De la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC

Par Cara Rosenbloom Dt. P.

Les mythes sur la nutrition sont comme les restaurants d'alimentation rapide : on en retrouve partout, ils sont difficiles à éviter et ils peuvent faire dérailler vos meilleures intentions de manger sainement et de façon équilibrée. Afin de souligner le Mois de la nutrition des Diététistes du Canada, oublions l'alimentation minute pour nous pencher sur quelques croyances bien ancrées.

MYTHE : Une alimentation faible en glucides est idéale pour perdre du poids.
LES FAITS : Dans un récent sondage mené auprès des diététistes canadiennes, 97 % déclarent que choisir les bons glucides permet de mieux manger qu'une diète faible en glucides. Les « bons glucides » se retrouvent dans les légumes, les fruits, les légumineuses et les grains entiers comme l'avoine, le riz brun et le pain de blé entier. Ces aliments sont source de fibres, de vitamines et de plusieurs antioxydants permettant de combattre les maladies. Oui, réduire sa consommation de glucides permet de perdre du poids, mais ces bienfaits ne durent généralement pas. Il est difficile de respecter une alimentation faible en glucide parce que le choix d'aliments de ce type est très limité. Essayez plutôt de déguster les bons choix de glucides dans des recettes comme le daal aux lentilles rouges et le kalé sauté à l'ail.

MYTHE : Si un aliment est sans gras, il est donc sain.
LES FAITS : Lors de vos emplettes, vous apercevez un sac de jujubes accroché près de la caisse, en vue d'un achat impulsif. Après tout, pourquoi pas? C'est un produit sans gras! Le problème, c'est que ces jujubes regorgent de sucre, ce qui est mauvais pour votre cœur. Les aliments marqués « sans gras » peuvent toujours contenir des tas de calories, de sel, de sucre et d'autres éléments nutritifs indésirables. De plus, les lipides ne sont plus l'ennemi jadis décrié. Les lipides provenant d'aliments comme les noix, les huiles et le poisson sont essentiels à une saine alimentation. Ne vous laissez pas berner par les allégations « sans gras »; lisez la liste d'ingrédients et servez-vous du tableau de valeur nutritive pour connaître toute la vérité.

MYTHE : Seules les personnes hypertendues devraient consommer moins de sodium.
LES FAITS : Nous pourrions tous bénéficier d'une consommation réduite de sodium, car la plupart des Canadiens et des Canadiennes en consomment trop. En plus de provoquer l'hypertension artérielle, le surplus de sodium peut occasionner des accidents vasculaires cérébraux (AVC), des maladies du cœur et des maladies des reins. En moyenne, le peuple canadien consomme 3 400 mg de sodium par jour, alors que les normes de nutrition recommandent à peine 1 500 mg. Essayez d'assaisonner vos aliments à l'aide de fines herbes et d'épices au lieu de sauce soya, de ketchup et d'autres condiments salés.  

MYTHE : Le moyen le plus facile de couper le sel consiste à cesser d'utiliser la salière.
LES FAITS : Je ne compte plus le nombre de clients qui me disent que le sodium n'est pas un problème dans leur alimentation parce qu'ils ont retiré la salière de la table. Ce que ces gens ne réalisent pas, c'est que 75 % du sodium que nous consommons provient des aliments préparés et pré-emballés. Le meilleur moyen de couper le sel consiste à manger moins d'aliments préparés, comme les conserves, les plats congelés, les bouillons, les collations salées, les légumes marinés, les viandes préparées, les marinades, les condiments et sauces comme les sauces barbecue, soya et teriyaki ainsi que la moutarde et le ketchup. Cuisinez plus souvent à partir d'aliments frais.

MYTHE : Cuisiner des repas maison prend beaucoup trop de temps.
LES FAITS :Un récent sondage de la Fondation des maladies du cœur démontre que 41 % des Canadiens et des Canadiennes croient que les repas sains sont trop longs à préparer. En planifiant à l'avance, en conservant une cuisine bien remplie et en choisissant des recettes simples, les plats des soirs de semaine se préparent facilement. Choisissez des recettes prêtes en 20 minutes ou moins, comme le BLT au saumon ou la marmite de pâtes et haricots blancs. Préparez des quantités additionnelles et surgelez des portions pour les repas futurs, afin de n'avoir qu'à réchauffer les repas du soir. Prenez des raccourcis à l'aide d'aliments pratiques, comme des légumes préparés et du riz brun cuit. Pour d'autres suggestions de repas rapides et faciles à préparer, consultez le fichier de recettes de la Fondation des maladies du cœur.

Affichée en mars 2012.

Fondation des maladies du cœur du Canada

Renonciation

Votre utilisation de l'information contenue dans cet article est sujette aux Termes et conditions d'utilisation de la Fondation des maladies du cœur et par conséquent, vous consentez à être lié par les termes et conditions stipulés à chacun des énoncés qui suivent.

Cet article a fait l'objet de recherches, d'une rédaction et d'une révision indépendante de la part de la Fondation des maladies du cœur et est fondé sur des preuves scientifiques. Ces renseignements sont offerts exclusivement à des fins de référence et d'éducation. Cet article Web n'est pas destiné à remplacer les conseils, le diagnostic et le traitement dispensés par un médecin. Vous devriez consulter votre médecin pour des renseignements spécifiques concernant votre santé personnelle. La Fondation des maladies du cœur n'accepte aucune responsabilité ou dommage provenant de toute erreur ou omission dans l'information ou de l'utilisation de toute information ou de tout conseil contenu dans cet article.

MC - Toutes les marques de commerce, marques de service, logos et articles sont la propriété exclusive de la Fondation des maladies du cœur du Canada (« FMCC ») et leur utilisation n'est autorisée que sous licence. Ces marques de commerce, marques de service, logos et articles ne peuvent être reproduits, copiés, imités ou utilisés en tout ou en partie qu'avec le consentement écrit préalable de la FMCC.

© - 2011. Reproduit avec l'autorisation de la Fondation des maladies du cœur du Canada