L'heure n'est plus aux mythes sur la fertilité.

Regardons les choses en face, les mythes sur la fertilité et la conception abondent. Si quelques mythes sont plutôt inoffensifs, d'autres pourraient vraiment contrecarrer vos tentatives de conception. Il est utile de bien s'informer. Alors, jetons la lumière sur quelques méprises courantes.

Mythe : tomber enceinte, c'est facile.
Réalité :
en fait, une grossesse ne s'obtient pas facilement. Un couple fertile n'a en moyenne que 25 % de chances de concevoir par cycle, et ces chances diminuent avec l'avancement en âge. Pourtant, les amis et les membres de la famille mettent une pression indue sur ces couples en les affligeant du syndrome « Où est le problème? ». En fait, il existe de nombreux facteurs susceptibles d'influencer la capacité d'obtenir une grossesse. Parmi ceux-ci, on retrouve le choix du moment propice aux rapports sexuels, l'âge de la partenaire et tout un éventail de variables. Certains de ces facteurs ont été mentionnés dans la section intitulée les notions de base sur la fertilité.

Mythe : en ayant des rapports sexuels tous les jours nous augmentons nos chances de conception.
Réalité : en fait, c'est la synchronisation du moment propice aux rapports sexuels au cours des jours les plus féconds du cycle mensuel qui augmente vos chances - et non pas la fréquence des rapports sexuels. En général, le meilleur moment pour essayer de concevoir se situe entre le 11e jour et le 17e jour du cycle menstruel, si l'on se base sur un cycle de 28 jours. Comme les spermatozoïdes peuvent vivre 48 heures à 72 heures dans les voies reproductrices d'une femme, on recommande d'avoir des rapports sexuels tous les 2 jours pendant cette période. Une étude n'a montré aucune différence dans les taux de grossesse des couples qui avaient des rapports sexuels quotidiennement et ceux qui avaient des rapports sexuels tous les 2 jours.

Mythe : le cycle menstruel d'une femme commence quand un saignotement apparaît.
Réalité :
ce n'est pas tout à fait vrai. Si vous essayez de synchroniser le moment des rapports sexuels avec les jours les plus féconds, il est primordial de bien identifier le 1er jour de votre cycle reproductif. Commencez à compter à partir du 1er jour de saignement normal ou de saignements complets et non pas quand le saignotement apparaît. Un écart dans vos estimations de 1 jour ou 2 jours pourrait avoir des conséquences considérables.

Mythe : une femme ne peut tomber enceinte si elle n'a pas un orgasme.
Réalité :
une grossesse n'a rien à voir avec l'orgasme féminin. La conception a lieu quand les spermatozoïdes de l'homme fécondent l'œuf de la femme. Dans la plupart des cas, il est nécessaire que l'homme ait un orgasme pour libérer les spermatozoïdes, bien qu'une petite quantité de sperme puisse être libérée pendant les rapports sexuels avant l'éjaculation. Les spermatozoïdes se déplacent pour fertiliser l'œuf que la femme a expulsé pendant l'ovulation, un processus qui n'est pas affecté par l'orgasme.

Mythe : je peux attendre d'avoir 40 ans pour concevoir un enfant. C'est ce qui se fait maintenant.
Réalité :
c'est vous qui choisissez le moment de fonder une famille. Mais, alors que vous y songez, vous devriez vous sensibiliser à certaines notions élémentaires sur la fertilité. La fécondité d'une femme commence à baisser quand elle n'a encore qu'une vingtaine d'années, et lorsqu'elle atteint 35 ans, elle a diminué de presque 50 %. Bien que la fertilité d'un homme décline également avec l'âge, elle baisse avec moins de rapidité que celle d'une femme. Découvrez comment l'âge peut influer sur la fertilité.

On ne devient pas enceinte automatiquement - à n'importe quel âge. Et lorsque vous avancez en âge, la conception d'un enfant peut s'avérer de plus en plus difficile - malgré toutes les histoires diffusées par les médias. Il importe que vous parliez à un fournisseur de soins de santé lorsque vous vous faites du souci au sujet de votre capacité à concevoir un enfant. Vous pourriez également faire appel à un spécialiste de la fertilité, aussi désigné par le titre endocrinologue de la reproduction (ER).

Mythe : nous avons déjà un enfant, il nous sera donc facile de concevoir à nouveau.
Réalité :
peut-être, mais ce n'est pas garanti. De nombreuses personnes sont atteintes d'une infertilité secondaire ou ont de la difficulté à concevoir de nouveau (un 2e ou un autre enfant). Ce problème peut être imputable à des facteurs associés à l'avancement en âge. Si vous éprouvez de la difficulté à concevoir un enfant, parlez à votre médecin ou à un spécialiste de la fertilité.

Mythe : les femmes qui entreprennent des traitements pour la fertilité finissent par avoir des jumeaux ou des triplés.
Réalité : la majorité des femmes qui suivent avec succès des traitements pour la fertilité accouchent d'un seul enfant. Le risque de grossesses multiples est plus élevé que la normale pour les femmes qui suivent des traitements contre l'infertilité, mais il peut être réduit au minimum. Actuellement, en moyenne 22,6 % des grossesses consécutives à une FIV et à une IICS produisent des jumeaux et 1,5 % un plus grand nombre d'enfants (des triplés, des quadruplés). Ceci est essentiellement dû à la pratique de transférer plusieurs embryons dans l'utérus pour augmenter les chances de réussite. Amorcez une discussion avec un spécialiste de la fertilité sur les façons de réduire au minimum le risque de grossesses multiples.

Mythe : les traitements pour la fertilité sont contre nature.
Réalité : la capacité de concevoir un enfant est la chose la plus naturelle au monde pour des êtres humains. Les traitements pour la fertilité essaient d'éliminer ou de diminuer les barrières qui constituent des obstacles à la conception dans l'espoir que la nature fera le reste.

Mythe : les couples qui adoptent un enfant finissent souvent par obtenir une grossesse.
Réalité : aucune preuve n'a été fournie pour établir un lien quelconque entre l'obtention d'une grossesse et l'adoption. Certaines histoires circulent mieux que d'autres, et vous n'entendez probablement pas parler de ces couples qui adoptent sans obtenir de grossesses.

Et ce n'est que la partie visible de l'iceberg...

Si vous vous demandez si une autre notion est réelle ou imaginaire, consultez la section intitulée « Demandez à un expert... » de ce canal ou parlez à un spécialiste de la fertilité.