De la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC

Peut-être avez-vous déjà été témoin d’un mini-AVC ou ischémie cérébrale transitoire (ICT) chez un parent ou un proche. Peut-être en avez-vous subi un vous-même. Soudainement, sans avertissement, votre visage, votre bras et votre jambe se retrouvent paralysés d’un côté du corps, mais vous en avez récupéré l’usage. Ou l’autre soir au souper, votre tante a soudainement eu de la difficulté à articuler pendant quelques minutes, puis elle a retrouvé toutes ses facultés.

Ces incidents pourraient être des signes avant-coureurs d’une ICT. Bien que cela puisse ne pas sembler très menaçant, agir afin de reconnaître et de faire traiter ce problème de santé temporaire peut sauver votre cerveau et votre vie.

Une ICT est habituellement causée par un caillot sanguin qui interrompt temporairement l’apport de sang au cerveau. « Bien que les symptômes d’une ICT soient habituellement de courte durée, ils peuvent être un important signal d’alarme vous informant de la venue imminente d’un AVC important. », dit Dr David Gladstone, chercheur de la Fondation des maladies du cœur et directeur de la clinique régionale de prévention des AVC du Centre Sunnybrook des sciences de la santé de Toronto. Il peut annoncer un problème sous-jacent au cœur, comme la fibrillation auriculaire (un problème de santé qui occasionne des battements cardiaques irréguliers) ou un rétrécissement des artères (athérosclérose) qui pourrait obstruer les artères carotides, qui longent le cou pour approvisionner le cerveau en sang.

Dr Gladstone conseille une évaluation médicale immédiate après une ICT. « Obtenir les bons tests diagnostiques et démarrer la prévention d’AVC sans attendre peut contribuer à réduire les risques de subir un AVC. La prévention est le meilleur traitement contre les AVC », ajoute-t-il.

La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez réduire vos risques de subir une première ICT ou un AVC simplement en connaissant vos risques et en agissant afin de préserver votre santé.

Protégez-vous
Même s’il existe des facteurs de risque incontrôlables, comme les antécédents familiaux, l’âge, l’origine ethnique et le sexe, plusieurs modifications des modes de vie peuvent vous aider à prévenir une ICT ou un AVC. Voici comment :

  • Réduisez votre tension artérielle si votre médecin vous informe qu’elle est élevée ou normale élevée. L’hypertension artérielle est le principal facteur de risque associé aux AVC. Renseignez-vous sur les modifications des habitudes de vie destinées à contrôler votre tension artérielle.
  • Suivez les directives de votre médecin au sujet de vos médicaments et de vos modes de vie si vous souffrez de fibrillation auriculaire. Jusqu’à 15 % des AVC sont causés par ce problème de santé.
  • Améliorez votre profil de cholestérol avec des médicaments et par l’activité physique et vous réduirez vos risques de rétrécissement des artères (athérosclérose) et de formation de caillots.
  • Si vous souffrez de diabète de type 1 ou 2, gardez-le sous contrôle en suivant les directives du médecin et en prenant des médicaments tels que prescrits.
  • Perdez du poids si vous faites du surpoids ou si vous êtes obèse. Pour découvrir si vous courez des risques, mesurez votre tour de taille et calculez votre indice de masse corporelle.
  • Si vous buvez de l’alcool, limitez-vous à une ou deux consommations par jour, et à un maximum de neuf par semaine pour les femmes et 14 par semaine pour les hommes. (Ces lignes directrices ne s’appliquent pas si vous souffrez d’une maladie du foie ou d’une maladie mentale, si vous prenez certains médicaments, si vous avez des antécédents familiaux de problèmes de consommation ou de cancer, si vous êtes enceinte ou essayez de le devenir, si vous allaitez, ou si on vous déconseille de prendre de l’alcool pour des raisons juridiques, médicales ou autres).
  • Pratiquez au moins 30 minutes d’activité physique la plupart des jours de la semaine.
  • Cessez de fumer. C’est spécialement important pour les femmes qui utilisent des contraceptifs oraux.
  • Réduisez vos niveaux de stress.

Surveillez les cinq signes avant-coureurs d’AVC
Les ICT et les AVC présentent les mêmes signes avant-coureurs. Dans le cas des ICT, cependant, ces symptômes peuvent ne durer que quelques minutes, mais aussi se prolonger pendant jusqu’à 24 heures. Voici ce que vous devez surveiller :

Faiblesse – Perte soudaine de la force ou engourdissement soudain du visage, d’un bras ou d’une jambe, même temporairement.

Difficultés d’élocution – Difficulté soudaine à parler ou à comprendre ou confusion soudaine, même temporairement.

Problèmes de la vue – Trouble soudain de la vue, même temporairement.

Mal de tête – Mal de tête soudain, sévère et inhabituel.

Étourdissements – Perte soudaine de l’équilibre, surtout si elle est accompagnée d’un des symptômes mentionnés ci-dessus.

Dr Gladstone presse fortement les Canadiens et les Canadiennes à composer le 9-1-1 et à se rendre au service d’urgence s’ils soupçonnent une ICT ou un AVC. « Certains patients, aux prises avec certains types d’AVC peuvent être en mesure de recevoir un traitement au tPA, un médicament qui dissout les caillots, afin de renverser les séquelles d’un AVC. » Il faut vous rendre à l’hôpital moins de trois heures après l’apparition des symptômes pour pouvoir bénéficier du tPA.

Les chercheurs de la Fondation des maladies du cœur
Dr Gladstone, Dre Sandra Black et leurs collègues ont établi un centre spécialisé dans la prise en charge urgente des ICT au Centre Sunnybrook des sciences de la santé de Toronto. L’objectif de l’Unité des ICT aiguës Harriet Black consiste à offrir, dans un seul endroit, tous les services de diagnostic et de traitement aux patients à haut risque d’AVC. « Notre but est de redéfinir la norme en matière de soins et de prévention des AVC. » dit Dr Gladstone.

Affiché le 1er juin 2008

Fondation des maladies du cœur du Canada

Renonciation

Votre utilisation de l'information contenue dans cet article est sujette aux Termes et conditions d'utilisation de la Fondation des maladies du cœur et par conséquent, vous consentez à être lié par les termes et conditions stipulés à chacun des énoncés qui suivent.

Cet article a fait l'objet de recherches, d'une rédaction et d'une révision indépendante de la part de la Fondation des maladies du cœur et est fondé sur des preuves scientifiques. Ces renseignements sont offerts exclusivement à des fins de référence et d'éducation. Cet article Web n'est pas destiné à remplacer les conseils, le diagnostic et le traitement dispensés par un médecin. Vous devriez consulter votre médecin pour des renseignements spécifiques concernant votre santé personnelle. La Fondation des maladies du cœur n'accepte aucune responsabilité ou dommage provenant de toute erreur ou omission dans l'information ou de l'utilisation de toute information ou de tout conseil contenu dans cet article.

MC - Toutes les marques de commerce, marques de service, logos et articles sont la propriété exclusive de la Fondation des maladies du cœur du Canada (« FMCC ») et leur utilisation n'est autorisée que sous licence. Ces marques de commerce, marques de service, logos et articles ne peuvent être reproduits, copiés, imités ou utilisés en tout ou en partie qu'avec le consentement écrit préalable de la FMCC.

© - 2011. Reproduit avec l'autorisation de la Fondation des maladies du cœur du Canada