Parmi les personnes atteintes de diabète, environ 1 sur 3 aura, un jour ou l'autre, un trouble de la peau en rapport avec le diabète. Seuls quelques facteurs peuvent être mis en cause pour la plupart des troubles cutanés liés au diabète, entre autres, une atteinte des nerfs, une mauvaise circulation due aux vaisseaux sanguins endommagés, un taux de glucose sanguin élevé et une réaction à toutes les piqûres requises pour les injections d'insuline et la vérification du taux de sucre à la maison.

L'atteinte des nerfs interrompt le transfert des messages que la peau envoie quand elle est menacée par une infection, une blessure ou une sécheresse excessive. Elle diminue aussi la production de la transpiration, ce qui peut assécher davantage la peau. Les vaisseaux sanguins endommagés sont à l'origine d'une mauvaise circulation sanguine qui prive la peau d'oxygène et peut causer des ulcères et des infections, en plus de ralentir la guérison des plaies. Les changements dans la circulation sanguine peuvent également provoquer un trouble appelé nécrose lipoïdique des diabétiques ; la peau prend alors une apparence jaune et cireuse, et la portion soulevée est entourée d'une bordure violette.

Quand le taux de glucose sanguin est élevé, le corps tente de chasser une partie du glucose dans l'urine. Ce mécanisme fait en sorte que la peau perd l'eau précieuse dont elle a besoin pour rester saine et bien hydratée. Une peau très sèche se fendille et pèle, laissant la personne vulnérable aux infections par des bactéries et des champignons, lesquelles peuvent être graves et lentes à guérir. Les microbes peuvent aussi pénétrer dans le corps par des fissures dans la peau et se nourrir du sang riche en glucose, ce qui augmente le risque d'infection.

La vie avec le diabète s'accompagne de nombreuses piqûres et injections. Chaque jour, la vérification du taux de glucose sanguin nécessite une minuscule piqûre dans la peau, et cette dernière peut devenir irritée. Dans de rares cas, les injections d'insuline provoquent une réaction allergique qui se manifeste par une douleur, une sensation de brûlure, une rougeur, des démangeaisons et une enflure autour du point d'injection. Certaines personnes sont même allergiques aux tampons employés pour préparer la peau à l'injection ou au pansement et au ruban adhésifs servant à maintenir la pompe à insuline en place. Encore plus courants sont les dépôts graisseux (une lipohypertrophie) qui apparaissent sous la peau aux endroits où l'insuline est injectée répétitivement et qui prennent l'apparence de bosses et de creux sous la peau. Afin d'éviter leur apparition, il faut changer de site d'injection chaque jour.

Des petits conseils pour les soins de la peau

  • Maîtrisez votre taux de glucose sanguin. Cela n'est pas toujours facile, mais le maintien d'un bon équilibre peut faire des merveilles pour votre peau.
  • Lavez et séchez votre peau. Gardez votre peau propre en vous lavant à l'eau tiède avec du savon doux. Tamponnez votre peau délicatement en payant une attention particulière aux endroits où l'eau peut se cacher : sous les bras et les seins, entre les jambes et les orteils. Intégrez un « examen de la peau » rapide dans vos habitudes lors du bain ou de la douche. Limitez les bains et l'emploi d'eau très chaude, car ces pratiques enlèvent l'huile et rendent la peau encore plus sèche. Chaque jour, examinez vos pieds pour détecter les petites coupures ou les égratignures qui passent souvent inaperçues. Faites attention en vous coupant les ongles.
  • Hydratez votre peau. Après vous être lavé, appliquez de la lotion ou un produit hydratant sur votre peau et faites-le pénétrer. Ne passez pas trop vite sur les endroits qui sont souvent secs, comme les coudes, les genoux et les talons.
  • Protégez votre peau contre l'irritation. Appliquez délicatement de la poudre de talc non médicamentée à tous les endroits où des plis de peau se touchent, par ex. entre les cuisses.
  • Hydratez-vous bien. Ce conseil s'applique à tous ! Buvez beaucoup de liquides pour garder votre peau souple.
  • Portez l'équipement approprié. Portez des tissus qui respirent, surtout aux endroits sujets à devenir humides.
  • Humidifiez votre domicile. Durant l'hiver, utilisez un humidificateur pour remettre de l'humidité dans l'air asséché par les radiateurs et le chauffage à air forcé.
  • Protégez votre peau du soleil. Ce conseil s'applique à tous, mais l'emploi d'un écran solaire protégera votre peau contre les brûlures et les cloques qui peuvent mener à des infections dangereuses.
Mycose de l'ongle - Traitements
Outil santé

Votre traitement ne vous donne pas satisfaction? Voici quelques traitements dont vous pourriez discuter avec votre médecin.

Mycose de l'ongle - Mythe ou réalité
Outil santé

Vérifiez vos connaissances en répondant au jeu-questionnaire Mythe ou réalité!

Mycose de l'ongle - Discussion avec le médecin
Outil santé

Parlez-en à votre médecin dès aujourd'hui pour prendre le dessus sur l'infection fongique de votre ongle d'orteil. Il est possible d'avoir des ongles en bonne santé et vous pouvez prendre des mesures efficaces!

Mycose de l'ongle - Dépistage
Outil santé

"Est-il temps de consulter un médecin au sujet de vos ongles d'orteils? Vérifiez à l'aide de l'Outil de dépistage de la mycose de l'ongle d'orteil!"