Le cancer localisé de la prostate (qui ne s'est pas propagé à l'extérieur de la glande) est habituellement traité par la chirurgie ou la radiothérapie, ou alors n'est pas traité du tout (c'est ce qu'on appelle la temporisation). Lorsque le cancer est mis au jour à un stade précoce, les chances de réussite du traitement sont meilleures, et la guérison est souvent possible.

Radiothérapie : Le médecin peut recourir à un rayonnement externe. Parfois, on insère par voie chirurgicale un implant radioactif pour détruire les cellules cancéreuses : c'est la curiethérapie.

Chirurgie : L'intervention habituelle est la prostatectomie radicale, c'est-à-dire l'ablation complète de la glande prostatique. Le chirurgien pratique une incision dans le bas de l'abdomen, ou entre l'anus et le scrotum, puis il retire la prostate. C'est le traitement le plus susceptible de conduire à la guérison.

Il arrive également que les tissus cancéreux soient détruits par un froid extrême, à l'aide d'une cryosonde (cryochirurgie). Cette méthode peut cependant entraîner une dysfonction érectile. Ce traitement étant plutôt récent, son pronostic à long terme est inconnu, contrairement à celui de la prostatectomie radicale.

Le traitement est-il toujours nécessaire?

Si le cancer est à un stade précoce et évolue lentement, un traitement immédiat ne s'impose pas nécessairement. Le patient devra cependant se soumettre à un suivi régulier qui permettra de surveiller la progression du cancer et de déterminer dans quelle mesure il l'incommode. Un homme assez âgé aux prises avec d'autres problèmes de santé sera sans doute moins perturbé par cette stratégie que par un traitement anticancéreux.

Le traitement du cancer localisé de la prostate dépend de nombreux facteurs, notamment la taille, la nature et le siège de la tumeur. Discutez avec votre médecin des possibilités de traitement ainsi que de leurs risques et de leurs avantages. Vous pourrez décider ensemble du traitement qui vous convient le mieux. Les deux formes de traitement peuvent entraîner des complications, telles qu'une irritation de la vessie, des troubles sexuels et des symptômes intestinaux. Il importe également de comprendre les effets secondaires du traitement et de savoir à quoi s'attendre exactement.