Un enfant énurétique peut se trouver dans une position particulièrement vulnérable vis-à-vis de ses frères et sœurs. Dans des circonstances normales, la rivalité entre frères et sœurs et les chicanes qui s'ensuivent peuvent constituer un problème, mais la situation peut devenir encore plus difficile à soutenir si on y ajoute le problème de l'énurésie nocturne. En plus de fournir des « munitions » supplémentaires aux frères et sœurs qui se chamaillent avec l'enfant qui mouille son lit, il se peut que les autres enfants éprouvent du ressentiment à cause de l'attention supplémentaire reçue par cet enfant.

À cause de « l'odeur caractéristique d'urine » et de toute l'agitation qui accompagne un changement de draps au beau milieu de la nuit, on ne peut cacher aux autres membres de la famille qu'un enfant souffre d'énurésie nocturne. Mais les taquineries et les railleries qu'un enfant qui mouille son lit peut subir de la part de ses frères et sœurs peuvent décupler le fardeau émotionnel provoqué par l'énurésie nocturne.

Comme parent, vous pouvez réduire ce fardeau en expliquant les causes de l'énurésie nocturne à vos autres enfants et leur dire qu'il s'agit d'un problème physique sur lequel on n'a pas de contrôle. Vous pouvez également donner l'exemple en vous assurant de ne jamais blâmer votre enfant pour quelque chose qu'il ne peut empêcher. Enfin, vous pouvez indiquer sans équivoque aux frères et sœurs de votre enfant énurétique que vous ne tolérerez pas leurs railleries à ce sujet - en particulier si elles sont exprimées devant d'autres enfants.