;
  • La prise en charge de la polyarthrite rhumatoïde a pour but de soulager la douleur, de supprimer l'inflammation, de ralentir l'évolution des lésions articulaires, de maintenir la capacité d'accomplir les tâches de la vie quotidienne, d'optimiser la qualité de vie et d'éviter la chirurgie.

  • Les agents modificateurs de la réponse biologique, souvent appelés agents biologiques, agissent en bloquant l'action de substances chimiques appelées cytokines qui jouent un rôle dans l'attaque du revêtement interne des articulations et des tissus. Les cytokines sont des messagers qui permettent aux cellules du système immunitaire de communiquer entre elles.

  • Les corticostéroïdes, parfois appelés « stéroïdes », sont des médicaments qui imitent la cortisone, une hormone présente dans l'organisme. Ils sont utilisés dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde pour maîtriser l'inflammation, mais ne permettent pas de ralentir l'évolution des lésions articulaires.

  • Dans la polyarthrite rhumatoïde, les anti-rhumatismaux modificateurs de la maladie (ARMM) ralentissent ou empêchent l'attaque des articulations par le système immunitaire. Les ARMM sont souvent utilisés en association ou combinés à d'autres médicaments, comme les agents biologiques.

  • Les anti inflammatoires non stéroïdiens (AINS) atténuent la douleur et l'inflammation articulaires. Ils sont généralement utilisés en premier lieu, dès l'établissement du diagnostic de polyarthrite rhumatoïde. Il existe de nombreux AINS. On pense que les AINS agissent en bloquant les effets des enzymes COX-1 et COX- 2.

  • Malgré l'utilisation de médicaments pour empêcher les lésions articulaires de s'aggraver chez les personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde, il arrive qu'il soit nécessaire de prendre des antidouleurs pour atténuer la douleur. Les antidouleurs opioïdes (par ex.

  • La chirurgie est généralement envisagée chez les personnes dont les lésions articulaires sont très importantes et la douleur insupportable . Le but de la chirurgie consiste à soulager la douleur et à améliorer les capacités fonctionnelles articulaires.

Ressources supplémentaires