-Stephen Sacks, MD, FRCPC, avec des mises à jour de l'équipe clinique de MediResource

Le virus de l'hépatite B est transmis par le sang ou les liquides organiques, de façon semblable au VIH/sida. Toutefois, certaines personnes sont très infectieuses et d'autres non. On peut déterminer le degré de contagiosité au moyen d'une analyse sanguine particulière.

L'hépatite B peut être transmise par toutes les formes de contacts sexuels et de contacts étroits, comme le fait de vivre ensemble en famille. On peut transmettre l'hépatite B en partageant une brosse à dents ou un rasoir. Les utilisateurs de drogues injectables qui partagent des aiguilles constituent un groupe à risque élevé de contracter le virus.

Les chirurgiens, les dentistes, les infirmiers et le personnel affecté aux urgences qui sont exposés au sang et aux liquides organiques à leur travail présentent particulièrement un risque élevé d'attraper l'hépatite B. Les patients de ces professionnels de la santé peuvent être exposés au virus à leur tour.

Les personnes qui ont des relations intimes ou même des relations non intimes mais étroites avec des personnes appartenant aux groupes à risque élevé doivent elles aussi tenir compte des risques d'hépatite B. Ces risques comprennent, par exemple, le fait de rencontrer un nouveau partenaire sexuel ou même d'embaucher une bonne d'enfants qui vient d'une région du monde où l'hépatite B est courante. L'hépatite B n'est pas transmise par un simple contact avec une autre personne et ne devrait pas inquiéter les personnes qui ont des relations d'affaires ou d'autres formes de relations non intimes.

Contrairement à ce qui est le cas pour le VIH/sida, toute personne qui présente un risque de contracter l'hépatite B peut recevoir un vaccin qui est très efficace pour prévenir la maladie. Si vous prévoyez être exposé au virus, essayez de vous faire vacciner environ quatre mois à l'avance afin d'obtenir les meilleurs effets possibles. Une fois que le vaccin a « pris », vous n'aurez plus à craindre d'attraper l'hépatite B.