Tableau des traitements sur ordonnance
OUTIL SANTÉ

Comparez les traitements contre le déficit en testostérone pour trouver celui qui vous convient.

Connaître les différents facteurs qui peuvent causer un déficit en testostérone.

Bien que la baisse du taux de testostérone soit un effet normal du vieillissement, ce ne sont pas tous les hommes qui ont un déficit en testostérone et vous n'êtes pas obligé de l'accepter comme un aspect inévitable du vieillissement. Ce trouble fréquent peut être causé par de multiples facteurs et la connaissance de ces facteurs peut vous aider à déterminer pourquoi votre taux de testostérone a diminué.

Il existe deux catégories de déficit en testostérone, aussi appelé « hypogonadisme » :

  1. l'hypogonadisme primitif qui est lié à un trouble des testicules;
  2. l'hypogonadisme secondaire qui est lié à un trouble ayant son origine dans l'hypothalamus ou l'hypophyse, tous deux situés dans le cerveau.

Dans certains cas, le déficit en testostérone peut être causé par une combinaison de facteurs primitifs et secondaires.

Votre médecin vous fera passer certains tests pour déterminer la cause exacte de votre déficit en testostérone.

Quels sont les facteurs de risque d'un déficit en testostérone?

Recevoir un diagnostic de déficit en testostérone peut parfois soulever encore plus de questions, comme celle-ci : « Pourquoi moi? ». Vous trouverez ci-dessous certains des facteurs de risque fréquents du déficit en testostérone :

  • Âge : la prévalence du déficit en testostérone augmente avec l'âge, car la production naturelle de testostérone par l'organisme diminue avec l'âge.
  • Antécédents familiaux : vous pouvez avoir hérité d'une prédisposition au déficit en testostérone de vos parents.
  • Maladies concomitantes : d'autres maladies – comme le diabète, l'obésité, l'hypertension et l'infection par le VIH – peuvent modifier la quantité de testostérone produite par l'organisme.
  • Médicaments : la prise de certains médicaments – comme les analgésiques opiacés, les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), certains antifongiques et anticonvulsivants, la prednisone et les anti-androgènes – peut entraîner une baisse du taux de testostérone.

Préparez-vous à discuter de ces facteurs avec votre médecin pour l'aider à déterminer exactement la source du problème et à élaborer le plan de traitement qui vous conviendra le mieux.

Guide pour la discussion avec le médecin
OUTIL SANTÉ

Si vous pensez qu'un déficit en testostérone – alias « hommenpause » – influe sur votre pulsion sexuelle, énergie et humeur, le moment est peut-être venu de parler à votre médecin.

Mythe ou réalité
OUTIL SANTÉ

Vous pensez peut-être qu'un déficit en testostérone ne vise que la pulsion sexuelle. Mais il s'agit de bien plus que cela.