De la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC

L'hypertension artérielle, aussi appelée tension artérielle élevée, peut être très dommageable pour le cœur, le cerveau et les autres organes. En omettant de faire vérifier leur tension artérielle, les Canadiens et Canadiennes peuvent s'exposer à des risques de graves problèmes de santé sans même le savoir. Mais en vous informant et en agissant, vous pouvez contribuer à contrôler votre tension artérielle avant qu'elle ne vous cause de problème.

Pourquoi une tension artérielle élevée est-elle risquée ?
Votre cœur pompe le sang dans tout votre organisme avec une certaine pression. Lorsque cette pression devient trop élevée, elle endommage les parois des artères. Les cicatrices ainsi produites favorisent l'accumulation de la plaque adipeuse, qui peut rétrécir et éventuellement obstruer les artères. Une tension artérielle trop élevée peut aussi épuiser et affaiblir les organes du corps, ce qui fait doubler ou même tripler les risques de maladies du cœur et d'AVC et fait augmenter les risques de maladies des reins. Une tension artérielle très élevée peut faire éclater des vaisseaux sanguins à l'intérieur du cerveau ou déloger des morceaux de plaque. L'organisme peut alors former un caillot sanguin, qui peut se détacher et se rendre au cerveau où il provoque un AVC.

Une tension artérielle saine se lit sous les 120/80 mm Hg. Une tension artérielle qui se maintient constamment au-dessus de 140/90 mm Hg est considérée élevée, mais si vous êtes diabétique, toute lecture supérieure à 130/80 mm Hg est considérée élevée.

Mythe 1 : Si ma tension artérielle était élevée, je le ressentirais.
L'hypertension artérielle est souvent surnommée « le tueur silencieux » parce qu'elle ne provoque habituellement aucun symptôme. Certaines personnes peuvent croire que si leur pouls (le nombre de battements du cœur à chaque minute) est normal, leur tension artérielle l'est aussi. Mais votre rythme cardiaque n'indique pas nécessairement votre tension artérielle. La seule façon de connaître cette dernière consiste à la faire mesurer par un médecin ou un autre dispensateur de soins qualifié. Assurez-vous de connaître votre tension artérielle et de savoir à quelle fréquence vous devriez la faire vérifier.

Mythe 2 : Une lecture anormale de tension artérielle chez le médecin signifie que je fais de l'hypertension artérielle.
Une lecture élevée de tension artérielle ne suffit pas à déterminer si vous souffrez d'hypertension artérielle. Un médecin diagnostiquera l'hypertension artérielle uniquement après plusieurs lectures prises sur une période prolongée. Si une de vos lectures est élevée, vous devriez la faire reprendre à au moins deux occasions différentes afin de vérifier si elle demeure constamment élevée. Votre médecin peut vous conseiller d'éviter la caféine ou l'activité physique quelques heures avant le test afin d'obtenir une mesure précise.

Mythe 3 : L'hypertension artérielle est toujours causée par une mauvaise alimentation et la sédentarité.
Certains facteurs reliés à l'alimentation et aux modes de vie peuvent contribuer à faire augmenter vos risques d'hypertension artérielle. Parmi les principaux facteurs de risque, on retrouve une consommation excessive de sel, la pratique insuffisante d'activité physique régulière ou encore un surplus de poids. Cependant, certains facteurs de risque associés à l'hypertension artérielle ne sont pas contrôlables, par exemple :

  • L'âge (environ la moitié des personnes âgées de 65 ans et plus sont hypertendues)
  • Les antécédents familiaux d'hypertension artérielle
  • L'origine ethnique (l'hypertension artérielle est plus courante chez les personnes d'origine africaine, sud asiatique ou chez les Autochtones, Inuit et Métis).

Si vous faites partie d'un groupe à risque, consultez votre médecin au sujet de votre tension artérielle le plus tôt possible. Assurez-vous de faire vérifier votre tension artérielle régulièrement et d'écouter les conseils de votre médecin au sujet des meilleures mesures de prévention.

Mythe 4 : La seule façon de contrôler l'hypertension artérielle est par les médicaments.
Si vous avez reçu un diagnostic d'hypertension artérielle, les médicaments ont un rôle extrêmement important à jouer afin de contrôler votre tension artérielle. Mais en plus des médicaments, les habitudes de vie, comme consommer des aliments sains et pratiquer régulièrement de l'activité physique, peuvent vous aider à conserver une tension artérielle saine. Commencez par obtenir un Plan d'action de tension artérielleMC sur le site www.fmcoeur.ca/ta

Mythe 5 : Ma tension artérielle est élevée uniquement parce que je bois beaucoup de café.
L'effet de la caféine sur l'organisme, et particulièrement sur la tension artérielle, fait l'objet d'importants débats. Des études ont démontré que les personnes qui ne consomment pas de caféine de façon régulière peuvent voir leur tension artérielle augmenter lorsqu'elles consomment du café, du thé, certaines boissons gazeuses, du chocolat et des analgésiques contre les maux de tête, mais seulement de façon passagère. Les chercheurs ont remarqué une augmentation significative de la tension artérielle systolique de 2,4 mm Hg et de 1,2 mm Hg de la tension artérielle diastolique chez les personnes qui consomment en moyenne cinq tasses de café par jour.

De même, l'organisme ne semble pas développer de tolérance aux effets de la caféine quand on en consomme régulièrement, ce qui fait que ses effets à long terme sur la tension artérielle sont mal connus. Lorsque vous faites mesurer votre tension artérielle, il faut éviter de boire du café quelques heures auparavant afin d'obtenir une lecture adéquate. Consultez votre médecin avant de consommer des produits caféines, comme le café. La caféine peut aggraver certains problèmes cardiaques, dont les arythmies.

Renseignez-vous sur d'autres mythes et sur les faits au sujet de l'hypertension artérielle en consultant la brochure de la Fondation intitulée Apprenez à maintenir votre tension artérielle saine.

Affiché le mai 2009

Fondation des maladies du cœur du Canada

Renonciation

Votre utilisation de l'information contenue dans cet article est sujette aux Termes et conditions d'utilisation de la Fondation des maladies du cœur et par conséquent, vous consentez à être lié par les termes et conditions stipulés à chacun des énoncés qui suivent.

Cet article a fait l'objet de recherches, d'une rédaction et d'une révision indépendante de la part de la Fondation des maladies du cœur et est fondé sur des preuves scientifiques. Ces renseignements sont offerts exclusivement à des fins de référence et d'éducation. Cet article Web n'est pas destiné à remplacer les conseils, le diagnostic et le traitement dispensés par un médecin. Vous devriez consulter votre médecin pour des renseignements spécifiques concernant votre santé personnelle. La Fondation des maladies du cœur n'accepte aucune responsabilité ou dommage provenant de toute erreur ou omission dans l'information ou de l'utilisation de toute information ou de tout conseil contenu dans cet article.

MC - Toutes les marques de commerce, marques de service, logos et articles sont la propriété exclusive de la Fondation des maladies du cœur du Canada (« FMCC ») et leur utilisation n'est autorisée que sous licence. Ces marques de commerce, marques de service, logos et articles ne peuvent être reproduits, copiés, imités ou utilisés en tout ou en partie qu'avec le consentement écrit préalable de la FMCC.

© - 2011. Reproduit avec l'autorisation de la Fondation des maladies du cœur du Canada