La fibrillation auriculaire (aussi désignée FA ou FibA) est le type le plus courant d'arythmie (des battements de cœur irréguliers ou un rythme cardiaque anormal). Elle se manifeste le plus souvent par des palpitations (des battements de cœur rapides et irréguliers, évoquant généralement des coups de poing rapides dans la poitrine). Dans la plupart des cas, la cause de la fibrillation auriculaire n'est pas connue.

On sait seulement que la FA survient quand les signaux électriques du cœur sont anormaux, qu'ils deviennent désordonnés et très rapides. Elle résulte d'une détérioration du système électrique du cœur.

Habituellement, le dommage est consécutif à d'autres troubles médicaux qui influent sur la santé et le fonctionnement du cœur comme une pression artérielle élevée (la plus courante des causes connues), une insuffisance coronaire, une insuffisance cardiaque, ou une hyperthyroïdie (un excès d'hormones thyroïdiennes). Dans certaines circonstances, les causes de fibrillation auriculaire sont évitables et réversibles, c'est-à-dire qu'une correction de ses causes sous-jacentes (par ex. par le traitement de l'insuffisance cardiaque ou de l'hyperthyroïdie) préviendrait l'apparition ou la réapparition de la FA.

Toutefois, d'autres troubles médicaux ne sont pas les seules causes de la fibrillation auriculaire. Pour certaines personnes, on ne peut déceler aucune cause apparente.

Quelques facteurs ou affections peuvent aggraver votre risque de fibrillation auriculaire. Pour savoir si vous courez le risque d'une fibrillation auriculaire, lisez la section intitulée : « Qui présente un risque de fibrillation auriculaire»