Certaines attitudes ancrées peuvent faire dérailler les meilleures intentions de perdre du poids. Malgré le mérite de votre objectif, il est possible que, pour l'atteindre, vous ayez aussi besoin d'un ajustement au niveau mental - du moins en ce qui concerne vos attitudes et croyances relatives aux régimes.

Voici certaines croyances courantes au sujet des régimes, les raisons pour lesquelles elles risquent de nuire à vos chances de réussite et comment surmonter ces obstacles.

Piège 1 : Se mettre au régime, c'est tout ou rien.

Vérité : Si le refus systématique du gâteau au chocolat, des frites et d'autres gâteries qui vous sont proposées peut sembler sage, la tentation aura un jour le dessus. Et si vous vous êtes privé depuis longtemps de ces plaisirs, vous risquez de mettre le paquet quand vous succomberez à la tentation.

Solution : Faites-vous plaisir de temps en temps. Mais allez-y avec modération et seulement pour les plats que vous aimez vraiment.

Piège 2 : Une fois que vous avez déraillé, inutile de s'aligner de nouveau.

Vérité : La perte de poids n'est pas un parcours sans incident, et des embûches vous guettent en cours de route. Que ce soit à cause des vacances ou d'un riche repas au restaurant, le fait de vous écarter du plan vous donne l'impression d'avoir gâché entièrement votre régime. Mais vous ne le gâchez vraiment que si vous décidez de tout abandonner au lieu de reprendre vos bonnes habitudes alimentaires au prochain repas.

Solution : Ressaisissez-vous et reprenez la situation en main. Il est normal de ressentir une déception quand on s'écarte du chemin tracé mais, avec le temps, un petit écart ne fait pas beaucoup de différence si vous vous réalignez immédiatement. N'attendez pas jusqu'à demain ni après la fin de semaine - remettez-vous au régime dès le repas suivant.

Piège 3 : Une portion est la quantité d'aliment que vous pouvez mettre dans votre bol.

Vérité : Le nombre de calories indiqué sur l'emballage se rapporte à une portion précise d'aliment, et cela ne correspond pas nécessairement à votre portion. Par exemple, votre boîte de céréales peut indiquer 120 calories par tasse. Mais si votre bol a une capacité de 2 tasses et que vous le remplissez à ras bord, vous obtenez alors 240 calories. Et toutes ces portions surdimensionnées représentent des calories en plus qui s'additionnent !

Solution : Habituez-vous à la grosseur recommandée des portions : par exemple, la poitrine de poulet de 3 onces n'est pas plus grande qu'un jeu de cartes, et une demi-tasse de pâte se mesure par une cuillère à crème glacée. Au début, pesez ou mesurez les portions jusqu'à ce que vous ayez une bonne idée de la taille appropriée des portions.

Piège 4 : Les aliments maigres ne comptent pas.

Vérité : Cette croyance s'est répandue avec l'invasion des produits sans gras, dans les années 1990, mais rien n'est plus loin de la vérité. Le poids que vous gagnez ou perdez dépend du nombre de calories que vous mangez par rapport au nombre de calories que vous brûlez. Cela dit, les graisses ne devraient constituer qu'une faible portion de vos calories. Votre apport calorique devrait se composer surtout d'aliments rassasiants et qui vous aident à prendre du muscle.

Solution : Si vous cherchez à perdre du poids, surveillez votre apport calorique total et, comme sources d'énergie, tournez-vous vers des aliments riches en fibres, en protéines et autres nutriments importants.

Piège 5 : Les collations en soirée sont directement transformées en graisses.

Vérité : Les aliments consommés après le repas du soir ne feront pas automatiquement grossir vos cuisses, mais si vous avez eu un bon apport de calories dans la journée, la collation additionnelle risque de déplacer l'aiguille de la balance dans la mauvaise direction. Le problème réside dans le surplus de calories et non dans l'heure de la collation.

Solution : Si vous tenez vraiment à prendre une collation avant de vous coucher, alors planifiez en prévision de cet apport calorique additionnel. Mais si vous avez toujours faim après le repas, pensez peut-être à ajouter un bol de soupe ou une salade au souper ou, pour vos pâtes et pains, optez pour les produits de blé entier qui comblent davantage l'estomac.

Piège 6 : C'est mieux de s'en tenir aux mêmes aliments.

Vérité : Quand vous suivez un régime, il est facile de vous enliser dans une routine. Vous avez peut-être établi un repas qui correspond exactement à vos besoins caloriques et vous craignez de dévier de ce groupe d'aliments que vous connaissez bien. Alors, vous vous trouvez à manger toujours les mêmes aliments. Mais si vos repas deviennent fades, vous risquez davantage de céder à la tentation à la première occasion.

Solution : Les plats d'un régime ne sont pas nécessairement ennuyeux. Choisissez des ingrédients de première qualité qui offrent généralement plus de saveur, et essayez d'en faire diverses combinaisons. Ajoutez à votre plat des fines herbes, du vinaigre balsamique ou même une petite quantité d'huile d'olive ou de fromage parmesan, vous en rehausserez le goût sans pécher sur le plan calorique.

 
Écrit et revu par l'équipe clinique de MediResource