Détection du cancer de la prostate

Il existe une épreuve de dépistage : le test de l'antigène prostatique spécifique (APS, parfois appelé PSA sous l'influence de l'anglais). L'APS étant fabriqué par les cellules de la prostate, il est présent en quantité décelable dans le sang de tous les hommes. Cependant, son taux est souvent plus élevé en présence d'un cancer de la prostate. Par contre, le taux de l'APS peut s'élever sous l'effet de maladies bénignes, si bien que l'on doit répéter le test pour en confirmer le résultat. Si le taux d'APS est élevé lors de plusieurs évaluations, le médecin proposera sans doute une biopsie de la prostate.

Le médecin peut également pratiquer un toucher rectal (TR), c'est-à-dire palper la prostate avec un doigt ganté. Si votre taux d'APS est élevé, ou si on détecte une masse, on prélèvera six à huit petits échantillons de tissu prostatique à l'aide d'une aiguille. Le médecin est guidé par échographie transrectale, technique d'imagerie lui permettant de voir la prostate. Enfin, le médecin aura besoin d'un prélèvement biopsique des ganglions lymphatiques pour vérifier si le cancer s'est étendu.

Détermination du grade du cancer de la prostate

Si la lésion est cancéreuse, un spécialiste (habituellement un pathologiste) détermine le stade du cancer et attribue à la tumeur un grade, c'est-à-dire un « score de Gleason ». Cette évaluation le renseigne sur l'agressivité du cancer et les traitements possibles. Plus le score est faible, plus les probabilités de survie sont grandes.

Quant au stade du cancer, il est fonction des particularités de la tumeur, plus précisément de sa taille et de son étendue. Le stade aide à établir le pronostic (probabilités de guérison) et les traitements possibles.

  • Au stade T1, la tumeur cancéreuse est microscopique et indécelable au TR. Seule une biopsie révélera des traces tumorales.
  • Au stade T2, la tumeur a progressé, mais demeure confinée à l'intérieur de la prostate. Le médecin peut la déceler lors du TR, et on peut la retirer en pratiquant une ablation de la prostate.
  • Aux stades T3 et T4, le patient a moins de chances de se rétablir, car le cancer s'est propagé à l'extérieur de la prostate vers les vésicules séminales (qui produisent le sperme), les ganglions lymphatiques ou la vessie (réservoir de l'urine), ou alors s'est disséminé à distance, atteignant par exemple les os.

Pour en savoir davantage sur le diagnostic et la stadification du cancer de la prostate, rendez-vous sur le site du Réseau canadien du cancer de la prostate ou de Procure.