Malgré l'utilisation de médicaments pour empêcher les lésions articulaires de s'aggraver chez les personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde, il arrive qu'il soit nécessaire de prendre des antidouleurs pour atténuer la douleur. Les antidouleurs opioïdes (par ex. la morphine) exercent généralement leur effet en agissant sur les récepteurs nociceptifs (de la douleur) dans le système nerveux pour changer la perception de la douleur ainsi que la réponse émotionnelle à la douleur.

Les antidouleurs utilisés dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde sont les suivants :

L'acétaminophène (Tylenol® et génériques)
  • À quoi sert-il ? L'acétaminophène soulage la douleur mais pas l'enflure. On pense qu'il agit en augmentant la tolérance à la douleur.
  • Comment l'utiliser ? L'acétaminophène est un médicament qui se prend par la bouche (à administration orale), habituellement toutes les quatre à six heures au besoin. Certains types d'acétaminophène se prennent toutes les huit heures.
  • Quels sont certains de ses effets secondaires connus ? L'acétaminophène est généralement bien toléré. Des effets secondaires graves (notamment des lésions au foie) peuvent se manifester lorsque la dose recommandée n'est pas respectée. Les effets secondaires fréquents des médicaments qui contiennent de l'acétaminophène et de la codéine (un opioïde ; voir ci-dessous) sont la somnolence, les étourdissements, l'essoufflement, les nausées et les vomissements.
Les opioïdes (Codeine Contin®, OxyContin®, Percocet® et génériques)
  • À quoi servent ils ? Les opioïdes soulagent la douleur, quelle que soit son intensité : de légère à modérée et de modérée à grave. Ils agissent sur les récepteurs nociceptifs (de la douleur) pour bloquer la sensation de douleur.
  • Comment les utiliser ? Les opioïdes se prennent habituellement par la bouche. La dose dépend de l'individu. Ils se prennent habituellement toutes les quatre à douze heures, selon le type d'opioïde.
  • Quels sont certains de leurs effets secondaires connus ? Les opioïdes peuvent occasionner de la somnolence, des nausées, des vomissements, des étourdissements, une sensation de tête légère, une transpiration excessive, de la constipation et de l'euphorie (une sensation de bien-être). Au nombre des effets secondaires graves figurent les problèmes respiratoires, dont l'essoufflement et la dépression respiratoire légère. Ces effets surviennent surtout en cas de dépassement de la dose recommandée. Les opioïdes présentent également un risque de dépendance et de détournement. L'abus de médicaments n'est généralement pas un problème pour les personnes qui prennent des opioïdes contre la douleur sur la recommandation de leur médecin. Une dépendance au médicament peut se créer, de sorte que les personnes qui prennent des opioïdes ne doivent pas arrêter subitement leur traitement ; leur médecin diminuera progressivement la dose.
Le tramadol (RaliviaMC, Tramacet®, Tridural ®, Zytram XL ®)
  • À quoi sert-il ? La manière dont le tramadol soulage la douleur n'est pas tout à fait claire, mais on pense qu'il agit sur les récepteurs nociceptifs (de la douleur).
  • Comment l'utiliser ? Le tramadol se prend par la bouche. La dose dépend de l'individu. Il se prend habituellement une fois par jour ou toutes les quatre à six heures, selon le médicament.
  • Quels sont certains de ses effets secondaires connus ? Le tramadol peut occasionner de la somnolence, des nausées, des vomissements, de la constipation, des maux de tête, des étourdissements et une diminution de l'appétit. Les effets secondaires graves associés au tramadol sont les convulsions et la dépendance.

C'est à vous et à votre médecin de déterminer le traitement qui vous convient. Demandez à votre médecin de vous parler davantage des antidouleurs dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde.