De la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC

Feuilletez un magazine ou regardez les infopublicités en fin de soirée et vous verrez plus d'une douzaine de nouvelles façons « d'obtenir le ventre plat dont vous avez toujours rêvé ». Bien que minimiser votre tour de taille soit bon vendeur à l'aube de la saison des plages, il est également un important outil pour votre santé du cœur. De nouvelles lignes directrices démontrent que les tissus gras emmagasinés autour de la taille peuvent faire augmenter vos risques d'hypertension artérielle, d'hypercholestérolémie, de diabète de type 2, de maladies du cœur et d'accident vasculaire cérébral (AVC).

Près de 60 % des adultes canadiens ont un surplus de poids ou sont obèses, mais le poids total ne dit pas nécessairement toute la vérité. Le Dr Jean-Pierre Després, chercheur financé par la Fondation des maladies du cœur et directeur de la recherche de l'Institut de cardiologie et de pneumologie de Québec, dit que dès qu'un patient a un surplus de poids, ses risques de maladies du cœur augmentent, mais que l'endroit où les surplus s'accumulent pourrait avoir un impact encore plus important. « Parler d'obésité uniquement en fonction du poids total est de la foutaise. Si vous ne vous souciez pas de l'endroit où les tissus gras se retrouvent, vous n'y verrez rien », dit-il.

Le gras abdominal semble indiquer des risques plus élevés que le gras accumulé aux hanches et aux cuisses. C'est une bonne nouvelle pour les personnes à la silhouette « en forme de poire », mais moins bonne du tout pour ceux et celles qui sont ayant une silhouette « en forme de pomme ». Les personnes « en forme de pomme » sont plus susceptibles que celles « en forme de poire » d'afficher des taux de triglycérides élevés, de l'hypertension artérielle et de plus grands risques de diabète. Mais la solution ne consiste pas à rechercher des abdominaux plats à l'aide de régimes miracles, de comprimés ou de stratagèmes. « Je crois qu'on peut faire beaucoup pour traiter ce problème de santé en modifiant ses habitudes de vie, dit-il. La meilleure solution pour la majorité des Canadiens et Canadiennes demeure la pratique régulière d'activité physique. » Seulement 45 minutes ou plus de marche rapide peut faire des merveilles pour votre tour de taille, explique le Dr Després. « Augmentez graduellement la durée, en commençant par quelques minutes puis de plus en plus longtemps. »

Conserver un poids sain est aussi un moyen connu de réduire les risques de maladies du cœur et d'AVC. Un outil qui peut servir à déterminer si vous faites du surpoids ou de l'obésité est l'indice de masse corporelle ou IMC, un calcul du rapport entre votre taille et votre poids qui convient aux personnes de 18 à 65 ans, à l'exception des femmes enceintes ou qui allaitent. Le Dr Després croit qu'il est préférable d'utiliser l'IMC conjointement avec un autre outil d'analyse du poids corporel. Il existe beaucoup de confusion, selon lui, sur les questions du poids et de l'obésité parce que l'IMC ne dit pas où s'accumulent les tissus gras ni même s'il s'agit de tissus gras ou de muscles. « Prenez mon exemple : mon IMC est de 23, ce qui est considéré comme sain. Dès que je vis un mois où je travaille trop, mange au restaurant et néglige mon activité physique, je gagne environ 2 kg (5 lb). Mon IMC se retrouve alors à 24, ce qui est toujours considéré sain. Par contre, ce poids supplémentaire s'accumule autour de ma taille et mon cholestérol comme mes triglycérides augmentent, explique-t-il. Dès que la ceinture de mes pantalons commence à devenir serrée, je mesure mon tour de taille et vérifie mes triglycérides, ce qui me permet de savoir si j'accumule du gras nocif. »

Consultez votre médecin au sujet de l'évaluation de votre poids à l'aide de l'IMC et du tour de taille.

Apprenez à calculer votre IMC.

Pour de plus amples renseignements sur la mesure de votre tour de taille, visionnez cette vidéo.

Fondation des maladies du cœur du Canada

Renonciation

Votre utilisation de l'information contenue dans cet article est sujette aux Termes et conditions d'utilisation de la Fondation des maladies du cœur et par conséquent, vous consentez à être lié par les termes et conditions stipulés à chacun des énoncés qui suivent.

Cet article a fait l'objet de recherches, d'une rédaction et d'une révision indépendante de la part de la Fondation des maladies du cœur et est fondé sur des preuves scientifiques. Ces renseignements sont offerts exclusivement à des fins de référence et d'éducation. Cet article Web n'est pas destiné à remplacer les conseils, le diagnostic et le traitement dispensés par un médecin. Vous devriez consulter votre médecin pour des renseignements spécifiques concernant votre santé personnelle. La Fondation des maladies du cœur n'accepte aucune responsabilité ou dommage provenant de toute erreur ou omission dans l'information ou de l'utilisation de toute information ou de tout conseil contenu dans cet article.

MC - Toutes les marques de commerce, marques de service, logos et articles sont la propriété exclusive de la Fondation des maladies du cœur du Canada (« FMCC ») et leur utilisation n'est autorisée que sous licence. Ces marques de commerce, marques de service, logos et articles ne peuvent être reproduits, copiés, imités ou utilisés en tout ou en partie qu'avec le consentement écrit préalable de la FMCC.

© - 2011. Reproduit avec l'autorisation de la Fondation des maladies du cœur du Canada