microbes – des foules d'étrangers qui toussent et reniflent, toutes ces surfaces à toucher, les toilettes publiques et l'espace restreint de la cabine de l'appareil. Pendant la saison de la grippe et en particulier depuis qu'on s'inquiète des pandémies de grippe, nous avons tous besoin de prendre des précautions supplémentaires lorsque nous nous envolons.

Il n'est toutefois pas nécessaire de paniquer – il faut tout simplement préparer ses bagages et se préparer soi-même en ayant la prévention en tête!

Haut les mains : peu importe à quelle altitude vos mains se trouvent, vous devez pratiquer une bonne hygiène lorsque vous les lavez. Cela peut définitivement être délicat lorsqu'on utilise les petits éviers dont sont équipés la plupart des avions commerciaux. Sans compter la difficulté créée par la nécessité d'appuyer sur le robinet pour que l'eau coule constamment! Pour assurer votre hygiène, placez une bouteille de désinfectant pour les mains dans votre bagage de cabine. « Mais, » penserez-vous, « les bouteilles de liquide ne sont-elles pas interdites dans ces bagages? » Tant que votre contenant contient 100 mL ou moins et qu'elle est placée à l'intérieur d'un sac de plastique transparent refermable d'un litre de volume, vous pourrez l'apporter dans la cabine de l'avion. Utilisez le désinfectant avant de manger et de boire et après avoir touché aux différentes surfaces de l'avion comme les compartiments de rangement supérieurs.

Vous pouvez respirer doucement : les avions peuvent faire penser à un piège à microbes. Les passagers sont immobilisés pendant des heures à l'intérieur d'un tube dans lequel des centaines d'étrangers sont susceptibles de tousser et d'éternuer. Vous pouvez n'avoir aucun contrôle sur l'endroit où votre siège est situé et vous inquiéter de la possibilité de contracter un microbe qui « est présent dans l'air ». Respirez bien à l'aise! La recirculation de l'air à l'intérieur de l'aéronef amène celui-ci à traverser un filtre très efficace (filtre HEPA) avant de revenir dans la cabine, ce qui minimise l'exposition des passagers à des pathogènes potentiels.

Laissez reposer votre tête fatiguée : plus que jamais, le confort des passagers en vol est compromis dans le but de réaliser des économies – et parfois pour des motifs hygiéniques. Ainsi, que vous adoptiez une posture confortable en classe économique ou que vous soyez allongé en première, vous remarquerez que moins de lignes aériennes offrent des oreillers et des couvertures gratuites à leurs passagers. Vous ne voudriez probablement pas vous blottir sous une couverture ayant déjà servi à plusieurs autres passagers si vous vous inquiétez que l'un d'entre eux s'en soit possiblement servi comme d'un mouchoir. Pour sommeiller au cours d'un vol de nuit, apportez vos propres oreillers et couverture de voyage. De nos jours, on trouve certains ensembles que l'on peut introduire dans un sac de petites dimensions pour l'apporter avec soi dans la cabine.

Hydratez-vous bien : évitez l'alcool et le café qui peuvent vous déshydrater. L'eau reste la meilleure option avec les jus de fruits contenant de la vitamine C comme les jus d'orange ou de pomme. Lorsqu'on est déshydraté, le nez et la gorge peuvent devenir secs et plus vulnérables aux infections. Si vous êtes sujet à la sécheresse du nez, apportez une bouteille (de dimensions réglementaires, 100 mL ou moins) de vaporisateur nasal de solution saline, placée dans un sac de plastique transparent refermable d'un (1) litre de volume. Et apportez également des bonbons ou de la gomme à mâcher pour vous garder la bouche bien humectée lorsque vous ne pouvez avoir accès aux navettes de breuvages.

Si vous êtes malade : si vous devez voyager alors que vous êtes atteint d'une légère grippe ou d'un rhume, soyez prévenant à l'endroit des autres passagers en pratiquant une stricte hygiène – lavez-vous et désinfectez-vous les mains souvent, couvrez-vous la bouche et le nez avec un papier-mouchoir ou avec le coude lorsque vous toussez ou éternuez et évitez de toucher un grand nombre de surfaces que vous partagez avec d'autres personnes, si possible. Si vous désirez porter un masque ou un respirateur pour empêcher les autres passagers de contracter vos microbes, assurez-vous de suivre les directives destinées à l'utilisateur.

Remettez votre voyage à plus tard : pour votre propre santé et celle des autres passagers, vous pourriez décider de contremander votre vol si vous êtes malade et susceptible de propager votre affection. Le problème, c'est que la plupart des billets ne sont pas remboursables et que les lignes aériennes possèdent différentes politiques sur le traitement des demandes pour le changement ou la remise à un autre jour d'un embarquement pour un vol. Plusieurs compagnies font des exceptions dans le cas du décès d'un client ou d'un membre de la famille immédiate ou d'un compagnon de voyage, mais dans les autres cas, les demandes de changement des plans de voyages sont traitées sur une base individuelle. Certaines lignes aériennes imposent des frais pour la modification, tandis que certaines autres n'en exigeront pas si vous fournissez un certificat de médecin. D'autres, par contre, annuleront les frais si vous vous présentez à l'aéroport pour votre vol et qu'un représentant de la ligne aérienne vous signifie que vous êtes trop malade pour monter à bord. Cette confusion dans les différentes politiques représente un fort argument en faveur de l'achat d'une assurance voyage. Le coût à payer avant le départ peut en valoir la peine, juste au cas où vous deviendriez trop malade pour voyager en avion.

Assurance pour les « grands voyageurs »  si vous voyagez fréquemment par affaires ou pour votre plaisir, vous désirerez possiblement vous faire vacciner contre la grippe saisonnière et le virus H1N1 de la grippe. Et lorsque vous planifiez vos voyages, n'oubliez pas qu'il faut environ 10 jours avant que votre organisme ne développe une réponse immunitaire aux vaccins.